Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

15 octobre 2019 2 15 /10 /octobre /2019 05:12
Le retour de l'affaire Green Parrot

Affaire Marie-Jeanne  :  un mauvais feuilleton qui n'en finit pas

Le 22 mars 2018, le procès Marie-Jeanne dépaysé à Paris à la demande du parquet général finissait en fiasco par l'annulation spectaculaire de l'ordonnance de renvoi, annulant ainsi huit années d'instruction. Le parquet de Parais avait été invité très fermement par le tribunal à revoir sa copie, c'est-à-dire à renvoyer l'instruction de l'affaire au magistrat qui l'avait instruite, soit aux juges de Fort-de-France.

Or, à la grande surprise des prévenus et de la partie civile, c'est la vice-présidente en charge de l'instruction au tribunal de grande instance de Paris, Bénédicte de Perthuis, qui a rendu le 27 septembre dernier une ordonnance de requalification et de renvoi devant le tribunal correctionnel de Paris. Alfred Marie-Jeanne est désormais poursuivi pour faux dans un document administratif, usage de faux et prise illégale d'intérêt par un élu public. Sa fille Maguy pour complicité de faux, complicité d'usage de faux et prise illégale d'intérêt et Mark Frampton pour recel de prise illégale d'intérêt.

Rappelons qu'il s'agit de l'affaire dite  Green Parrot, relative à la réhabilitation de l'école Roosevelt Douglas à Portsmouth en Dominique sur des fonds de la Région Martinique après le tremblement de terre du 21 novembre 2004.

"Une affaire abracadabrantesque qui va faire pshitt"

Cette ordonnance de requalification qui ne fait pas moins de trente pages étonne la défense d'Alfred Marie-Jeanne qui a d'ores et déjà interjeté appel devant la chambre de l'instruction de Paris.

L'affaire avait été dépaysée à Paris en août 2016 alors qu'elle était pendante au tribunal de Fort-de-France. "L'orthodoxie judiciaire, explique Me Ursulet, aurait voulu que l'affaire soit renvoyée à la juridiction qui a instruit l'affaire, c'est-à-dire à un juge d'instruction de Fort-de-France. Curieusement, c'est un juge d'instruction parisien qui en a hérité et Alfred Marie-Jeanne n'a appris son existence qu'avec cette ordonnance." Mais ce n'est pas le seul point d'orthodoxie judiciaire que soulève la défense : "Lorsqu'un juge est amené à instruire à nouveau, poursuit l'avocat, il doit entendre les parties civiles et les mis en cause, ce qui n'a jamais été fait." Mais il n'y a pas que ces arguments qui ont motivé l'appel d'Alfred Marie-Jeanne : "Le juge a requalifié les faits tout en défendant le travail de ses collègues du tribunal de Fort-de-France, allant ainsi à l'encontre de la décision du tribunal correctionnel de Paris qui a annulé l'ordonnance de renvoi." Cela augure une nouvelle et âpre bataille procédurale pour laquelle la défense va faire valoir "le caractère iconoclaste de cette procédure qui arrive quinze ans après les faits"... Me Ursulet ajoute en souriant  :  "C'est une affaire abracadabrantesque qui va faire pshitt."

FXG, à Paris

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents