Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

18 octobre 2019 5 18 /10 /octobre /2019 05:24
Macron dans l'océan Indien

Mayotte, Glorieuses et Réunion au programme présidentiel

Le 5e déplacement en Outre-mer d'Emmanuel Macron, son premier en tant que président dans l'océan Indien, sera placé sous le signe du régalien avec la lutte contre l'immigration clandestine à Mayotte et de la protection de la biodiversité à l'île de Grande Glorieuse, et à La Réunion, sous le signe de l'emploi, de son développement économique et son intégration régionale dans l'Indo-Pacifique et de l'insertion et de l'inclusion sociales.

Le président considère ce déplacement — de 22 au 25 octobre — comme son plus important depuis le G7 à Biarritz.  Avec la cohorte de membres du gouvernement (quatre ministres et deux ou trois secrétaires d'Etat), Emmanuel Macron entend leur déléguer des missions sur place.

Le régalien à Mayotte

A Mayotte, première étape de ce voyage officiel, il sera avant tout question de l'"opération Shikandra", ce plan civilo-militaire de lutte contre l'immigration clandestine. Après son débarquement à Pamandzi où il recevra les honneurs militaires et un accueil républicain, il prendra place à bord d'un des navires intercepteurs et rencontrera à Mamoudzou les forces spéciales allouées à "Shikangra". Il ira ensuite, "en plein air", à la rencontre de la population avant de déjeuner avec les élus à la mairie de Mamoudzou où il sera question des 1,6 milliards d'euros du plan de convergence et de transformation, de l'éducation, des transports, des infrastructures et de la santé (à ce sujet l'Elysée a indiqué que Dominique Voynet qui avait été en charge d'une mission sur la coopération santé avec le préfet Renouf, est la nouvelle directrice de l'Autorité Régionale de Santé de Mayotte (qui se détache donc de celle de la Réunion).

Le président se rendra ensuite à Mtsamboro, la commune la plus proche de l'ile voisine d'Anjouan, lieu principal d'arrivée des kwassa kwassa et de leurs passagers clandestins. Il s'agit pour le président de voir par lui-même l'efficacité et les premiers résultats de la stratégie opérationnelle développée avec "Shikandra". L'Elysée annonce qu'il y a eu 22 000 reconduites au 1er octobre.

Le soir, retour à Pamandzi pour un hommage à Zéna M'Déré, une "chatouilleuse", décédée il y  vingt ans. Le président lancera l'année Zéna M'Déré en présence de femmes investie dans la vie locale.

Première visite présidentielle aux Eparses

Le 23, le chef de l'Etat se rend à l'île de Grande Glorieuse dans l'archipel des Eparses, un "hot spot" de la biodiversité, pour y rester une heure environ. Le président sera accompagné d'une délégation de scientifiques internationaux. Alors que c'est la première fois qu'un président de la République fait un tel déplacement, l'Elysée évite de parler de visite de souveraineté alors que l'archipel fait l'objet d'un litige avec Madagascar. L'Elysée indique encore que ce déplacement a été préparé en concertation avec les autorités malgaches et que "les structures de dialogues qui ont été mises en place avec les pays voisins continuent pour trouver en bonne intelligence la meilleure façon de préserver la biodiversité". De retour à Pamandzi, le président repartira directement pour La Réunion.

Le développement économique à La Réunion

Après un hommage au monument aux morts de Saint-Denis, le président se rendra au forum NXSE, le "Business Forum des start up au carrefour de l’Europe, l’Afrique australe et du grand océan Indien". Il promouvra le "Choose La Réunion" dont 'objectif est d'attirer les entrepreneurs français et internationaux pour qu'ils investissent à la Réunion et de faciliter les projections d'entreprises réunionnaises à l'extérieur de le l'île.  A l'issue de ces échanges, le président prendra la parole. "le propos du président, indique le Château, est clairement de travailler sur la croissance économique à La Réunion".

Le 24 octobre, le président débutera la journée par une rencontre avec les représentations citoyennes, celle que la Région s'est donnée et celle qui siège désormais à l'observatoire des prix, des marges et des revenus.

En fin de matinée, le chef de l'Etat remettra la croix de grand officier de l'ordre national du Mérite à Thérèse Baillif pour son action menée contre les violences faites aux femmes. Suivra un déjeuner républicain avec les parlementaires, les présidents des deux collectivités et les maires avant une séquence l'après-midi consacrée à l'insertion avec des demandeurs d'emploi et des porteurs de projet à la mission locale de Saint-Paul.

Le 25, le président se rendra à Petite-île visiter une exploitation agricole qui fait du maraîchage, de la viande et de la canne. L'Elysée assure que le président accordera son attention aussi bien aux filières organisées en coopératives qu'aux indépendants, de même qu'aux marchés de gros...

Globalement, l'Elysée dit s'attendre "à un accueil républicain, c'est la culture de ces territoires". Et Face à l'annonce de la manifestation de la CGTR prévue le 24, l'Elysée tempère encore : "On s'adapte au libre exercice du droit de manifester"...

FXG, à Paris

La délégation présidentielle

Les ministres Annick Girardin (Outre-mer), Muriel Pénicaud (Travail), Didier Guillaume (Agriculture), et les secrétaires d'Etat Agnès Pannier-Runacher (Economie), et sous réserve Marlène Schiappa (Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations) seront du déplacement. Laurent Nunez, secrétaire d'Etat à l'Intérieur (sous réserve du ministre Christophe Castaner) ne participera qu'à la séquence mahoraise. En outre une cinquantaine de pdg dont celui de CMA-CGM, devraient intégrer la délégation présidentielle.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents