Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

20 avril 2020 1 20 /04 /avril /2020 08:26
L'entrée du couloir desservant les bureaux de la ministre et des ses principaux conseillers

L'entrée du couloir desservant les bureaux de la ministre et des ses principaux conseillers

Allo la cellule de crise ?

Sur whatsapp, circule en ce moment l'enregistrement d'une conversation téléphonique entre un citoyen privé d'eau courante à Saint-François en Guadeloupe et le ministère des Outre-mer à Paris. Pour ceux qui ne sont pas dans la boucle, en voici la teneur. In extenso.

            "- Ministère des Outre-mer, bonjour.

            - Bonjour madame. Je me présente, M. Etienne de Saint-François en Guadeloupe. Je vous téléphone concernant les problèmes d'eau que nous avons actuellement...

            Monsieur, il faudrait régler ça au niveau local. On ne peut pas régler ça au ministère de l'Intérieur là pour le moment... au ministère des Outre-mer, pardon. Il faut régler ça au niveau local...

            - Madame...

            - Là, on ne peut rien faire, monsieur....

            - Madame, le seul problème qu'il y a, c'est qu'au niveau local, il y a des associations qui se sont montées de partout. Il y a eu encore un mouvement qui s'appelle "Moun Gwadloup" qui a été à la préfecture et ils n'ont pas été reçus par le préfet. La seule chose que nous avons, c'est quelques endroits où on a quelques points d'eau. Mais le problème, c'est que ces points d'eau sont alimentés par le même réseau que nous avons à la maison, donc à la fin, on se retrouve vraiment sans eau. J'ai mon ami qui est à Dubédou, ça fait huit jours qu'il a pas d'eau. Moi, ici, ça fait deux jours (cinq jours, corrige une voix derrière), donc vous comprenez que...

            - Monsieur, je comprends très bien... Je suis ministère des Outre-mer, mais je ne peux absolument rien faire. La ministre des Outre-mer est au courant parce que si vous avez déjà fait remonter les informations, je pense qu'elle est au courant parce que moi, j'ai entendu des informations par rapport à ça, donc au ministère de l'Intérieur... au ministère des Outre-mer, on ne peut rien faire. C'est pas la peine d'appeler le ministère des Outre-mer !

            - Mais...

Bip !

            - Elle a raccroché... Laisse, laisse... Je rappelle.

            - Elle va te passer à quelqu'un d'autre...

"Les rivières sont asséchées ? Il y a des rivières, faites des réserves d'eau..."

Musique d'attente... "Vous êtes au ministère chargé de l'Outre-mer. Ne quittez pas, nous allons donné suite à votre appel"...

            - Monsieur, oui allo ?

            - Oui, c'est encore M. Etienne. Ecoutez, c'est pas la peine de me raccrocher au nez, je ne suis pas en train de crier n'importe quoi...

            - Mais monsieur... Vous appelez tout le temps le ministère des Outre-mer...

            - Mais on fait quoi madame ?

            - C'est un problème local...

            - Madame, on appelle tout le monde et personne se bouge...

            Les deux parlent en même temps...

            - S'il vous plaît madame...

            - De métropole, on ne peut rien faire...

            - On doit se laver tous les jours. On fait comment ? Dans ce cas, on fait une autorisation pour sortir se laver les mains ?

            - Mais... Attendez... Les rivières sont asséchées ? Il y a des rivières, faites des réserves d'eau...

            - Donc, dans ce cas, je pars de Saint-François et je vais à la rivière ? Non, mais on n'est pas au moyen-âge ? On est bien d'accord ?

            - En attendant que ce soit rétabli, vous faites des réserves d'eau, vous remplissez des bouteilles...

            - On peut pas faire de réserves, on n'a pas d'eau ! Ca fait cinq jours qu'on n'a pas d'eau madame ! Où est-ce qu'on fait des réserves ?

            - Si, vous faîtes des réserves... Mais oui ! Mais ça fait cinq jours...

            - La mairie ne nous amène pas d'eau ! Madame, la mairie depuis deux mois nous a donné deux packs d'eau. On fait quoi ?

            - Mais oui, mais depuis six jours... Ecoutez monsieur, je ne peux rien faire pour vous. C'est pas a peine d'insister, d'appeler le ministère des Outre-mer...

            - Si, si, si, si, mais tout le monde, toute la Guadeloupe (bip de raccrochage) va vous appeler."

 

Cet enregistrement démontre deux choses : le ministère des Outre-mer n'a pas créé de cellule de crise, ni n'a trouvé utile de former aux circonstances actuelles son personnel d'accueil téléphonique en cette période d'état d'urgence sanitaire. Il est vrai que pour l'heure, un seul numéro d'urgence existe rue Oudinot, c'est le 0800 130 000, mais c'est à la délégation pour l'égalité des chance des Français des Outre-mer et à la visibilité des Outre-mer, pas au ministère ! A part ça, samedi 18 avril, la ministre s'est dite favorable pour un déconfinement organisé à Saint-Pierre-et-Miquelon.

FXG

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents