Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

19 mai 2020 2 19 /05 /mai /2020 05:07
Audition du secrétaire d'Etat ux transports

Le secrétaire d'Etat aux Transports n'a pas encore de visibilité sur le "monde d'après"

L'audition du secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, lundi par la délégation Outre-mer de l'Assemblée nationale n'a pas vraiment éclairé la lanterne des députés. Comme pour ce qui concerne les lieux de détente et de loisir, le ministre a indiqué qu'il faudrait attendre fin mai, début juin pour en savoir plus sur les assouplissements de la doctrine sanitaire. Une chose est certaine : "L'hypothétique réouverture d'Orly avant la fin juin  est hors de portée." Le ministre a indiqué que la question des "corridors sanitaires" est à l'étude au niveau européen et que l'agence européenne de sécurité aérienne ne devrait publier son guide que d'ici cette fin de semaine. Il s'agira de définir des parcours sécurisés des passagers avant l'embarquement, en vol et au débarquement. Pour l'heure, seuls le port du masque et la mise à disposition de gel hydro-alcoolique sont obligatoires. Jean-Baptiste Djebbari a affirmé que la condamnation d'un siège sur deux n'était pas une obligation, mais une recommandation.

La question des billets d'avion achetés et non consommés a amené le ministre à s'expliquer sur le choix de son gouvernement de privilégier les remboursements en nature et non pas en argent contrairement à ce qu'impose l'Europe. "Il manque 32 milliards d'un coup, a indiqué le ministre, ce qui place les compagnies dans l'impossibilité de respecter la règle." Seule Air France a fait savoir qu'elle rembourserait en cash. Et face au risque de voir certaines compagnies faire faillite (le nom de Corsair a été cité), le ministre a évoqué le recours à un fonds de garantie. Quand, comment ? Pas encore de réponse.

Le ministre a reconnu l'inflation qui s'est exercé et s'exerce encore sur le coût du fret aérien. Il a rappelé que 90 % des personnels des compagnies étaient en chômage partiel et que "il y a aura une solution quand le trafic aérien aura repris normalement, que la concurrence pourra s'exercer". Là encore, pas de réponse avant fin mai, début juin. Pour l'heure, c'est Air France qui joue "le rôle d'amortisseur" avec sa délégation de service publique pour la continuité territoriale. C'est ce que le ministre a appeler : "faire redémarrer le trafic aérien par la tête". Il a donc aussi été question du soutien de l'Etat aux compagnies. Certaines ont obtenu un prêt garanti par l'Etat, d'autre des reports de charges. "C'est au cas par cas, a précisé M. Djebbari." Nous reviendrons dessus par ailleurs, car les représentants des compagnies doivent être auditionnés ce mardi par la délégation sénatoriale à l'Outre-mer.

Pour donner une note optimiste, le secrétaire d'Etat a indiqué que la demande de réservation touristique pour les grandes vacances en Outre-mer atteignait 50 % de son niveau de l'année dernière, mais là encore, il n'a pas pu dire comment cela se passerait. Ce sera en fonction du cadre sanitaire, donc on n'en saura guère mieux avant la fin mai, début juin. Sans doute conscient de ses manques, le ministre a proposé de revoir les parlementaires en compagnie de la ministre des Outre-mer "quand on aura des réponses plus structurelles pour l'avenir, pour le monde d'après".

FXG

Le groupe Dubreuil annonce une baisse de 10 % de ses coûts sociaux dans l'aérien

Selon le quotidien La Tribune, Jean-Paul Dubreuil, président du conseil de surveillance, et son fils Pierre-Henri Dubreuil, président du directoire du groupe familial indiquent veulent réduire de 10% "les coûts sociaux" de son pôle aérien (Air Caraïbes, Air Caraïbes Atlantique et French Bee). Les deux hommes l'ont d'ores et déjà fait savoir à leurs salariés dans un courrier daté du 4 mai. Cette réduction d'effectifs ne devrait pas concerner les CDI. La négociation avec les syndicats devrait être finalisée fin mai ou début juin. La situation dans l'aérien devrait avoir un fort impact sur les résultats financiers du groupe vendéen. Au lieu d'un résultat "un peu positif" de son pôle aérien, les pertes devraient être importantes. Une première pour ce groupe depuis qu'il s'est lancé dans l'aventure Air Caraïbes au début des années 2000.

L'aérien représente 30 % de l'activité du groupe Dubreuil. Malgré la prise en charge par l'Etat du chômage partiel (90 % des salariés) et le report des charges sociales, la période d'arrêt de l'exploitation des vols commerciaux ne devrait pas s'achever avant fin juin avec la réouverture espérée d'Orly le 26 juin.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents