Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

8 juillet 2020 3 08 /07 /juillet /2020 10:12
Lecornu s'installe rue Oudinot

Passation de pouvoir au ministère des Outre-mer

Sébastien Lecornu a pris ses nouvelles fonctions rue Oudinot, mardi à 11 heures. S’il a beaucoup été question de la Covid19 en Guyane dans ses premières déclarations publiques, il a évoqué l’eau potable, la gestion des déchets et le souvenir de la catastrophe Irma…

Dans la cour du ministère des Outre-mer, devant le personnel administratif et son cabinet, Annick Girardin a d’abord prononcé son discours d’adieu : « C'est une grande émotion de partir après trois ans passés dans ce ministère, trois ans de travail de réflexion mais surtout d'action. (…) Les Outre-mer sont éloignées mais pas oubliées. » Annick Girardin a aussi évoqué « des souvenirs très forts, mais pas très heureux, Irma à Saint-Barthélemy et Saint-Martin, une catastrophe jamais vue », avant de céder la parole à son successeur. Premier non-ultramarin nommé aux Outre-mer depuis 2008, le jeune ministre (36 ans) a rappelé qu’il était d’abord un élu local et qu’il s’était beaucoup investi sur l’Outre-mer quand il était secrétaire d’Etat à la Transition écologique. Parlant par deux fois de « l’eau potable en Guadeloupe » et une fois de « la gestion des déchets », Sébastien Lecornu a déclaré : « Je ne découvre pas ces sujets. » En revanche, pas un mot sur les sargasses… Il est vrai que le dossier prioritaire que lui a laissé Annick Girardin est la gestion de la crise sanitaire en Guyane, territoire qui pourrait faire l’objet de son premier déplacement, même si rien n’est encore fixé.

Faisant écho à la ministre partante, Sébastien Lecornu est revenu sur l’ouragan Irma, à la suite duquel il avait accompagné le président de la République à Saint-Martin et Saint-Barthélemy : « Dès les premiers jours (du quinquennat, ndlr), nous avons traversé la catastrophe Irma. La catastrophe des catastrophes. » Globalement, au sujet de son nouveau portefeuille, il a évoqué un « ministère du temps long avec la transition écologique » et surtout un « ministère des situations de crise ». Et pour tâcher de convaincre qu’il était the right man, il a déclaré : « Je ne viens pas de l'Outre-mer mais j'ai la légitimité du cœur ! » Pourvu qu’il aime le rhum et qu’il nous remette l’eau !

FXG

Gustin, nouveau dircab

Le préfet de Guadeloupe, Philippe Gustin, ex délégué interministériel à la reconstruction de Saint-Martin après Irma, ex-directeur de cabinet de Sebastien Lecornu lorsqu'il dirigeait le département de l'Eure, ex-ambassadeur de France en Roumanie, mais également ex-préfet de Mayotte en 2001-2002, va quitter le palais d'Orléans à Basse-Terre pour diriger le cabinet du nouveau ministre.

La crise sanitaire en Guyane, priorité de Sébastien Lecornu

La crise sanitaire en Guyane est le dossier sur le haut de la pile qu’a laissé Annick Girardin en partant sur son bureau à son successeur Sébastien Lecornu. Et les premières déclarations publiques du nouveau titulaire du portefeuille des Outre-mer ont été pour la Guyane : « Les premiers enjeux sont les territoires où le virus circule encore : la Guyane et Mayotte. La crise économique que nous vivons doit nous inciter à réfléchir et à travailler différemment. Les enjeux sont aussi écologiques : en Guyane, dans la forêt, dans les îles, dans la mer. Il faut réinventer le « en même temps » et faire du développement économique en même temps que la transition écologique. »

La nomination du préfet Patrice Latron comme directeur de crise, samedi, a été d’ailleurs un des premiers actes du nouveau gouvernement avant même que les ministres ne soient nommés. C’est qu’il y avait urgence. La directrice de l’ARS, Clara de Bort réclame depuis des semaines des renforts pour la Guyane mais elle n’a pas beaucoup été entendue. La situation est devenue catastrophique et tout le monde, même la ministre Annick Girardin, lors de son passage le 22 juin dernier, criaient au secours ! Elle concédait même ne pas avoir encore de réponse gouvernementale à apporter, avant de « voir avec le ministère de la Santé pour prendre une décision ». Pourtant la même ministre s’était publiquement agacée de la réponse faite par l’ARS sur son manque de moyens, laissant la    fâcheuse impression que c’est l’ARS la responsable… Une semaine plus tard, le 30 juin, Annick Girardin, à l’Assemblée nationale, regrettait encore le manque de ressources humaine pour faire face à la crise de la Covid-19 en Guyane et lançait un appel aux soignants : « Plus de 100 soignants sont déjà arrivés depuis la semaine dernière mais il manque encore 200 volontaires. »

Et ce n’est que le 4 juillet qu’un directeur de crise a été nommé… Le ministère des Outre-mer ne figurait même pas sur ce communiqué de presse. Seuls l’Intérieur, la Santé et les Armées étaient mentionnés… Alors, mardi dans la cour d’Oudinot, au moment de défendre son bilan, Annick Girardin est rapidement passée sur la nomination de Patrice Latron. Au moins, a-t-elle pu nous apprendre que ce dernier allait « partir dans quelques heures », ajoutant encore : « C'est de moyens que la Guyane a besoin. »

Sébastien Lecornu a décidé de ne pas perdre de temps puisqu’il a annoncé mardi après-midi, sitôt après le conseil des ministres, une réunion de crise consacrée à la Covid-19 en Guyane. Au lendemain de cette passation de pouvoir, le Premier ministre Jean Castex a annoncé qu'il se rendrait dimanche 12 juillet en Guyane.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents