Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

24 août 2020 1 24 /08 /août /2020 07:20
France Ô : manif et veillée funèbre

France Ô, le rideau tombe

Un mégaphone, un micro pour Guillaume de Lenclos dit Kant Lebeau, des intermèdes avec les percussions de Roger Raspail, et des prises de paroles de personnalités comme Priscilla Ludowsky, la députée MODEM du Val de Marne, Maud Petit, Emmanuel Gordien, le président du CM98, Samuel Féréol, le porte-parole du Mouvman kilitirel Choukaj, Florence Naprix ou encore Max Zita ont rythmé l’après-midi de mobilisation du comité Sauvons France Ô, dimanche devant le palais Royal, à deux pas du ministère de la Culture.

Le décret officiel de fermeture de la chaîne des Outre-mer dans l’Hexagone est attendu pour le 1er septembre, mais c’est hier que France Ô a offert son bouquet final pour s’éteindre à minuit.

Plusieurs membres du personnel de France Ô sont venus témoigner devant un public d’environ 200 personnes. Didier Givaudan (SNJ) et Jean-Michel Mazerolle (CGC), délégués syndicaux, ont relaté la tenue vendredi dernier du Comité social économique extraordinaire. « Nous n’avons rien appris de concret de la direction de France TV sur la manière dont nous allons poursuivre notre travail au service de la visibilité, ici ! » Maud Petit, la petite fille de l’ancien député Martiniquais Camille Petit, a défendu France Ô contre la majorité présidentielle à laquelle elle appartient. Aujourd’hui, elle reconnaît que le pacte de visibilité, qualifié de « ridicule » par les représentants du personnel est « insuffisant ». Elle assure qu’en tant que membre de la délégation aux Outre-mer et de la commission culture de l’Assemblée, elle contrôlera son application. « Aller nous envoyer France Ô sur internet, c’est du mépris, a déclaré au micro Flora Gaydu, employée de Radio Ô. Nous avons un compatriote qui s’appelle France Ô ! » Dans son intervention, Samuel Féréol a rappelé qu’il était né à Paris, de père Guadeloupéen, de mère Réunionnaise, avec de la famille en Martinique et une compagne guyanaise : « France Ô, c’est le lien ! » L’artiste Mégane a rendu hommage à Louis-Gérard Salcède, ancien journaliste devenu cadre de France Ô : « Il résiste, il se bat ! » Dans son allocution, Louis-Gérard a clamé : « C’est une honte pour la République, un mépris pour les Outre-mer ! »

La manifestation devait se prolonger par une veillée funèbre pour accompagner les dernières heures de France Ô.

FXG

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents