Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

21 février 2021 7 21 /02 /février /2021 07:48
La reine des Amazones au Plateaux sauvages

Laetitia Guédon et la reine des Amazones

Quel lien entretienne les femmes avec le pouvoir et la puissance ? Cette question est le fil rouge de la résidence théâtrale que la metteure en scène Laetitia Guédon et la dramaturge Marie Dilasser ont consacré cet automne à la recherche et l’expérimentations autour de la figure de l’Amazone sur la scène des Plateaux sauvages à Paris. Penthésilé·e·s Amazonomachie prend sa source dans un mythe très ancien, et révèle une actualité brûlante : celle d’un monde en évolution où les femmes tentent de prendre une nouvelle place. Tour à tour guerrière insatiable de violence et de mots, corps métamorphosé mi-femme/mi-homme/mi-animal, ou déesse au langage vocal insondable, Penthésilée est la reine des Amazones, cette tribu guerrière qui n’admet pas les hommes chez elle. Avec ce spectacle polymorphe, Laëtitia Guédon aborde la question du pouvoir et de la relation complexe que les femmes entretiennent avec lui, mais aussi celle de la puissance et des espaces de révélations qu’elle offre aux femmes : héroïnes ou simples mortelles. « Nous avons construit un oratorio-manifeste pour les générations futures sur le lien qu’entretiennent les femmes avec le pouvoir et la puissance en posant la question d’une possible réconciliation. » La sortie de résidence a eu lieu le 15 janvier dernier, en attendant une fenêtre ouverte dans les salles de spectacles. Avec Seydou Boro, Marie-Pascale Dubé et Lorry Hardel.

FXG
Laëtitia Guédon

Laëtitia Guédon, la fille du peintre martiniquais Henri Guédon, s’est formée à l’École du Studio d’Asnières comme comédienne, puis au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris en mise en scène. En 2006, elle fonde la Compagnie 0,10 et dirige le Festival au Féminin à Paris de 2009 à 2014. Elle crée Troyennes – Les morts se moquent des beaux enterrements, d’après Euripide, en 2014. En 2015, elle rejoint le collectif d’artistes associés à la Comédie de Caen – CDN de Normandie et crée SAMO A tribute to Basquiat de Koffi Kwahulé. Depuis 2016, elle dirige Les Plateaux Sauvages. 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents