Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 06:32

Le préfet du Rhône Jean-François Carenco fête "l'abolition de l'abomination"Officiels-et-artistes-Lyon.jpg

Marie-Luce Penchard, ministre de l’Outre-mer, a indiqué depuis la préfecture de Lyon où elle s’est rendue dans la soirée du 10 mai pour participer à la veillée culturelle de commémoration de l’abolition de l’esclavage, qu’elle avait décidé de se rendre chaque mois en province pour assister à des événements labellisés dans le cadre de l’année des Outre-mer. Elle a ainsi évoqué la ville de Marseille, après Lyon et Bordeaux où elle s’était rendue en mars pour participer au carnaval des deux rives.

Après la commémoration très haut de gamme de l’esclavage, de la traite et de leurs abolitions au jardin du Luxembourg le matin, la ministre a accepté l’invitation de l’ancien directeur de cabinet de Jean-Louis Borloo et ancien préfet de Guadeloupe (1998-2002), Jean-François Carenco. Ce haut-fonctionnaire a tellement laissé de bons souvenirs en Guadeloupe qu’il n’a eu aucun mal à faire venir un parterre d’artistes de renom. Simone Schwarz-Bart, Lyonnel Trouillot, Ernest Pépin, mais aussi les artistes Jacqueline et Yves Cachemire-Thôle, Marie-Noelle Eusèbe, Odile Sankara, Philippe Calodat, Joël Jernidier, Christian Julien, Jomimi et Joby Barnabé… Jernidier-Thole-Calodat-cashemire-Thole.jpgDans son discours, la ministre a rappelé la force de la stèle dévoilée par Nicolas Sarkozy qui rend hommages  « aux combats des esclaves des colonies françaises pour les droits de l’homme et l’idéal républicain de liberté, d’égalité et de fraternité » et sa volonté répétée de « faire changer les regards sur nos outre-mer ». Le garde des Sceaux, Michel Mercier, par ailleurs, président du conseil général du Rhône s’est lui aussi essayé dans l’exercice difficile de la déclaration d’amour à l’outre-mer. Avant d’évoquer la mémoire de Schoelcher et des esclaves marons, il a souligné combien les ultramarins avaient « su prendre leurs responsabilités aux pires moments de notre histoire »… Et pour souligner cet esprit patriotique des soldats de l’empire en 1914 et 1940, il a cité cette citation sur un monument aux morts de la Martinique qu’un coq gaulois domine : « C’est pour la France que je chante. » Dans la salle, le nouveau délégué à l’égalité des chances des Français d’outre-mer, Claudy Siar, le commissaire de l’année des outre-mer et un jeune retraité, Pierre Reinette, ancien directeur général des services du conseil général de la Guadeloupe…

"La République est une fête"

lecture-Simone-Schwarz-bart-public.jpgBien plus à l’aise avec la rhétorique ultramarine que le ministre de la Justice, le préfet Carenco a salué ses 400 invités venus « fêter Césaire, Glissant et l’abolition de l’abomination de l’esclavage » : « Nous fêtons la République car la République est une fête (…) Et l’outre-mer est l’amour de l’altérité… » Les enfants de la maîtrise de l’opéra de Lyon ont ouvert la veillée culturelle. Puis on a entendu Calendrier lagunaire, Tam tam 1, Solvitur, Dorsale bossale et un morceau du Cahier… Aimé Césaire, puis Edouard Glissant. Ernets Pépin est venu témoigner de la traite avant d’entrer dans la créolité, la créolisation… Puis l’équipe des danseurs, musiciens et diseurs de Jacqueline Cachemire-Thôle et de Moïse Touré, metteur en scène de la soirée, ont célébré l’abolition. On a lu des articles effroyables du code noir, le décret d’abolition du 27 avril 1848, puis Et les chiens se taisaient. Claudy-Siar.jpgToujours Césaire, mais aussi Léon Laleau, Léon Damas, David Diop. Avec les voix de Jomimi et de Joby Barnabé. Simone Schwarz-bart, Lyonnel Trouillot mais aussi Eugène Nicole de Saint-Pierre et Miquelon sont venus porter leur témoignage sur leurs outre-mer. Daniel Maximin a lu Pour céder une enfance en ouverture d’une séquence consacrée à l’anthologie de la poésie d’outre-mer. Avant que Simone Schwarz-Bart ne vienne lire un extrait de la Mulatresse Solitude, Jernidier et Calodat, accompagné au ka par Yves Thôle ont su faire rire la salle avec leur vision pittoresque de la vie pointoise, chez M. Bata… Quand les officiels et les invités sont partis, le préfet Carenco et Mme, restés seuls avec les artistes, ont fait quelques pas de zouk avant de raccompagner leurs hôtes sur le perron, en leur priant de ne pas faire de bruit pour ne pas réveiller la ministre…

FXG à Lyon (agence de presse GHM)


 

L'after en images

Carenco-et-Moise-Toure.jpgJean-François Carenco et le concepteur de la veillée culturelle, Moïse TouréJernidier-et-Kalifa-Jobarteh.jpg

Joël Jernidier et Khalifa JobartehJacqueline-et-Carenco.jpg

Jacqueline Cachemire-Thôle zouke avec le préfet de régionCalodat et CarencoConciliabules avec le comédien Philippe CalodatJeff-et-Magali-Carenco.jpgThe last waltzCarenco FXGJFC et FXG

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents