Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 15:42

Ministère de l’Outre-mer :
retour à la case croupion

Michèle Alliot-Marie (MAM), a quitté hier matin le ministère de la Défense pour prendre en main l’Intérieur, les Collectivités territoriales et l’Outre-mer. Hervé Mariton, éphémère titulaire du portefeuille de la rue Oudinot, est reparti dans sa circonscription législative de la Drome qu’il lui faudra reconquérir.le-bisous.JPG

Mis à part les cas de Jean-Jacques Queyranne et Christian Paul, tout deux secrétaires d’Etat, dépendant du ministère de l’Intérieur sous le gouvernement Jospin, depuis 1985 et Edgar Pisani, l’Outre-mer était redevenu un ministère, plein ou délégué, mais un ministère. Cette fois, retour à la configuration jospinienne : Michèle Alliot-Marie est titulaire du ministère de l’Outre-mer, mais un secrétaire d’Etat occupera l’hôtel de la rue Oudinot dès les législatives achevées. On murmurait hier matin le nom de l’ancien ministre, le très Sarkozyen Estrosi, la règle tacite « pas d’ultramarin à l’Outre-mer » semblant toujours d’actualité. Adieu donc Marie-Dominique Aeschlimann (qui pourrait tout de même se voir proposer un secrétariat d’Etat…)allez-a-plus-tard.JPG

 

 

Un passé à l’Outre-mer sous Bernard Stasi
Hier, c’était donc le départ pour Hervé Mariton, « un peu triste de partir » mais heureux de voir que le choix se soit porter sur MAM « pour développer l’Outre-mer ». Celle-ci vivait un retour : « J’ai vécu un moment d’émotion en franchissant la porte de ce ministère où j’ai été en charge des problèmes juridiques au cabinet du ministre (Bernard Stasi, 1974-1976, NDLR). » C’est là, en effet, que l’actuelle ministre a préparé les actes d’indépendance des Comores et de Djibouti. « On ne ressort jamais indemne de l’Outre-mer, a-t-elle lancé à son prédécesseur, on y laisse des morceaux entiers de soi. C’est un grand ministère car il est régalien et car l’Outre-mer, c’est la France au cœur de la France. » Michèle Alliot-Marie devait repartir aussi vite pour le ministère de l’Intérieur, et même si elle a confirmé qu’elle aurait un secrétaire d’Etat, elle a assuré qu’elle avait bien l’intention de ne pas lui laisser le monopole des déplacements.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents