Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 13:39
 
KS and Co fait des touches en AvignonL---quipe-de-JS-and-Co--au-centre-Ewlyne-Guillaume--serge-Abatucci-et-Bass-Dhem.jpg
























La nouvelle création de KS and Co (Saint-Laurent) a connu des débuts prometteurs à la chapelle du verbe incarné en Avignon. « Pouvoir montrer ce que nous faisons à Saint-Laurent, hors de la Guyane, c’est un peu notre façon de désenclaver la Guyane ! », dit la dirtectrice artistique de KS and Co, Exlyne Guillaume. « En Avignon, on peut être ce que nous sommes, des comédiens. On peut confronter notre travail et voir celui des autres pour le proposer dans le cadre de Koko lampoe. » Ewlyne Guillaume a fait des touches avec des programmateurs de la région parisienne et aussi avec l’Amérique du Sud. C’est la première fois que KS and Co se produit au théâtre des outre-mer en Avignon, même si Ewlyne a déjà foulé les planches d’Avignon avec Orphée noir en 1998. La Route, quatrième création de KS ans Co, a dévoilé au public d’Avignon, très amateur, une part de la Guyane et de sa création. Tous les jours à 15 heures, Ewlyne, Serge et Bass Dhem montent sur scène. A la fin du festival, ils auront joué la Route 44 fois ! Et puis, Avignon, c’est encore la parade. Rituel promenade costumée et théatrale où les comédiens eux-mêmes distribuent leurs prospectus ? Et ça, c’est déjà du spectacle !

Genèse de la scène conventionnée de Saint-LaurentEwlyne-Guillaume.jpg
Native de métropole, c’est en Martinique qu’Ewlyne Guillaume croise « une expression et un courant caribéen », auquel elle se relie avec des gens comme les chorégraphes Zadit et Josiane Antourel. Mais la danseuse rencontre le théâtre et s’y jette, « les pieds à fond ». Le responsable, Michel Bourgade, facteur de masques. Pour elle, c’est un passeur entre la danse et le théâtre. Ensemble, ils feront ZO, l’adaptation en créole de l’Os du Sénégalais Birago Diop. Une comédie musicale masquée. Russophone et russophile, elle fréquente le 5e studio de théâtre d’art de Moscou. Elle organise alors son triangle Moscou-Paris-Martinique en montant de stages et des pièces (Hyménée de Gogol). Une de ses tournées l’emmène en Guyane où elle présente Ici, vivent des gens, une pièce d’Athol Fugard, un Sud-Africain. « Une accroche est née avec la Guyane ». Puis elle revient en Guyane et joue Orphée Noir. Puis, c’est une première résidence avec la création de Hello and good bye (Athol Fugard). Ewline décide dès lors de travailler à Saint-Laurent. Avec Serge Abatucci, membre fondateur du Centre dramatique régional de la Martinique, ils équipent une case de bagnard du camp de la transportation en petit théâtre et travaillent avec les lycéens de Bertène-Juminer. La mairie de Saint-Laurent et la DRAC signent avec leur compagnie KS and Co une convention d’accueil pour un théâtre équitable : « Une scène conventionnée est née à Saint-Laurent, Koko lampoe ». A compter du mois d’octobre, Koko Lampoe va accueillir des spectacles, mais aussi se mettre en réseau avec les opérateurs de la Guyane et de la Caraïbe. »Nous voulons faire une programmation à l’image du public, c’est-à-dire diverse. » Pour la prochaine saison, les spectateurs de l’Ouest guyanais se verront donc proposer neuf spectacles. Parmi ceux-ci, le fruit de deux résidences, l’une d’écriture, sur le bagne avec Gemme et compagnie, l’autre avec Le point qui tourne, pour une scénographie autour des marionnettes et de la vidéo avec une thématique : « Les choses des gens », le patrimoine. « Nous allons associer à cette action l’Institut d’art visuel de Martinique et l’école des arts décoratifs de Strasbourg. »

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents