Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 16:32
Patrick Karam s’explique sur les congés bonifiéssections-CFTC-paris.jpgAutour du délégué interministériel Patrick Karam, juliette Bisson, Michel Manchaud, Fortuné Jean-Pierre, Emmanuel Gomer,Alex Maizeroi, Maryse coquin, Grégory Passave, Marcel Merin, Bruno Saint-Amand, Eva liatard, André peronet, Alex Edom, Christian Césaire-Gédéon et Paul legal, patron de la CFTC ville de Paris.
C’était, dans les promesses du candidat Sarkozy, un des points clés pour l’outre-mer : faire baisser le prix des billets d’avion. Pour y parvenir, Patrick Karam avait proposé d’introduire de la souplesse dans les congès bonifiés en proposant leur prise en périodes fractionnées en échange d’un chèque congés. Mais tout changement inspire la peur et Patrick Karam, délégué interministériel pour l’égalité des chances des Français d’outre-mer (DIECFOM), a été invité au congrès de la section Ville de Paris de la CFTC pour s’expliquer sur ce point. Premier exercice de défense de la politique gouvernementale pour le DIECFOM, vendredi après-midi, à l’hôtel de ville de la capitale. Mais l’exercice était relativement aisé puisque les ultra-marins de la mairie de Paris étaient déjà largement impliqués avec Karam au temps du Collectifdom. A la ville de Paris, 5 400 Domiens sont concernés par le dispositif congés bonifiés, et à l’Assistance publique des hôpitaux de Paris, ils sont 12 000.
Associer les syndicats en amont
« Vous avez pu être rassurés en m’écoutant, a déclaré le DIECFOM, il n’est pas question de supprimer les congés bonifiés, mais de les renforcer. » Il a aussi insister sur la nécessité de préserver les « intérêts matériels et moraux », c’est-à-dire de garantir à chaque ultra-marin fonctionnaire de métropole ce droit que l’administration semble leur contester selon la manière dont elle interprète la règle. Patrick karam a débuté avec la CFTC cet échange sur cette réforme à venir, car il entend associer les syndicats en amont. Il a déjà vu, mais de manière informelle, FO et il doit rencontrer dans un hôpital parisien la CGT.
Parmi les participants au congrès, Christian Césaire-Gédéon donnait son avis sur l’intervention du délégué : « Ca m‘intéresse bien qu’on ait quelqu’un pour nous défendre, à condition qu’il soit effectivement là pour le faire, car il faudra qu’il lutte. On sera derrière lui pour lui porter l’information. Mais faudra être vigilant, on sait ce que c’est la politique ! »
Les 100 jours de la délégationpatrick-Karam.jpg
Nommé par le président de la République le 9 juillet au poste de DIECFOM, Patrick Karam a intégré dans la semaine du 15 juillet ses bureaux au ministère de l’Outre-mer. Il a recruté une attachée de presse à mi-temps, Béatris Dhib, une chef de cabinet, Samia Badat, ex chef de cabinet de la présidente du conseil général de la Réunion, deux secrétaires, dont une recrue martiniquaise. Pour compléter son équipe, un sous-préfet, connaissant bien l’outre-mer et la politique de la ville, Bernard Fiolet, doit lui être adjoint comme directeur de cabinet. Son budget de fonctionnement est de 130 000 euros. « C’est ce que j’ai demandé, pour le reste nous utiliserons les lignes de crédit existant à la politique de la ville ou à la COPEC (comité pour l’égalité des chances). » Ses missions, cernées dans le décret de nomination, évoquent la culture, la visibilité, les ultramarins de métropole et le lien avec les ultra-marins de l’outre-mer. Pas de lettre de cadrage (pour l’instant ?). Pour l’heure, la délégation n’a pas l’air d’avoir énormément de relations de travail avec le secrétariat d’Etat, mais, se réjouit le délégué, « beaucoup de choses avancent vite avec Michèle Alliot-Marie. » Pour assurer une assise populaire à ses teavaux, Patrick karam a créé deux comité consultatifs, celui des associations d’ultra-marins et celui des élus de métropole originaires d’outre-mer.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

rosalie thierry 09/04/2011 18:24



je m'appelle ROSALIE Thierry, originaire de la MARTINIQUE.


J'ai bénéficié des congés bonifiés pendant quelques années vers la MARTINIQUE et ensuite j'ai demané ma mutation dans ce département en 2002;je suis veuf avec mes deux enfants et suite au
décès  de mon épouse,j'ai voulu oublier ce malheur en retournant au pays. Malheureusement, mes enfants ne s'adaptant pas ,j'ai demandé ma mutation en métropole dans l'interet de mes
enfants.En 2004, je revient donc en métropole à mes frais et en 2008 redemande à partir en congés bonifiés en MARTINIQUE. Mon départ a bien été programmé le 26/06/2008(reservation etc...) et le
11/06/2008 au matin dans mon service, on m'apprenait avec étonnement que je ne pouvais plus prétendre au congé bonifiés,invoquant que mes centres d'interets n'étaient plus en MARTINQUE.Je précise
que ma mére vit toujours en MARTINQUE, veuve depuis le 13/05/2010.


J'ai d'autant plus de raisons de retourner en MARTINIQUE, d'une part pour soutenir ma mère moralement et d'autre part me recueillir sur la tombe de mon épouse enterrée à 200km en GUADELOUPE. Tous
les justificatifs ont été fournis au Tribunal et il s'avère qu'aucuns éléments n'a été retenus.Devant ce refus, je vous demande de bien vouloir me conseiller pour faire applel.


Merci d'avance pour votre soutien et je suis pret à vous fournir tous les éléments de ce dossier. Mon n°de tel 0675830318/ 0130379788


 



fxg 12/04/2011 12:40



appelez la délégation de M. Siar, ca fait partie de ses compétences



Philippe 31/03/2009 22:38

Magouille aux prochaines CAP, à la Mairie de Paris,    
Le 6 mars 2009 au matin, les organisations syndicales ont été reçues par La DRH de la Mairie de Paris.. Certains élus du personnel ont dénoncés le système en vigueur d’une direction, au seul syndicat maison de proposés des nominations à ces adhérents et non pas aux agents méritants bien entendu au détriment des autres organisations syndicales. 
MAGOUILLE A SUIVRE !!!

pomme 12/11/2007 00:18

Il y a en effet un problème au niveau des tarifs aérien aux périodes de pointe ds les DOM. aggravé par une un nombre important de personnes bénéficiant de congés bonifiés. Plutôt que l Etat paye des billets chers en période de pointe,participant ainsi à la flambée des prix, il pourrait être proposé à aux personnes un équivalent en miles, Pour exemple avec Air France 120 000 miles permettent, moyennant le paiement des taxes, un seul trajet A/R en période de pointe ou deux A/R en période creuse. Cela serait peut être incitatif et la compagnie gagnerait de son coté en carte de fidélité de type flying blue, Le passeport mobilité pour les jeunes ultra marins est aussi l'endroit où il peut trouver des pistes d amélioration, sans léser les bénéficiaires. Actuellement le billet avion de l' étudiant est pris en charge, sans soucis particulier d'économie, quelque soit le délai de réservation et la date choisie, (qui se trouve presque toujours en période de pointe). Un petit décalage par rapport aux dates chargées améliorerait là aussi les encombrements dans les aéroports. La remise d'un chèque voyage ou un cota incitatif de miles modifierait certainement ces habitudes. Enfin, la sacro sainte indexation des pensionnés fonctionnaires ultra marins, parfois installés virtuellement dans certains DOM TOM , pourrait être remplacée par une attribution annuelle de chèque voyage ou miles, utilisables plus avantageusement dans les périodes de basses saisons. Ce système offrirait la possiblité aux personnes de séjourner plus longtemps en métropole là où c 'est bien connu, la vie est moins chère.

Rires 15/10/2007 14:55

Avec 130 000 euros, soit 852 744, 1 francs, il a même pas de quoi s'acheter des P4 !!!!!!

Ward J. Little 12/10/2007 20:58

J’attends toujours le coup de fil de Patrick…En attendant, j’ai rempilé avec Edgar…Et le contrat avec l’organisation devrait suivre…Je vais manquer de dispo….

Articles Récents