Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

19 novembre 2007 1 19 /11 /novembre /2007 18:27
Le rendez-vous parisiens des élus d’outre-mermille-participants-au-congr--s.jpgLa journée des élus d’outre-mer à l’hôtel de ville inaugure traditionnellement le congrès des maires de France et annonce généralement aussi la venue du froid sur la capitale. Cette année, les municipales sont dans trois mois...
Invités à venir débattre de l’environnement et du développement durables, un millier d’élus ou collaborateurs de collectivités locales ont débarqué de tous les outre-mer français pour y participer. Ils sont 231 de la Martinique, 198 de la Guadeloupe, 161 de la Guyane… A la tribune, les orateurs se succèdent pour évoquer la promotion des énergies renouvelables, la gestion des déchets… Alphonse-Pinville--Maurice-Antiste--Philippe-Nubul.jpgDans les couloirs, les gens se retrouvent. Maurice Antiste, maire du François le conçoit ainsi : « Ca nous permet de rencontrer les autres et de confronter nos expériences, de rencontrer surtout les élus des profondeurs de la France, pas des grandes villes ! Et c’est aussi l’occasion de venir à la rencontre des Franciscains de Paris. » Il les  a rencontrés à l’université de Nanterre, samedi dernier. Un
Andr---Su--dile.jpgultramarin de Paris, président d’une association, fait une remarque acerbe sur ces mille congressistes : « C’est du gaspillage… Buffet, BHV et toute la clique… » La députée de Paris, George Pau-Langevin, en charge jusqu’à l’an passé de cette journée avec le maire de Paris, est venue assister aux débats : « Je ne suis pas une élue d’outre-mer mais je suis tout ça avec une attention particulière. C’est un rendez-vous précieux où l’on parle des problèmes qui nous concernent. Et puis il y a une forme de considération d’être reçu à l’hôtel de Ville. » André Suédile, conseiller municipal de Basse-Pointe, n’est pas content : « Il n’y a pas assez de chaises mais on savait le nombre ! Ce n’est pas sérieux. Il est difficile de trouver de l’intérêt à ces débats, debout et sans confort… J’ai laissé mon travail pour venir... Je suis animé de bonnes intentions mais là, je me pose des questions. »
Il a manqué de cintresJoachim-Bouquety--Othily--Karam--Pierre-Elien--Fagour.jpg
« C’est un moment de rencontre et d’échange et en plus nous en profitons pour voir les Riverains de France, s'enthousiasme
Joachim Bouquety, maire de Grand-Rivière. Je les ai vus samedi, dans une grande fête à Garges les Gonesses. Il y avait 400 personnes ! » Cette année, Joachim Bouquety a une mission particulière. Il va essayer de rencontrer les élus d’une petite commune rurale de métropole qui a donné 2 000 euros à sa commune après le passage de Dean... Lucien Pierre-Elin n’est pas élu. Ce Foyalais est le directeur général du groupe Datex : « J’accompagne toujours les élus au congrès des maires. C’est le moment de les rencontrer et de partager nos expériences dans le domaine de la restauration scolaire. » La Datex assure ses services de restauration collective en Martinique, Guyane et Guadeloupe... Raïza Fagour est chargée de communication à la mairie du François : « C’est mon tout premier congrès. Je découvre. Et je rencontre des collègues car il n’y a pas que des élus. » Raphaël Vaugirard, le dircab du maire de Trinité, M. Manscour, apprécie « ce Jean-Pierre-Roumillac--AMG---Jacques-Pelissier--pdt-AMF-et-Serge-Larcher--AMM-.jpgmoment de retrouvaille de l’outre-mer » : « On n’a pas souvent l’occasion de sortir de notre insularisme. On a beaucoup d’expériences et de savoir-faire à échanger et de relations à tisser. »
Serge Larcher, à la tribune, vante une journée comme celle-ci qui doit permettre de mettre en commun les demandes des outre-mers. « Nous avons intérêt à avoir une démarche commune. » Anicet Thurinay est heureux de voir le succès de cette journée de l’outre-mer : « Il a manqué de cintres au vestiaire ! »
Dernier congrès avant électionsLarcher-tribune.jpg
« A tous ceux qui vont laisser à l’appréciation des électeurs leur candidature, je dis bon vent ». La phrase de Serge Larcher se voulait sympathique et œcuménique et «  ça a dû mettre la puce à l’oreille à certains », selon  Anicet Thurinay « Les élus ont toujours les élections en tête, mais ceux qui en parlent le plus sont ceux qui aspirent à être maires. Les maires en place sont plus tacites. Un maire qui fait campagne six mois avant l’élection est un maire qui a peur. » Bel aphorisme du vieil élu martiniquais dans l’ambiance de ce congrès des maires… « Il y a tout le monde et les candidats potentiels aussi sont là, remarque Serge Larcher. Il y a Robert-Racon-sous-les-ors.jpgceux qui viennent voir comment ça se passe et glaner des infos. Car au congrès, on trouve plein d’infos, de la documentation utile aux candidats… Mais c’est encore trop tôt. Ils y pensent, y travaillent, il y aura Noël et, après Noël, ça sera reparti comme en 14 ! » Joachim Bouquety est serein aussi. Il sait que ses challengers, l’ancien maire de Grand-Rivière, M. Deshauteur et l’opposant Arthur Trebot l’attaqueront. « On est prêt à 200 % ! » Le maire de Bouillante Robert Racon retourne au combat aussi. Contre qui ? « Le retour de Philippe Chaulet et de l’éternel challenger Jean-Claude Malo. » Aux Abymes, on en parle Mme la conseillère municipale ? Alexandrine Moueza fait la moue : « Ca ne parle pas tellement élections. Les gens sont préoccupés par l’environnement…. » Georges-Patient--Habdallah-Hassani--Am--lius-Hernandez.jpgDaniel Marsin ne dira rien d’ailleurs… Roger Karam, élu à Saint-Laurent du Maroni, fait de même : « Les gens ne parlent pas d’élections. Ils le font le plus tard possible. Là, ils n’en sont qu’à affûter les couteaux ! Personne ne s’est déclaré à Saint-Laurent. » Amélius Hernandez, élu du Gosier, n’est pas de cet avis : « On est obligé de parler élections. Il y en a qui sont là pour la dernière fois… » Le maire de Grand-Santi est très serein : « Beaucoup de Guyanais seront réélus. Moi, je serai Georges-Patient--Georges-Othily.jpgréélu comme Georges Patient à Mana ou Léon Bertrand à Saint-Laurent. Dans l’ouest guyanais, pas de problème, comme pour Roumillac à Matoury. Cayenne… Je sais pas trop. » Au Prêcheur, Henri Orlé assure que l’élection n’est pas au programme du congrès : « Le moment venu, on sera dans la bataille. Roger Nadeau est confiant et moi, ca fait 25 ans que je suis là, depuis le temps de Joyeux ! » Le maire de Mana,Jean-Sousseing--elin-donineaux--Maximin-Louison.jpg Georges Patient est persuadé que tout le monde à les élections en tête : « Ces élections vont être de véritables guerres intestines. Ce ne sont plus des guerres de partis, mais des dissensions internes. A Cayenne, à Pointe-à-Pitre, au Gosier, et en Martinique. Je ne pense pas que moi je serai en pareille situation… » Jean Sousseing de Goyave partage cette opinion : « Les gens sont plutôt axés sur les élections. On échange les adresses… Moi, je serai là l’an prochain parce que mon maire va repasser ! »
Ils ont dit
estrosi-fxg.jpgChristian Estrosi, secrétaire d'Etat à l'Outre-mer
Aux Antilles
« Ce qui s’est passé en Guadeloupe ne doit plus se reproduire. La résolution de la question des déchets dans ce département, dépend pour l’essentiel, de la mise en place d’une filière de traitement, qui n’a que trop tardé.
L’heure n’est plus aux polémiques, il devient extrêmement urgent de résoudre cette question fondamentale. L'Etat, au travers de Office national des eaux et milieux aquatiques, et des crédits européens soutiendra les réalisations que vous aurez décidées de créer… je me suis engagé très fortement pour apporter toutes les réponses possibles, sur la question de l’utilisation du chlordécone. Je veux que justice soit faite pour rétablir la vérité entre les communications excessives qui ont fait un tort considérable, en effrayant les citoyens et en portant atteinte à toutes les productions, y compris celles de qualité et la réalité des faits… Après avoir semé la confusion dans les esprits ; les excuses ne sont apparues qu’en filigrane…je veux plus de transparence. J’ai demandé aussi le renforcement des contrôles et en même temps je veux vous garantir qu’entre la santé et l’économie, je ne tergiverserai jamais. Mon devoir est de dire que les Antilles sont belles et qu’elles ont des produits de qualité, tout en travaillant au développement d’une nouvelle agriculture.
En Guyane
« Vous avez manifesté le souci profond de préserver votre biodiversité. Un premier résultat significatif a été obtenu dans les actions entreprises pour protéger les ressources et l’environnement. Un plan d’accompagnement du parc Amazonie, doté de 65 millions d’euros a été élaboré. Les 5 communes concernées l’ont signé et les ultimes négociations avec le Conseil général sont en cours pour l’adoption définitive de ce plan. Des actions de vive force ont été aussi entreprises pour lutter contre la pêche illégale dans les eaux territoriales de la Guyane, pour faire cesser le pillage de vos ressources halieutiques. Ces actions commencent à porter leurs fruits et nous ne baisserons pas la garde. Au cas particulier des dossiers miniers, je vous indique qu’à la suite du Grenelle de l’environnement, l’envoi d’une mission d’expertise complémentaire, sur le projet minier CAMBIOR, et que j’avais d’ailleurs proposé, a été retenu. J’ai formulé au ministère de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables, mes propositions pour la composition de cette mission. Celle ci se compose de représentants de l’inspection générale de l’administration, de l’inspection générale de l’environnement, et du conseil général des mines. Conformément à mes engagements, elle associera également les scientifiques référents, qui m’ont été proposés par les ONG. »
Anicet Thurinay, maire de Gros-Morne
« J’étais président de l’association des maires de Martinique quand on a mis en place cette journée avec Michel Giraud, alors président de l’AMF. On se sentait noyés au milieu des élus métropolitains. Maintenant, nos revendications remontent au moement du congrès et elles font leur chemin à travers l’AMF. Cette année, le thème aurait dû être compartimenté car on ne peut en une journée traiter tous ces problèmes. Mais cela permet de balayer l’ensemble et de voir l’importance de la tâche. On n’a pas attendu ce congrès pour travailler et aujourd’hui, la Martinique est déjà un laboratoire d’expérimentation en matière d’énergie et de déchets depuis longtemps. Il nous manque juste des moyens pour atteindre les objectifs. L’AMF et nos élus nationaux doivent faire remonter le message. »



Jean-Claude Cadenet (DGOM), Jean-Pierre Roumillac (président de l’association des maires de Guyane), Bertrand Delanoe, maire de Paris.





Michel-et-cyril-Moreau--Joachim--Andr---Brimingham.jpg


Michel Moreau, conseiller municipal de Grand-Rivière, son cousin Cyril Moreau, adjoint au maire, Joachim Bouquety, maire, et André Brimingham, conseiller municipal.





Yvan-Poulaille-et-Raphael-Vaugirard.jpg


Yvan Poulaille, adjoint au maire de Saint-Joseph, et Raphael Vaugirard, directeur de cabinet de Louis-Joseph Manscour à la mairie de Trinité.











Chrisitian-Ravi--Henri-Orl----Patrick-Joseph----lus-du-Precheurs.jpg




Chrisitian Ravi, conseiller municipal du Prêcheur et dépositaire France-Antilles, Henri Orlé, adjoint au maire du Prêcheur, Patrick Joseph conseiller municipal du Precheurs.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents