Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 10:52
Bamboolaz crée un alchimie extraordinaire avec le metal zouk
Jeudi soir au Trabendo (cité de la Villette à Paris), les Martiniquais de Bamboolaz ont fait un tabac avec leurs riffs de guitares très rock et leurs balancements très zouk et konpa. Le public s’est laissé entraîné au point que nombreux voyaient déjà dans ces six garçons le nouveau Kassav. Eric Duhamel, alias Rico, s’était déjà fait connaître comme auteur d’un tube pour Oxmo Puccino. Marc Cherry, alias Marco, le chanteur, est un ancien du groupe Fréquence. Christian Louiset, alias V12, le leader, a appartenu au groupe Kwak. Les trois autres, Deebe, le bassiste, Samuel Restor, alias Sami, le batteur et Mickael, alias Mika, le percu, ont accompagné Patrick Saint-Eloi et Tanya Saint-Val. Le producteur et manager, Rodolphe Nisima (le père de la championne olympique d’escrime, Maureen Nisima) avait déjà organisé pour Bamboolaz un concert parisien, il y a deux ans, dans le cadre d’un festival. Cette fois, c’était leur concert à eux !
Los Angeles en 2009Guitare-bamboolaz.jpg
Il s’agit maintenant de préparer la sortie de l’album qui doit faire suite au maxi single (quatre titres et trois clips) déjà distribué. Selon Rodolphe Nisima, cet album devrait être signé par un major (il n’a pas voulu encore dévoiler laquelle..). « Aujourd’hui, on continue de travailler car l’important c’est de travailler pour faire évoluer la musique qu’on recherche… », avance-t-il. La présence de Jacob Desvarieux sur ce single leur donne déjà quelque lettre de noblesse et l’on peut parler avec cette musique d’alchimie extraordinaire. « Un jour, ils ont joué dans un show case de Kassav. Jacob est passé, a regardé, écouté. Il est ressorti, puis quand il est revenu, il n’a plus eu un coup d’œil pour eux. Quelques jours après, il leur a dit : "vous êtrs en train de trouver un autre son…" », se souvient leur producteur.

Leurs objectifs, outre le disque, c’est d’aller jouer hors des sentiers battus de la communauté caribéenne… Le groupe devrait, en 2008, jouer au Maroc, en Belgique, à New York (au Sobees, bien sûr), à Boston et Miami. Los Angeles est aussi au programme, mais en 2009 !
L’album devrait sortir aux Antilles en mars 2008, période à laquelle Bamboolaz devrait y faire un peu de promo. « Nous prévoyons une grande salle en Martinique et en Guadeloupe », confie Rodolphe Nisima. Ce dernier, déjà connu pour avoir lancé Karimi et T-vice (avec Jean-Claude Adrassy), a de l’ambition pour Bamboolaz : « Il faut qu’on y aille, qu’on s’exporte ! ».
InterviewBamboolaz-et-prod-en-loge.jpg"On a appelé ça métal zouk"
Comment êtes-vous parvenu à ce mélange zouk et rock ?
V12 : Il n’y a que des guitares, de la batterie et des percu, voilà d’où vient le côté métal dans notre son. On a appelé ça zouk métal. Et puis, nous avons mis une note de rock dans nos arrangements.
Rico : Depuis que j’ai 15, 16 ans, j’ai joué dans des formations rock. J’ai des influences du côté de Metallica et de néo-métal. J’ai fait ma sauce et je l’ai adaptée à ma couleur.
Comment vous êtes-vous rencontrés ?
Sami : On se connaît tous depuis longtemps. On évoluait tous dans des groupes différents et on a grandi avec Kwak…
V12 : Bamboolaz, c’est une idée de Marco et moi. Marco m’a présenté Rico et puis on a appelé Sami, Mika et Deebe, le bassiste. Ca fait quatre ans qu’on fonctionne. On a tourné dans la Caraïbe et on a beaucoup joué en Martinique et en Guadeloupe. Cette fois, c’est notre vraie première fois à Paris.
Rico : Paris, c’est une scène qui compte car il y a une grosse communauté antillaise.
Sami : Le Trabendo est une salle où sont passées pas mal de tête d’affiche…
Et la touche de konpa, d’où vous vient-elle ?
Rico : On a voulu faire un clin d’œil à Magnum Ben, qui donait dans le blues konpa. On a utilisé notre son zouk métal pour faire passer le blues konpa.
On dirait qu’avec cette musique, vous avez trouvé la clé pour sortir du ghetto musical antillais, qu’en pensez-vous ?
Sami : Oui et on voudrait en faire plein de doubles pour amener le soleil en Europe et même jusqu’en Ukraine, s’il le faut.
Marco : Et on ira en Ukraine !
Ca se passe comment la vie à six ?
Rico : On est plus des potes que des collègues de musique.
Sami : On se voit tous les jours.
Rico : On fait du sport ensemble.
Sami : Et on joue aussi aux dominos. On a toujours un jeu de dominos avec nous !
Quel est votre rêve ?
Sami : Il y a un petit établissement à côté qui s’appelle le Zénith…Bamboolaz-scene-2.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

harry connick Jr 15/12/2007 09:57

Ils se prennent pour les Rolling Stones ?

Articles Récents