Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 18:05
Xavier Harry, le jazz miroir de la GuyaneXavier-harry-et-son-orchestre-copie-1.jpgXavier Harry est né, il y a presque 30 ans, à Fontenay-Sous-Bois. Ses parents, originaires de Cayenne, ont débarqué en 1975 en métropole. « J’y suis retourné une première fois à l’âge de 3 ans, puis à 23 ans », raconte le jeune pianiste guyanais. « Tout a pris du sens en y retournant… Je me souviens de la chaleur en débarquant à l’aéroport. J’ai d’abord ressenti de l’hostilité, puis de la familiarité et je suis tombé follement amoureux des gens et des paysages… » Doigts-de-jazzman-copie-1.jpgIl fait deux séjours de deux mois, en tire 200 photos et huit heures de film. Le choc fut tel qu’il a voulu raconter ces retrouvailles avec son pays avec son spectacle musical, Miroir. Un spectacle créé à Cayenne, à l’Ancre, en novembre 2004, qui allie ses compositions musicales et ses images guyanaises. Depuis le spectacle tourne en banlieue, en province et à Paris, au Baiser salé, un des temples du jazz parisien. « Je ne suis pas issu de l’immigration, Xavier-harry-profil-copie-1.jpgmais c’est tout comme et depuis que je suis retourné en Guyane, je sais mieux qui je suis. D’où le titre de mon spectacle, Miroir. »
Xavier Harry a commencé le piano classique à l’âge de 17 ans. « Mon père jouait de la clarinette et du saxophone dans l’orchestre de Georges Théolade comme son propre père qui a joué quinze avec lui. Mon père allait à la chasse et laissait sa clarinette. Je la prenais et je jouais des notes. Un jour, il m’a surpris… J’ai joué, j’ai tremblé et il m’a corrigé. C’est parti comme ça… » A 18 ans, il crée ses premières œuvres. Influencé d’abord par le rap, il est déjà perméable à la biguine et au zouk mais aujourd’hui il a un son très jazz, « jazz caribéen », précise-t-il. Si la plupart de ses textes sont en français, il en a écrit deux en créole. « Ma mère m’interdisait de parler le créole, mais je le comprenais. »Xavier-Harry-portrait-2-copie-1.jpg
Xavier Harry s’est formé au commerce à l’IUT de Meaux. « Je n’ai jamais fait ce métier, mais j’ai créé ma société de production, Harry création soul. J’ai recruté mes musiciens sur CV et après audition. Je veux que le rendu musical soit sérieux et il faut en passer par là. »  Avec son père, Michel Harry, et la chanteuse Sandra Chacha, ils sont trois Guyanais sur les six musiciens que composent son groupe. Programmé sur les radios parisiennes (notamment la radio du jazz, TSF), Xavier Harry a sorti un album éponyme et joue encore en formation trio avec le batteur Raphael Antheaume et Michele Tacchi, le bassiste milanais.
michel-Harry2-copie-1.jpgMichel Harry

« Je suis fier de mon fils. Au départ, il voulait faire du commerce. Il a commencé le piano à la maison, il a eu ses diplômes et il m’a dit : « Je vais faire uniquement de la musique. » Depuis il s’est lancé et ça marche.
J’aime cette musique qui me rappelle la Guyane. Nous reviendrons, j’espère jouer là-bas, car quand on a fait la première à Cayenne, c’est dommage, il y avait peu de monde… »




Sandra ChachaSandra-Chacha.jpg
« Finance et musique, c’est 50/50 »
Agée de 26 ans, Sandra est à Paris depuis sa majorité. Elle a fait des études en ingénierie mécanique et en commerce. « La musique a toujours été présente… » Elle a joué à la chorale de l’église à Cayenne, la chorale New gospel family… Sandra travaille aujourd’hui sur les marchés financiers et aimerait bien être trader. Mais pour elle, la finance et la musique se partagent à 50/50 et « les jeux sont ouverts », sourit-elle. Elle rentrera à Cayenne cette année pour voir sa famille, mais, dit-elle « ma vie, malheureusement, je vais la faire à Paris… » La musique est un moyen pour elle de se rapprocher de sa terre. Quand Xavier Harry a publié son annonce pour recruter des voix, elle a sauté sur l’occasion. « Je suis autodidacte mais j’adore le chant. Je n’ai jamais appris et j’ai la flemme d’apprendre. Ce que je sais me suffit… » En attendant, elle adorerait venir chanter avec son groupe en Guyane !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laterrasse 11/02/2008 21:37

Ah la musique !
Martinon ! on ! on !
Neuilly ! y ! y !
Sarkozy le salaud ! Oh ! Oh !
Y s'la bouffe en Guyaaaaaaaane !
Une vrai tête de biiiiiiiiiiiite !
Le fion en satelliiiiiiite !
Sarko ! oh ! oh !
Quel salaud ! oh oh !

Articles Récents