Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 18:00
Philippe Bavarday en lobbying à Paris
Le collectif des îles du Sud veut améliorer le dispositif de la loi de programme pour lutter contre la désertification.
bavardiere-et-son-pote-bis.jpgPhilippe Bavarday (à droite), président du collectif des îles du Sud, était accompagné du président de l’association parisienne Amitié Marie-Galantaise, Jocelyn Renault, pour rencontrer la presse.

Le président du Collectif des îles du Sud, Philippe Bavarday a rencontré, hier à Paris, Olivier Biancarelli, le conseiller outre-mer du président de la République, afin de lui faire part des améliorations qu’il souhait apporter à la loi de programme pour l’outre-mer dans les îles des Saintes, de la Désirade et de Marie-Galante. Le projet de loi a d’ores et déjà acté que les îles du Sud bénéficient d’une exonération majorée à 80 %. « C’est un pas constructif, mais c’est insuffisant », estime M. Bavarday qui se satisfait tout de même que le président de la République ait réouvert la loi Girardin. « Cette loi avait mis la barre trop haut pour nous ! » Maintenant qu’ils connaissent les principaux dispositifs, les socio-professionnels attendent du chef de l’Etat un arbitrage pour que la loi soit adaptée à leurs besoins spécifiques. Il s’agit de faire des propositions pour amender favorablement la loi. Ainsi ils proposent que l’abattement fiscal de 30 % soit amené à 60 % pour les retraités afin de favoriser l’attractivité des îles. « On estime à 50 000 les originaires des îles du Sud émigrés en Guadeloupe ou en métropole. » Ils souhaitent encore une exonération des taxes foncières pour l’habitat personnel et les exploitations agricoles, une exonération des droits de succession comme c’est le cas en Corse et une défiscalisation de l’habitat principal portée à 100 % sur cinq ans.
Zone franche globale toute activitébavardiere-seul.jpg
Pour encourager les investissements dans les secteurs du commerce et des services, ils suggèrent d’étendre la défiscalisation aux secteurs de la santé, mais aussi aux investissements touchant à l’informatique, aux caisses enregistreuses, aux machines de froid, aux véhicules de transport… La grande idée, c’est transformer les îles du Sud en zones franches globales toute activité avec un taux de réduction de 100 % sans seuil et la mise en place d’une continuité territoriale, selon le modèle corse, avec la Guadeloupe continentale. Selon M. Bavarday, l’ensemble de ces mesures coûterait 20 à 30 millions d’euros par an. « Le président a compris nos difficultés et c’est le premier depuis cinquante ans à nous avoir entendu. M. Biancarelli nous a indiqué que le président avait besoin de ce fit back… » Mais il s’est bien gardé de promettre quoique ce soit ! La partie s’annonce difficile et le lobbying des îles du Sud doit s’attaquer maintenant aux conseillers économiques et sociaux qui rendront leur avis sur la future loi de programme en séance plénière les 25 et 26 mars, aux ministres concernés et aux parlementaires. Tout ça avant les grandes vacances !
Les îles en chiffres
Les îles du Sud représentent 17 032 habitants, 4 entreprises de plus de 20 salariés et 1200 entreprises de 1 à 3 salariés. Le tourisme y rapporte plus que l’activité sucrière et la pêche. Le revenu mensuel moyen recensement de 1999) serait de 230 euros et le taux de chômage de 32 % (42 % à la Désirade, 20 % à Terre-de-Haut).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fred 06/03/2008 23:32

bonjour,Je pense au contraire qu'il est certtainnement plus motivé par un combat pour l'amélioration  des conditions de vie sur marie galante que par un intérêt personnel.En attendnat c'est le seul à combattre ouvertement, et depuis plusieurs années, le surcoup de la double insularité, que ce soit au niveau de la vie quotidienne qu'au niveau des professionnels.

pruvost 19/02/2008 18:48

vous savez pourquoi M.Barvarday souhaite encore un exonération des taxes foncière pour l'habitat personnel et les exploitation aggricoles, une exonération des droits de succession comme c'est le cas en corse et une défiscalisation de l'habitat principal portée a 100 % ?                        C'est par ce qu'il a la seule agence immobilière de Marie-Galante et qu' il y possede énormément de terrains( Le gros malin).

Articles Récents