Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 16:16
« Créer une vraie offre associative »


Quelle est la politique de la ville mise en œuvre par la délégation des ultra-marins de métropole ?
Le budget culturel du secrétariat d’Etat à l’Outre-mer représente 3 millions d’euros, celui de l’ACSE (agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances) qui dépend du ministère de la Ville se monte à 500 millions d’euros. 80 % de cette somme part aux associations. Sur les dizaines de milliers d’associations qui en sont bénéficiaires, seule une dizaine d’ultra-marines sont concernées. Et encore ! Ce qu’elles touchent est modeste et elles ne s’inscrivent que dans le paysage culturel. Je voudrais créer une vraie offre associative qui intègre davantage le champ social, celui de la lutte contre la violence, les discriminations, la drogue…
Comment vous y prenez-vous ?
J’ai organisé le premier séminaire de formation des associations ultra-marines. 250 représentants associatifs sont venus se former pour connaître les dispositifs mis en place par l’ACSE et accéder aux circuits de financements publics. Le budget de l’ACSE est géré par le ministère de la Ville mais il est distribué département par département par les préfets à l’égalité des chances ou les sous-préfets des villes. C’est pourquoi, j’ai demandé à Fadela Amara, Yves Jego et Michèle Alliot-Marie de venir s’adresser directement à eux, les acteurs des associations.
Et comment envisagez-vous les lendemains de cette affaire ?
Je m’adresse ce vendredi aux préfets à l’égalité des chances, aux sous-préfets de ville et aux représentants de l’Etat (dans les départements où il n’y en a pas) pour leur demander d’organiser dans tous les départements où il y a des séminaires de formation et de mettre en place des suivis individuels avec les associations. S’il n’y a pas eu d’Antillais dans les émeutes des banlieues, on le doit à notre tissu associatif d’abord. Et c’est lui qu’il convient de muscler.

« S’il n’y a pas eu d’Antillais dans les émeutes des banlieues, on le doit à notre tissu associatif »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pruvost 09/04/2008 12:02

Je suis d'accord pour aider les associations qui luttent contre la violence, les discriminations, la drogue ect... . Mais il faudrait en contre partie que l'état suive réellement ces associations, que les rapports d'activités soient lus, exiger un minimum de résultat au sein de ces associations et que l'on vérifie les comptes de certaines sérieusement. Temps qu’il n’y  aura pas un minimum des contrôle dans  ces associations, il n'y aura pas de résulta et resta au stade  du Bla.

Noug 05/04/2008 14:11

Pourtant les questions sont claires ! Il faut dire à la personne que c'est aux phrases en bleu qu'elle doit répondre ;-)

Pete Bondurant 04/04/2008 22:29

Mais ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !Tu parles !Charles !

Articles Récents