Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 22:26
La télé tueFirmine Richard entre en scène, seule. Elle manipule sa télévision, puis, assise sur son récamier, télécommande dégainée, prête à zapper, elle s’adresse au public pour lui dire son amour des stars et de la télé. Voilà introduite la pièce de Rémi de Vos mise en scène par Greg Germain, Projection privée. Firmine fantasme le monde comme la télé le fantasme, le projette, au point de s’identifier à une héroïne de série télé. Son modèle est la télévision… Alors surgit Filip Calodat, son mari dont on hésite à dire qu’il est amnésique ou atteint d’Alzheimer… … Firmine semble être insupportée par ce mari léger et sa télévision lui est bien plus chère même quand Il rentre accompagné de Nathalie Coualy, sa maîtresse, sa conquête du soir. Après c’est du spectacle avec ses ressorts dramaturgiques, dramatiques… Firmine, digne de la grande Jacqueline Maillan, pour ce rôle de boulevard (en apparence) partage la vedette avec le poste de télévision. C’est ainsi que Filip  Calodat se retrouve dans une scène cocasse à dialoguer avec le zapping de la télévision. Et même quand elle daigne couper le son, Firmine n’y est pas. Si Philippe est amnésique, Firmine est devenue autiste avec sa télé ! Nathalie essaie d’apprivoiser Firmine et même, elles regardent ensemble un soap. « Brandon a épousé Brenda », apprend-on presque catastrophés ! On est entre les Feux de l’amour et Dallas ! C’est alors que le boulevard devient tragique et, dans sa folle perception du monde, Firmine (et là, c’est presque du Hitchkock !) commet l’irréparable…Greg Germain, à la mise en scène, dans son théâtre avignonnais de la Chapelle du Verbe incarné, a donné sa touche créole sur un texte écrit par un Chti… Pour le patron du festival Off, c’est presque une coquetterie — pour les autres — car pour lui, même s’il ne le dit pas, c’est essentiel.

Produit par le Grâce Art théâtre de Guadeloupe, la pièce est jouée en Avignon à 12 h15 à la Chapelle du Verbe incarné jusqu’au 2 août.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents