Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 10:37
Il faut rendre à Césaire…Djamila Zeghbab et Yannick Louis se sont lancés à l’assaut du Discours sur le colonialisme en musique… Un spectacle politique, habillé par la mise en musique du Guadeloupéen de Villeurbanne Yannick Louis, dit Yao. En 1950, ce texte fit scandale. C’était bien avant les indépendances, dans un contexte où la France d’Outre-mer rimait encore avec empire colonial. Dans le Disocurs, Césaire dénonce les bases du colonialisme mais, surtout Djamila Zeghbab l’utilise pour dénoncer « la menace toujours présente d’une pensée libérale incontournable, obligatoire, unique ». Alors elle cite Ernest Renan avec ses races d’ouvriers, de paysans et de combattants,n les jaunes, k
Les Nègres et les blancs… Elle évoque la figure conquérante et maudite du général Bugeaud (l’homme à la casquette dans la chanson pour enfants). Et pour renforcer le texte de Césaire, l’auteur en appelle à Senghor, Depestre. L’invective est là, puissante, violente, accusatrice… » L’Europe est comptable devant la communauté humaine du plus haut tas de cadavre… »

Interview Djamila Zeghbab, actrice et metteur en scène
« Césaire est tristement d’actualité »
Avec vous, le théâtre redevient politique….
C’était l’objectif ! J’avais découvert le texte du discours sur le colonialisme… Je fais du spectacle, mais je suis aussi militante, que ce soit du mouvement anti-apartheid, du mouvement anti-raciste, du mouvement des droits de l’homme et des droits de la femme et je voulais que ces textes là soient entendus.
Ce texte reste très actuel pour vous ?
Ouh la la ! Si j’ai décidé de le mettre en scène c’est parce qu’il est d’actualité, tristement d’actualité. J’aurai vraiment préféré ne pas avoir à le jouer, ça aurait été bon signe ! Mais l’élément déclencheur a été la loi du 23 février 2005 qui proposaient aux écoles et aux professeurs de présenter la colonisation sous un jour… positif. Il y a vraiment de quoi s’étrangler !
Vous déclamez les phrases du discours sur le colonialisme avec toutes vos tripes…
Césaire est un politique et un poète, un chanteur et puis un Nègre qui scande, qui a le rythme et pour qui la langue est musique, poésie, image. Et c’est aussi ça qu’il était pour moi important de rendre sur la scène…
Vous-même vous  scandez, vous slamez, vous rapez presque…
C’était l’intention. En lisant le texte, je me suis dit qu’il avait fait du slam cinquante ans avant… C’est un Nègre en littérature, en politique et en musique !
Viendrez-vous jouer ce spectacle aux Antilles ou en Guyane ?
On ne peut que le souhaiter On ne demande que ça. La Ville de Kourou a envoyé quelqu’un nous voir…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents