Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 00:51
Mort d'un frère Kanak
Nouma Jeannot Treulue, dit Nouma, fils d'un pasteur de Lifou
(Nouvelle-Calédonie), Drile Treulue (prononcer Tioloué en kanak), né le 5 mars 1960 aux Nouvelles Hébrides (aujourd'hui le Vanuatu), est mort dans la nuit de jeudi à vendredi à Montpellier (Hérault), rue de la Poésie. Une adresse qui convenait bien à ce doux rêveur qui va manquer à Montpellier. Nouma était venu en France au début des années 1980 grâce à l'armée qui lui avait payé son billet d'avion pour faire son service militaire Le billet retour était valable cinq ans. Nouma n'est jamais rentré au pays. Devenu plus montpelliérain que la plupart de ceux qui se prétendent encore baron de Caravete, il avait été musicien au sein des Coyottes (qu'on avait vu en première partie de Kassav en 1984). Mais Nouma était d'abord un artisan qui vivait de ses coups de main (pour lequels tout le monde était partant pourvu qu'on le payât au black...). Longtemps, il a été l'un des piliers de l'association l'Acte chanson avec son ami Jacques Pailhès. Roady, factotum, il faisait tout et assurait l'ambiance avec sa bonne humeur, son amour de la poésie, des gens et des enfants... Il avait ensuite monté l'orchestre des Pacifok. Tout son humour était dans ce genre de transgression. Les musiciens de M. Georges (Phil Gatius), de Reg'lyss (Roland Ramade), Michèle Beauclair, Paco, Robert Dray, Elisabeth Pfister, Zawé, Didier Valéry et Papi, ses amis, en savaient quelque chose...
Mais il était d'abord un poto mitan de la communauté kanak de Montpellier. Repère pour les jeunes fraîchement débarqués en Languedoc, malgré son défaut principal (la boisson, un problème plus culturel plus que personnel...), il était un guide, un modèle pour tous ses compatriotes désireux de s'intégrer dans la communauté des Français de France à Montpellier. Tellement qu'il est devenu sans doute le plus montpelliérain des kanaks et son accent su sud, acquis et non surjoué, n'avait même plus rien à envier à tous les occitanistes convaincus (tous ces connards qui le prenaient aussi pour une burne à cause de sa kanakité). La carte des vins de la région Languedoc n'avait aucun secret pour lui, puisqu'il avait su se faire adopter par nombre de viticulteurs à qui il savait toujours apporter sa bonne volonté. Nouma est mort chez ma soeur. Ils n'étaient plus ensemble depuis pas mal de temps, mais il était resté mon beau frère, dans mon coeur. Son corps sera rappatrié à Lifou. Un retour qu'il n'avait pas imaginé, même s'il en rêvait de son vivant. Salut Nouma.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Wapea 14/12/2011 00:35


Bonjour à tous... Il m'arrive de temps à autre d'aller sur ce blog.. Et voilà je tiens à remercier ces anonymes qui envoie des messages d'amour et de tendresses en souvenirs de Nouma. C'est très
émouvant, triste... mais soyons heureux et gardons les bons et meilleurs souvenirs... Je suis l'avant dernière de cette fratrie dont Nouma fait partie et je vous assure que vos messages me font
pleurer. Je vois que Nouma s'y est fait une vie à Montpellier c'est pour cela qu'il avait du mal à revenir sur le CAILLOUX  même si la KANAKY lui était chere ... Voilà bisous à ceux qui me
liront bonnes fêtes et beaucoup de bonnes choses pour l'année qui vient...2012

ha.rio 08/02/2010 00:15



Kanaky avec y et sans e. Lorsque l'on vous a dit l'importance de Ka et du ky, chez les Kanaks il ne faut pas mettre de (e) à Kanaky. Nouma, tu es absent pour toujours maintenant, quelle
importance le (e) ou le (y) ...
J'apporte quelques corrections sur mon ami "non assez connu" Nouma de Lifou ou Drehu (nom coutumier de Lifou)
Tu était mon cadet de dix ans pas d'un an. Tu est donc vraiment partit beaucoup, beaucoup trop tôt? pourquoi ? Je pense que, ces dernières années, je t'ai vu courir, une ou deus
fois, vers le bois de Montmaur et lorsque je te croisais tu ne semblais pas en mauvaise santé. Mais la vie est si fragile on l'oublie trop souvent ...
Je ne sais pas si tu était heureux un minimum, si c'est le cas, m**** tu es vraiment partit trop tôt. Repose en paix puisque c'est ainsi ... 
Je connais bien le lieu ou ont été prises les deux photos proposées. J'y passe souvent devant pour aller à la poste et comme la terrasse touche cette petite rue ...
Quelle importance maintenant ...
La rue de la poésie ... j'ai vu ou elle se trouve ... "un symbole pour un réveur", j'espère que ta mort a été douce, il y a beaucoup de noms de douceurs dans le quartier des Beaux arts ...
Etre plus montpelliérain que ceux qui prétendent l'être et décéder dans le quartier des Beaux arts, c'est un beau symbole aussi, tous les quartiers ne sont pas égaux, hélas ou tant mieux, mais le
quartier des Beaux arts, c'est quelque chose tout de même. Y mourir est une autre affaire ...
Quelque mots m'échapaient dans le texte qui annonce ton départ: baron de Caravete, roady, factotum, burne, j'ai cherché et compris le sens ...
Ton accent, ça je crois m'en souvenir: "Un accent, c'est tout un pays qui sors d'une bouche"
Quel était ton pays à toi Nouma ? "Un pays, c'est plus un endroit ou l'on est heureux et où  l'on se sent citoyen, etc. que le tracé précis d'une frontière quelconque" Montpellier était ton
pays, tu "était donc pays" ??  Beaucoup de questions qui resterons sans doute sans réponse ...
Je pense à toi Nouma, mais je me dois de penser à ceux qui restent, ceux qui souffrent de ton départ. Je vous adresse, à vous tous qui le connaissiez, toute mon affection. C'était il y a
bientôt un an, déjà.
Je suis aller à Lifou-Drehu, via Google Earth, environ 20 000km d'ici, une île, petite, 1207 km2, 5 fois moins que le seul département de l'Hérault, 9000 habitants. Pas besoin de beaucoup
de place pour être heureux. J'aime pas l'informatique et le net, mais je préfère rendre visite à l'île de Nouma, même si né ailleurs, aux N.Hébrides, via le net que de faire 40 000 km
d'avion pollueur pour aller à côté du caillou. Je pense que je pollue moins. Bon, Google Earth est lamentable sur Lifou et Ouvéa, il ne donne pas directement le nom Lifou et Ouvéa mais les noms
coloniaux de Ile Beautemps Beaupré, Ile Haure Bagao pour Ouvéa Ile Vauvilliers pour Lifou- Drehu, etc. La honte, vergonhos comme disent les occitanistes. Google adopte pour ce cas une attitude
politiquement lisse, voire rétrograde. Qu'ils ne disent pas Kanaky, O.K. on peut encore l'accepter, qu'ils disent N.Calédonie on peut encore le comprendre, mais mettre sur ces îles ces noms
d'un autre temps, nul! Cependant lorsque l'on tape Lifou sur leur ligne de commande il y vont et font apparaître les noms kanaks. Prennent pas de risques. M'enfin, ça change quoi pour nous et feu
Nouma. Il est partit et nous, surtout ceux qui le connaissait et l'aimait plus et mieux que moi, on est très tristes, c'est tout. Salut encore Nouma, je regrette tant de ne pas t'avoir connu plus,
tant pis, c'est trop tard ...


Guillerm 18/01/2010 15:25


Merci de ce témoignage, ami de Nouma inconnu. Et, oui, il reste dans le coeur de beaucoup de personnes, ici et ailleurs. Sophie


ha.rio 14/01/2010 20:17



Nouma,  je ne connaissais même pas/plus ton nom, tu étais mon cadet d'un an, mais mon aîné sur Montpellier,
 pourquoi être partit si tôt, et avant moi.

Repose en paix et que la terre de Lifou te soit légère, comme on dit chez nous en Afrique. 

Nous nous étions connu lors des événements 84 - 88 qui avaient conduit aux accords de Matignon. On avait reçu J.Marie Tjibaou, organisé un méga concert à succès salle Victoire II, foyer des gens
du Pacifique de Montpellier, Le Cun, etc.

Je te croisais souvent, seul, dans le quartier Vert Bois ou ailleurs, mais j'étais aussi, seul, toujours à vélo ou engin motorisé. Je n'osais m'arrêter pour causer avec toi, je ne te
connaissais pas assez pour le faire et, moi même, exilé d'Afrique, j'étais toujours dans ma souffrance.


Difficile d'aller vers l'autre lorsque l'on n'est pas bien soi même. Et puis, je pensais que nous serions obligés de reparler de
cette période difficile -notre seul lien- et de ce futur "étrange" pour la Kanakie d'aujourd'hui.


Un hasard me fait connaître à nouveau un calédonien qui vit en Kanakie. Je fouille sur le web des trucs de Calédonie et
tombe sur cet avis de "partir".
Donc je ne te verrais plus et toi tu ne me verras plus non plus. Quelle connerie la vie!  


Je regrette maintenant  de n'avoir pas eu la force de t'approcher pour essayer de sympathiser avec toi. Lorsque je te
croisais, seul, je ressentais à chaque fois mon propre exil et ma solitude et c'est cela qui me "bloquait". Je pensais assez souvent à toi et me demandais ce que tu vivais, si tu étais
heureux ici, etc. 


C'est loin tout ça, et Lifou est loin, j'espère que tu as eu, durant cette longue période de plus de vingt ans, l'occasion de
revoir ta terre de naissance ou la Kanakie.
J'espère aussi que ta vie avait un sens, je ne savais pas que tu connaissais beaucoup de monde et que tu faisais des trucs ici, j'en suis "post mortem" heureux, très heureux pour toi.
Repose en paix et que cette terre de Lifou te soit légère et surtout, surtout, que l'on ne t'oublie pas, ici et la bas.
Repose en paix mon frère "peu connu", je suis très triste ce soir, très …


 



KABIR 10/03/2009 22:54

Mon frère tu es toujours avec nous, ça fait 20 ans qu'on se connait, repose toi en paix, on t'aime très fort. Kabir

jiji cenereceu 28/02/2009 17:28

Nouma tu t'es trompé d'anniversaire, c'était la semaine prochaine qu'on devait se revoir pour le fêter. La fête était triste ce matin. Tes frères kanak et tes pôtes montpelliérains étaient bien là, mais pour te dire adieu. Bon voyage Nouma

Yoyotte 28/02/2009 14:30

Un revoir d'un frère de Martinique à un frère de Kanaky... Une pensée à sa famille...

Articles Récents