Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 09:48
Trois ans de suspension pour les footballeurs Clémentia et Borval du Club franciscain
Le 12 mars dernier, la Commission supérieure d’appel de la Fédération Française de Football a suspendu pour trois ans deux joueurs du Club franciscain.
Le 11 novembre 2008, à l’issue du match opposant le RC Rivière-Pilote au Club franciscain, des violences étaient commises à l’encontre de l’arbitre. Dès le coup de sifflet final, des joueurs du Club franciscain, dont le capitaine, se ruaient vers l’arbitre pour contester avec véhémence son arbitrage. Le joueur Johan Clémentia en profitait alors pour donner un violent coup de pied à la jambe de l’arbitre, aussitôt imité par son coéquipier Daniel Borval. Malgré l’intervention des arbitres assistants, des joueurs continuaient de proférer des insultes à son encontre. L’intervention de personnes chargées de la sécurité permettait de repousser les joueurs en colère et d’escorter les officiels jusqu’au vestiaire. Le 14 Janvier, la Commission régionale d’éducation et de discipline (CRED) de la Ligue de football de la Martinique avait infligé une peine de 2 ans de suspension ferme aux deux joueurs du Club franciscain. Celui-ci faisait appel de la décision. La Commission supérieure d’appel de la FFF qui a porté la suspension à trois ans, a estimé « que par leur comportement violent, les joueurs Johan Clémentia et Daniel Borval ont porté atteinte à l’intégrité physique de l’arbitre (…) Que le comportement desdits joueurs est inacceptable tant dans une enceinte sportive que dans le cadre des rapports normaux et civilisés entre individus (…) que la remise en cause systématique des décisions de l’arbitre contribue à créer un climat délétère propice à des débordements qui peuvent avoir des conséquences dramatiques (…) Qu’il apparaît que ces derniers se sont rendus coupables d’un acte de brutalité à l’encontre d’un officiel en dehors de la rencontre, pour lequel est prévu une sanction de référence de trois ans de suspension ferme ».
La Commission supérieure d’appel de la F.F.F. a appliqué la règle dans une rigueur excédant même la position des instances locales. Dans le climat actuel, les sanctions appliquées par la FFF sont sans pitié. Pour l’avoir ignoré, ces deux joueurs du Club franciscain, déjà suspendus pour d’autres faits antérieurs, ont été plus durement sanctionnés qu’ils ne l’avaient été par la CRED de Martinique.

Les précédents
Le 5 février 2008 le Tribunal de Grande Instance d’Ajaccio a condamné à 8 mois de prison ferme un joueur de 19 ans, ayant frappé un jeune arbitre, lors d'un match amateur, outre cinq ans d'interdiction de stade. Un second joueur, âgé de 19 ans, qui comparaissait à ses côtés pour avoir proféré des insultes à l'encontre de l'arbitre, a été pour sa part condamné à un mois de prison avec sursis.
C’est à la suite de cet événement que la Fédération française de football avait lancé en mai 2008 une campagne de communication sur la protection physique de l'arbitre, avec des affiches destinées aux 17.000 clubs affiliés à la F.F.F. et un spot destiné à la télévision et à Internet. Le spot de seize secondes, présente des individus jouant au football dans la cour d'une prison avec ce message "Choisis ton camp : la frappe, c'est dans le ballon" pour rappeler que les agressions physiques sur des arbitres peuvent conduire à des peines de prison ferme. Les affiches comportent la mention "l'arbitre, si tu y touches, tu es sur la touche", et présentent l'image d'un pied de footballeur enchaîné à un boulet.

Deux avocats spécialisés dans le sport
Ce sont deux avocats antillais, David Marty et Bernard Solitude, du cabinet parisien LDBM-sports law, qui ont obtenu cette décision pour la ligue de Martinique. Leur cabinet, qui est déjà le conseil de Canal +, a cette particularité d’avoir un département spécialisé en droit du sport et dirigé par Me Solitude.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents