Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 09:41
Commémoration de l'abolition à Paris dans une relative indifférence
Avec une cérémonie officielle à Bordeaux, le 10 mai n’a pas soulevé d’enthousiasme particulier à Paris, si ce n’est La grande Halle de la Villette qui a su créer l’événement, culturel plus que mémoriel.

A part à Bordeaux, malgré l'absence du chef de l'Etat en déplacement en Allemagne, la journée commémorative nationale de l'abolition de l'esclavage n'a pas eu de fort retentissement dans la capitale française. Deux rendez-vous étaient proposés aux Parisiens. Un premier rassemblement a réuni un petit millier de personnes venues marcher comme chaque année entre la place de la République et celle de la Nation à l'appel des « Africains et descendants d'Africains ». On y a retrouvé Joby Valente, du Comité des Africains et fils d'africains déportés, des associations d’Africains, quelques Indigènes de la République, des militants du PCF et encore le groupe carnavalesque antillais Myo. Les manifestants demandaient « justice et réparations contre 551 ans de razzia, pillage, déportation, génocide... » A la même heure, mais place du général Catroux, là où trône désormais une sculpture de fers brisés en hommage au général Dumas, la mairie de Paris avait invité la population à venir se recueillir. Une cinquantaine de personnes sont venues déposer une fleur au pied de Claude Ribbe, initiateur de l'événement, avant une minute de silence.
Femmes de la liberté
Ce 10 mai 2009 n'a pas connu la même intensité que les deux dernières années. Aucune grosse association n'a jugé utile de mobiliser ses troupes. Le CM98 organisait une manifestation sur la place des békés et le Collecifdom est resté silencieux… Pourtant un rassemblement d’ultra-marins dans un lieu de culture, pour un autre événement, a su attirer foule : l'hommage aux "Femmes de la liberté" organisé à la grande halle de la Villette, dans le cadre de l'exposition Kreyol Factory, en partenariat avec la radio France-Culture. Ici, beaucoup de monde pour écouter des lectures, voir ou revoir l’exposition visible jusqu’en juillet. Même Christiane Taubira qui s'était rendue à Bordeaux le matin même, est revenue à temps pour écouter Léonie Simaga de la Comédie Française et Jacques Martial dans « un dialogue d'amour et de création » sur des textes d'Aimé et Suzanne Césaire. La présence de Maryse Condé, Euzahn Palcy, Audrey Pulvar, Michèle Césaire, Simone Schwarz-Bart, Fabienne Kanor, Gisèle Pineau, Daniel Maximin, Laënnec Hurban, Alain Foix ou le sociologue Michel Giraud, les hommages à Jenny Alpha ou Gerty Dambury ont réussi à reléguer à l'arrière-plan la journée commémorative dans sa formalité mémorielle pour mettre en avant une réalité culturelle.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

untèl 12/05/2009 00:08

Au pied de claude Ribbes ? C'est fait exprès ?

Guillaume 11/05/2009 18:04

Le talentueux correspondant de France-Antilles souffrirait-il de parisianisme ? Il y a eu une très belle cérémonie à Bordeaux, autrefois port négrier et qui travaille aujourd'hui à faire connaitre ce passé avec une exposition inaugurée en grande pompe, ce week-end, par Michèle Alliot-Marie et Yves Jégo.Le rhum sous le soleil aquitain se déguste dans d'aussi bonnes conditions qu'à la rhumerie de St Germain.Affectueusement,Guillaume

Articles Récents