Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 17:31
Biancarelli et le Canard
Flingué dans le Canard enchaîné parce qu’il aurait favorisé l’entrée d’un copéiste au gouvernement en la personne de Henri de Raincourt, nommé ministre chargé des Relations avec le Parlement, le conseiller parlementaire, politique et outre-mer du président dément totalement s’être fait soufflé dans les bronches par Nicolas Sarkozy. « Au contraire, on l’a pris parce qu’il est Copé-compatible… »
L’Elysée n’aime pas les fuites
A la suite du voyage présidentiel aux Antilles, le Canard publiait une note signée d’Olivier Biancarelli à destination du président de la République. Il s’agissait de préciser à Nicolas Sarkozy qu’il devrait éviter de voir M. Domota, leader du LKP, pour éviter de faire de lui un interlocuteur par delà les élus du peuple… La révélation de cette note n’a pas plu, puisque le 9 juillet, le chef de cabinet du président publiait une note à l’attention des membres du cabinet présidentiel ayant pour objet « la protection de la confidentialité des documents de travail et des éléments de dossier préparés pour le président de la République », notamment ceux « réalisés en vue des déplacements du chef de l’Etat ». La dite note a déjà fuité !
Hortefeux ultra marrant
Le nouveau ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Outre-mer, Brice Hortefeux a la langue qui a fourché, lors de son discours à la garden party de l’outre-mer, le 13 juillet. En guise d’Ultramarins, il a parlé d’ultra malins !
Les baleines de Jégo
Jégo, persuadé d’être rivé à son siège de secrétaire d’Etat à l’Outre-mer avait vu les choses en grand pour la garden du 13 juillet. Déjà, on apprenait au lendemain de la passation de pouvoir que la chef guadeloupéenne Babette de Rozière s’était plainte de l’annulation de sa prestation culinaire par Mme Penchard. Mais mieux encore, l’ancien ministre avait fait acheter deux grosses baleines bleues qui devaient agrémenter les jardins du ministère pour la party. Devant l’indécence de la chose, la nouvelle équipe aurait préféré les cacher dans les caves du ministère… Le cabinet de Mme Penchard n’a pas voulu confirmer, ni infirmer cette information et s’est contenté de dire : « Il n’y en a pas dans les baignoires ! »
Les commandes de Jégo
Les caisses du fonctionnement du ministère ne recèleraient, après le départ de Jégo, que 40 000 euros selon une source du SEOM. Officiellement, le cabinet dément mais ajoute prudemment : « Nous n’avons pas encore fait de point financier… » Reste que le cabinet admet avoir « revu certains bons de commande pour que les quantités collent aux besoins réels du secrétariat d’Etat ».
Plan social en perspective au Sénat
Le bureau du Sénat a demandé à l’agence Ernst & Young un audit sur l’adéquation des moyens du Sénat avec ses missions.  A la suite de la présentation de cette étude au bureau du Sénat, le 16 juillet, Philippe Richert, questeur, a indiqué que le personnel représentait « la masse essentielle des dépenses du Sénat ». Le président Larcher a ajouté : « J’ai vu chacun des services qui emploient 1180 membres du personnel. C’est autour de cela qu’il faut prospecter… ». Ce sera consensuel et graduel ont promis les membres du bureau.
Un recours contre les Européennes
Harry Durimel, candidat majoritaire mais malheureux des dernières européennes, dans la section Atlantique, a déposé, le 22 juin dernier, un recours devant le conseil d’Etat. Il attaque la décision de la commission nationale de recensement général des votes pour l’élection des représentants au Parlement européen, demande l’annulation du député Patrice Tirolien et sa proclamation en tant qu’élu de la section Atlantique. A suivre…
Jégo a mangé à l’œil
L’hebdomadaire l’Express racontait le 8 juillet qu’Yves Jégo et sa famille étaient restés trois jours dans l’appartement de fonction de la rue Oudinot après le remaniement. Ils avaient en effet loué leur domicile parisien personnel. Surpris par son éviction, Yves Jégo n’avait pas eu le temps de se retourner. Le 26 juin la famille est finalement allée à l’hôtel et s’est mise à la recherche d’un nouveau logement. Le magazine ajoutait que l’intendance du secrétariat d’Etat à l’Outre-mer lui a demandé de régler ces repas pour ces trois jours. Dans l’entourage de Marie-Luce Penchard, on dément, officieusement, pour ne pas polémiquer.
Une garden party retrouvée
La garden party 2008 de l’outre-mer avait quelque peu blanchi. Yves Jégo avait invité de nombreux amis Seine-et-Marnais et de jeunes UMP bon chic bon genre. Au point que les habitués ultramarins ne reconnaissaient plus l’atmosphère de leur garden party favorite. Cette année, cela allait être « encore pire », a confié un membre du cabinet de la nouvelle secrétaire d’Etat à l’Outre-mer. Heureusement, les listes d’invitations ont été revues et la garden party de l’outre-mer a retrouvé sa véritable identité.
Avec Sarkozy, l’imagination au pouvoir
Le président de la province nord de Nouvelle-Calédonie, l’indépendantiste Paul Néaoutyine, s’inquiète pour la présence et l’image de la France dans le Pacifique. Nicolas Sarkozy était attendu pour présider le sommet France-Océanie le 31 juillet à Nouméa. Les invitations étaient lancées. Finalement, le président de la République s’est désisté au profit de Bernard Kouchner (d’abord sollicité, François Fillon a fait savoir qu’il en avait assez de jouer les remplaçants). Paul Néaoutyine estime qu’il est urgent de « réaligner le protocole ». Il n’imagine pas des premiers ministres se rendre en Nouvelle-Calédonie pour un sommet présidé par un ministre des Affaires étrangères. Il n’imagine pas non plus que Nicolas Sarkozy puisse oublier, lors d’un prochain voyage dans la zone, tous les petits Etats du Pacifique (choyés lors des précédentes éditions par Jacques Chirac). L’Elysée a l’air d’avoir plus d’imagination…
LMC et le motard
A une psychologue qui s'interrogeait sur les compétences de sa fille, Marie-Luce Penchard comme secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, lors de la garden party du 13 juillet, Lucette Michaux-Chevry a eu ce mot : " Quand vous avez eu le motard, vous ne vous êtes pas posée la question..." Didactique, la Lucette !



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents