Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 10:25
La hausse du prix du carburant de 6 centimes rejetée par les élus
Le prix théorique fixé par le ministère de l’Outre-mer est de 1,44 euros avec un lissage pour revenir à 1,33 pour le super et 1,25 euros à terme pour le gasoil avec un lissage à 1,11
On n’avait pas connu semblable réunion depuis décembre 2008 et encore, c’était en visio-conférence et c’était pour décrocher une baisse des prix du carburants ! Hier, Antoine Karam, Alain Tien Liong, Christiane Taubira, le conseiller général Hubert Contout, faisaient face à Marie-Luce Penchard et au préfet Samuel, rue Oudinot à Paris. Après plus d’une heure d’entretien, la délégation guyanaise est sortie, furieuse : « On nous a invité pour nous faire cautionner une mesure d’augmentation sur le carburant, a déclaré Antoine Karam, passer de 1,27 euros à 1,33 pour le sans plomb et de 1,05 à 1,11 pour le gasoil tout en sachant que le nouveau prix théorique est de 17 centimes de plus pour le sans plomb et 20 centimes de plus à terme sur le gasoil. » Que de temps perdu, juge-t-il, neuf mois depuis le protocole d’accord signé avec Yves Jégo en décembre 2008. « M. Jégo s’était engagé, a rappelé Alain Tien Liong, à réunir un comité de suivi spécifique aux carburants qui devait produire une formule de prix. Ces conditions n’étant pas réunies, j’ai dit que je ne voyais pas la nécessité qu’on soit là pour parler d’augmentation de prix. » Les deux présidents ont précisé qu’ils laisseraient le soin à Mme Penchard  d’annoncer la hausse des tarifs à la population ! Les élus guyanais ont fait des contre-propositions : « Nous avons proposé, a poursuivi M. Karam, de garder le statu quo sur le prix du sans plomb et de baisser le prix du gasoil de 2 centimes sur la base du carburant que nous irions chercher directement à Rotterdam. »
La Sara pointée du doigt
Il considère que la SARA qui a toujours joué un rôle de stockage doit rester dans son rôle pour éviter que chacun ne prenne ses marges. « le gouvernement se préoccupe beaucoup plus des intérêts de la SARA plutôt que des intérêts de la population guyanaise. Ce n’est pas une accusation, mais lorsqu’on paie l’essence aujourd’hui 1,27 à Cayenne, ça coûte 3 euros à Maripa-Soula et la bouteille de gaz, 50 euros à Saül ou Saint-Hélie. Il y a encore beaucoup à faire pour comprendre qu’une fois de plus, nous ne sommes pas traités comme le reste des Français ! » Alain Tien Liong aussi était remonté : « Nous avons proposé que la SARA qui importe près de 30 % du carburant qu’elle distribue nous serve sur ces 30 % et réduise ses coûts de revient parce que c’est bien de ça qu’il s’agit. » La délégation a également transmis à la ministre un document des distributeurs en Guyane dans lequel ils disent ne pas accepter non plus la mutualisation. « Il appartiendra à la population de se déterminer, a prévenu M. Karam. En décembre dernier, ce n’est pas nous qui avons lancé les mouvements sociaux mais dès qu’ils ont commencé, nous nous sommes mis aux côtés de la population car nous avons toujours considéré qu’il s’agit d’une revendication juste. »
FXG, agence de presse GHM

Marie-Luce Penchard : « Nous sortirons du gel »
« Il n’y a pas rupture, il y a divergence de points de vue et de méthode. Il ne faut pas faire de la question du carburant, un principe, une idéologie parce que je crois que les territoires n’ont pas besoin de cette tension sociale. On voit ce que ça a entraîné sur le plan économique avec des pertes d’emploi considérable. J’ai souhaité présenter aux élus de Guyane, comme je l’ai fait en Martinique et en Guadeloupe, la méthode de travail pour sortir du gel du prix des carburants. C’est une réforme progressive et j’ai indiqué les marges de progrès qu’on pouvait obtenir et que je proposais une sortie qui permettait de préserver le pouvoir d’achat, à savoir une augmentation de 6 centimes. Nous proposons une diminution de la marge de la SARA de 12 à 8 %, des marges de gros de 39 à 15 % et la suppression de lignes de coûts qui ne sont pas justifiés et qui représentent pour la Guyane 12 centimes sur le super et 8 centimes sur le gasoil. Les élus sont restés dans leurs positions compte tenu du fait qu’ils souhaitent rester dans le gel, mais leur analyse n’est pas faite selon les conclusions du rapport, elle s’inscrit dans une considération politique. J’ai entendu le message des élus et en fonction des réflexions que j’ai notamment avec la Guadeloupe et la Martinique, je prendrai les décisions qui s’imposent. La hausse ne sera que de six centimes pour tout le monde ! Je ne peux pas donner la date de l’augmentation car il faut que je regarde la situation par rapport aux autres territoires. Ce qui est certain, c’est que nous sortirons du gel et que cette augmentation ne dépassera pas 6 centimes.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents