Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 08:55

Monique Fresino attend son jour pour témoigner

Victime des attentats de 1995 dont se joue actuellement le procès d’appel devant les assises de Paris, Monique Fresino devait apporter son témoignage hier. Las, l’interrogatoire du chef de la lutte anti-terroriste à la DST, à l’époque, Jean-François Clerc, a pris toute la journée d’hier. Son témoignage a été fort utile face à la thèse de la défense qui soutient que l’accusé, Rachid Ramda est étranger à ce qu’il appelle une action du Groupe islamique armé (GIA) tandis que lui se trouvait à Londres, àdiriger « tranquillement » son journal. L’ancien patron de la lutte anti-terroriste a raconté l’enquête menée après les trois attentats (RER B, RER C et Métro Maison-blanche qui se sont enchaîné entre juillet et octobre 1995, à Paris.) et comment les enquêteurs sont remontés jusqu’à Rachid Ramda, présumé organisateur et financeur de cette vague terroriste. Au fur et à mesure que le chef de la lutte anti-terroriste de la DST faisait son exposé, Monique Fresino sentait monter la nausée… « Elle revit depuis plusieurs jours les faits, commentait Me Ursulet. Elle est en état de choc. Elle demande à ce que la vérité se manifeste car Ramda nie. Mais l’étau se resserre et l’on attend désormais la confrontation entre la victime et la défense. Ramda aura des comptes à rendre à toutes les victimes. » Monique Fresino devrait donc attendre ce matin pour pouvoir témoigner de ce drame vécu le 25 juillet 1995 à la station RER de Saint-Michel à 17 h 25 (nous avions indiqué par erreur le RER C et la date du 17 octobre 1995 qui correspond au troisième attentat de la série dans notre édition du 17 septembre). Monique avait embarqué à Châtelet après avoir laissé passé plusieurs rames, en raison de la foule, elle allait à Anthony, mais à l’ouverture des portes à Saint-Michel, une bombe explosait… 9 morts et 198 blessés. Après le témoignage attendu ce jour, les plaidoiries de parties civiles auront lieu le 5 octobre, le verdict est attendu le 9.

FXG, agence de presse GHM

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents