Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 17:31

Interview Olivier Huygues-Despointes, président de Contact Entreprises

« Nous recherchons un face à face pour expliquer l’entreprise »

L’assemblée générale de Contact entreprise qui s’est réunie il y a une dizaine de jours a adopté un plan de communication autour de l’entreprenariat. Pourquoi ?

C’est un plan d’action pour rendre l’entreprise plus accessible auprès des Martiniquais de façon à pouvoir mieux la faire connaître, comme l’entrepreneur, sa façon de fonctionner, ses contraintes, et surtout de pouvoir développer l’esprit d’entreprise, donner envie à nos jeunes d’entreprendre.

Est-ce du aux événements de février mars derniers ?

Notre association existe depuis 1998 mais c’est vrai que lors de la crise nous avons entendu des messages que, nous entrepreneurs, n’avons pas compris parce qu’ils étaient faux. C’est donc important pour nous de faire découvrir notre métier pour mieux se faire comprendre et surtout apporter cette envie parce que l’entreprise est vraiment un lieu de liberté, elle est créatrice de richesse, distribue des salaires, des impôts aux collectivités, du sponsoring aux associations sportives ou culturelles… C’est quand même important de connaître ce que l’entreprise apporte à la société pour bien se rendre compte qu’elle est essentielle à notre bien être.

Quels sont les freins à cette bonne connaissance de l’entreprise par le Martiniquais ?

Dans la population active, il y a un tiers de fonctionnaires, un tiers de chômeurs et le reste en entreprises privées. Il n’y a pas cette culture là chez nous.

Vous vivez une période de récession, est-ce le bon moment pour communiquer alors que vous n’êtes pas en situation d’embaucher ?

C’est très difficile mais c’est aussi le moment de montrer que quand l’entreprise ne va pas bien, ce sont des emplois qui sont perdus. On l’avait dénoncé lors des blocages en disant que si on asphyxiait les entreprises, elle ne pouvait pas faire autrement que de déposer le bilan ou de devoir licencier. Malheureusement, les derniers chiffres ont donné 218 entreprises liquidées, plus toutes celles qui ont été placées en redressement judiciaire… Donc il n’y pas de secret, il faut comprendre l’entreprise.

Vous êtes-vous donné un programme, un objectif ?

Notre objectif est d’être au plus près des jeunes. Nous allons travailler avec le rectorat pour que les jeunes des collèges, des lycées et de l’université connaissent leurs entreprises martiniquaises.  C’est important parce que s’ils partent en métropole pour leurs études et qu’ils veulent revenir au pays, il faut qu’ils connaissent déjà leur entreprise avant de partir. Mais aussi auprès des politiques pour un bon développement économique… Nous avons prévu pour l’année, à compter du début de ce mois, quelque 200 interventions dans les conseils municipaux, les associations sportives et les écoles. Nous recherchons un face à face pour expliquer l’entreprise car dire du mal de l’entreprise se dit en une phrase, expliquer l’entreprise c’est un peu plus long.

Propos recueillis par FXG, agence de presse GHM

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents