Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

8 janvier 2007 1 08 /01 /janvier /2007 13:56

L’animateur guadeloupéen Claudy Siar s’est récemment illustré en prenant une position très ferme contre Pascal Sevran et ses propos sur le sexe des Noirs et la famine en Afrique. L’animateur témoigne de sa propre expérience avec Pascal Sevran et fait le point avec France-Antilles sur son actualité médiatique.

« Les noirs, il sont gentils les noirs, je les aime bien, mais on les traite comme des adultes alors que se sont des enfants, il faut d’abord les éduquer… », dit Claudy Siar en citant Charles Trenet. « C’est l’ignorance, le mépris et le fond de racisme qui expliquent les propos de Pascal Sevran. Je ne suis malheureusement pas étonné par ses propos au sujet des noirs. Ils me rappellent ceux de Charles Trenet. » Chat échaudé craint l’eau froide et Claudy Siar a eu à côtoyer l’animateur de France 2, dans des conditions pas toujours élégantes. « En 1984, alors que j’étais danseur figurant pour la SFP , je n’ai pu participer qu’à une seule émission de Pascal Sevran (La croisée des chansons).L’assistante qui a mis un terme à ma collaboration et à celle d’un autre danseur noir, nous a dit que Pascal Sevran ne souhaitait pas avoir de Noirs sur son plateau. » Cette première expérience serait sans doute restée enfouie dans sa mémoire s’il n’y avait pas eu l’Eurovision. « En mars dernier, dans le cadre de l’Eurovision, j’ai animé six quotidiennes sur France 3, dans lesquelles étaient notamment présentés les candidats issus de la sélection de Pascal Sevran. Le 14 mars, j’ai co-présenté avec Michel Drucker, la finale française de l’Eurovision. Et le 20 mai, toujours aux côtés de Michel Drucker, j’ai commenté depuis Athènes l’Eurovision 2006. Avant et après le 14 mars et jusqu’au 20 mai, Pascal Sevran s’est évertué à dire que ces programmes étaient présentés par…Michel Drucker ! Il n’a jamais mentionné mon nom et lorsque des images de la finale du 14 mars étaient diffusées dans son émission, il s’est arrangé pour que l’on me voit le moins possible et que surtout on n’entende jamais ma voix. » Claudy Siar évoque sans détour « un combat à mener pour les personnes de bonne volonté contre cette bête immonde qu’on appelle le racisme ou le rejet de l’autre ». Non sans un peu d’acrimonie, il montre un texto sur son portable. Il est de Marc-Olivier Fogiel qui lui rappelle que le livre de Pascal Sevran est sorti en janvier 2006 et conclut par un perfide : « Il était temps. » « Marco est un copain, mais il a été condamné… »

Génération consciente

Claudy Siar n’est pas pour autant qu’un procureur, il insiste sur son action en Afrique. Animateur depuis 12 ans de l’émission Couleur tropicale sur RFI, et depuis deux ans de l’émission Couleur horizon sur Canal Horizon, il est fier des 42 mouvements de génération consciente qui ont essaimé grâce au flux des ondes radio et télé en Afrique. « Dans les villes et les capitales africaines, des gamins des quartiers se battent pour une jeunesse qui veut se prendre en main, dégagée du complexe du colonisé. Mon émission est leur cri de ralliement. » Alors, celui qui est une véritable star en Afrique, celui que la sécurité exfiltre à la sortie d’un podium au Bénin ou au Gabon, n’hésite pas à y aller pour un événement, un concert… Samuel Marie_Louise de France Ô veut d’ailleurs tourner un documentaire sur Claudy. « Il a été estomaqué de voir un Antillais aussi investi que moi en Afrique. » Claudy Siar prépare un télécrochet africain. Une Star Ac africaine ? Non, il ne souhaite pas qu’il y ait élimination des concurrents. Il veut des notations et un apprentissage pour que « l’humanité africaine ne soit plus écorchée, mais partagée ». « Africa Star rassemblera huit pays et durera quatre mois à compter de février ou mars. Il en est le concepteur producteur avec Charlotte de Lachaux. Claudy devrait participer à la présentation des quatre prime mensuels, mais les émissions hebdomadaires le seront par les animateurs locaux.

Un Africain de la Caraïbe

«  Je suis un Africain de la Caraïbe ; je suis attaché à ce continent. C’est un choix que j’ai fait indépendamment de ma couleur de peau. » Et qu’importe si l’Afrique est misérable, corrompue, « c’est mon continent. On ne rejette pas sa famille même si on est en délicatesse avec certains de ses membres… » Fils d’un père de Capesterre-Belle-Eau et d’une mère Saintannaise, Claudy, natif de Paris, refuse de rejeter ce qu’il ressent. « En Afrique, je n’ai pas besoin de jouer les touristes. Comme en France, j’y suis chez moi. » Claudy regrette de ne pas venir assez souvent aux Antilles où il a de la famille et des terres. « J’ai failli venir y travailler quand j’étais à RFO. J’ai refusé une offre car je ne voulais pas lâcher mes ambitions d’avoir un vrai lien avec l’Afrique, parler à l’Afrique ! » Aujourd’hui encore Claudy Siar préfère développer ses projets de télé au Gabon et ailleurs et d’y amener son expertise plutôt que de participer à de grosses émissions sur une télé française. S’il a accepté de participer à l’Eurovision, c’est bien sûr parce que cela lui était profitable, mais c’est surtout la proximité de Michel Drucker qui l’a attirée. «  Drucker m’a téléphoné à minuit pour me proposer de travailler avec lui. Tu as du mal à dire non ou que tu vas réfléchir ! Sachant qu’il y avait des artistes d’outre-mer sur le plateau, je me suis aussi dit que j’avais un rôle à jouer en les présentant correctement. » Pour autant, Claudy a refusé, dans la foulée de l’Eurovision, de présenter une émission de jeu sur France Télévisions. « Faire de la télé n’est pas une finalité, mais un moyen de faire avancer la société. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents