Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

15 janvier 2007 1 15 /01 /janvier /2007 22:29

CAMPAGNE PRESIDENTIELLE

Sarko et ses soutiens ultra-marins

Une cinquantaine de comité de soutien d?Antillais et Guyanais à Nicolas Sarkozy éclosent en métropole. Un réseau de soutien qui ressemble  beaucoup à celui de Patrick Karam?

 

« Pour nous, originaires d?Outre-Mer dans l?hexagone, c?est Sarko ! » Une cinquantaine de comités de soutien des originaires d?Outre-Mer à Nicolas Sarkozy ont vu le jour dans toute la France, dans tous les métiers et dans nombres d?établissements depuis Noël. Ces comités, nés spontanément, selon la terminologie employée, doivent être annoncés publiquement ce mardi. La coordination de ces comités affiche un site (www.loutremeravecsarko.com) et un blog (www.loutremeravecsarko.com/leblog).

Nicolas Sarkozy a prévu de se rendre à la Réunion, puis en Martinique et Guadeloupe, dans le cadre de sa campagne, et ses réseaux nouveaux devraient l?aider utilement. Depuis son voyage annulé de décembre 2005, l?Outre-mer est un espace que le candidat de l?UMP cultive avec attention. Lors de ses déplacements aux Antilles-Guyane en mars et juin, lors de la convention UMP pour l?Outre-mer en juillet, lors de la réception des maires d?outre-mer place Beauvau en novembre, Nicolas Sarkozy n?a cessé de répéter ses analyses et ses solutions aux ultra-marins, sur la cherté des billets d?avion, l?immigration clandestine, les zones franches globales, les pôles de compétitivité, l?enseignement des langues et cultures régionales. Face à ses propositions actées dans son programme présidentiel, les comités de soutien ultra-marins déclarent : « Le volontarisme de Nicolas Sarkozy répond au cynisme des socialistes de l?hexagone. »
 

Les municipales en tête

Pour assurer un vote favorable au candidat de l?UMP, les comités auront la charge d?organiser leurs assises à la mi-février, histoire de compléter les propositions du candidat, puis un meeting en région parisienne à la fin mars auquel devrait participer Nicolas Sarkozy, histoire cette fois de montrer leurs poids. «  Il s?agira d?aller au-delà de la présidentielle et de négocier des places aux législatives et aux municipales », explique Charles Dagnet qui coordonne le comité d?Ile-de-France. L?outre-mer métropolitain s?était contenté de mettre sur pied un seul comité de soutien à Jacques Chirac en 2002, cette fois, on n?hésite pas à annoncer la naissance de cinquante comités « et encore une ou deux vagues à suivre ».  « Si on arrive enfin à les intéresser à la Caraïbe? Nicolas Sarkozy est le vrai candidat de l?outre-mer », assure Jean-Jacques Seymour, responsable du comité des Hauts-de Seine qui observe que « pas mal d?Antillais de gauche suivent Sarko ». Aucun sondage ne saurait dire encore qui l?emportera aux Antilles, mais les comité d?outre-mer y croient dur comme fer et y apportent tous leurs réseaux.

Objectif : les jeunes

Frédéric Bulver, ce Guadeloupéen, responsable associatif, surveillant de lycée, soutien scolaire dans les banlieues difficiles et organisateur de soirées afro-caribéennes, a pris la tête du comité de soutien des jeunes des cités. A ses côtés, le Martiniquais Franck Anretar, membre fondateur de Zouker.com, le site internet qui revendique 50 000 visites par jour, et organisateur des Césaire de la Musique, a monté un comité des jeunes originaires d?outre-mer. On compte beaucoup sur leur travail dans les quartiers et banlieues pour toucher la jeunesse et emporter leur vote.

Les soutiens constitués

Le seul maire antillais de l?hexagone, celui d'Evry-Gregy-sur-Yerre(Seine-et-Marne), Pierre Pluton, prend en charge un comité des élus originaires d?outre-mer. Jacques Bolus a créé le comité de soutien des Petits-Bourgeois de Paris (originaires de Petit-Bourg). Didier Gobardhan porte le soutien des Antillais d?origine indienne de l?hexagone. José Vatin apporte un  comité de soutien historique et culturel, Roger Mirre celui des originaires humanistes et Johan Alphonso celui des associations.

 
Le réseau territorial

La région Ile de France (Charles Dagnet), le Pays de Loire ( Jean-Marc Traventhal-Justine), la Bourgogne (Ali Soula), le Midi-Pyrénées (Delphine Bazin), la Seine-et-Marne (Pierre Domotta), les Yvelines (David Ernatus), les Hauts de Seine (Jean-Jacques Seymour), l?Essonne (Philippe Defiri), la Seine-Saint-Denis (Franz Gobaly), le Val-de-Marne (Mogné Ousséni), Paris (Liliane Saint-Louis), Villepinte (François Perrier, adjoint au maire), Châtenay Malabry (Ruddy Coquin), Orly (Bacar Mouhidine), Villiers-sur Marne (Saïd Abdallah Allaoui), Pré-Saint-Gervais (Murielle Dampierre), Les Ulis (Emile Negouai), Pontault-Combault (Joachim Alphonsine) et Villeneuve-la-Garenne (Jean-Michel Boucher, conseiller municipal). Il y a même un comité des ultra-marins de l?étranger (Gilles Dufrénot).

Le réseau professionnel

La police (Hassan-Dib), les dirigeants sportifs (René Silo), les femmes d?affaires (Eddie Josephau), les pharmaciens (Claudine Berthelot), les sportifs (Francis Gibrien), les fonctionnaires (Aldo Dabriou), les hospitaliers (Aline Dampierre), les photographes (Serge Lerus), les créateurs de mode (Maguy Saint-Etienne), les comptables (Waldati Omar), les chauffeurs routiers (Patrick Febrissy), les éboueurs (Fred Plantier), les restaurateurs (Jimmy Blanche), les avocats (Jean Jean-Jospeh), les taxis (Christian Michel Gordien), la RATP (Rudy Anjoure), les sans-emploi (Marc Boutant) ont aussi leur comité.

Les peoples

Pour l'heure, on ne voit pas trop les artistes et les sportifs. On sait que Doc Gynéco a déjà signé, que Christiane Obydol et Pascal Gentil se sont déjà montrés avec Sarkozy, mais il n?y a pas de comité proprement dédié. C?est sans doute sans compter sur le comité de soutien des originaires d?Outre-Mer spécialisés dans l?évènementiel. A sa tête Jennifer Pelage qui devrait agir rapidement. On chuchote qu?un artiste guadeloupéen devrait composer une chanson à la gloire de Sarkozy. Elle serait interprétée par la fine fleur de la scène ultra-marine.

 




L'ombre de Patrick Karam


Derrière ces comités, on sent la patte de l?ancien président du Collectifdom, Patrick Karam. L?homme qui passe beaucoup de temps dans l?entourage du candidat de l'UMP n'a pas voulu confirmer ni infirmer son rôle dans cette affaire. Mais quelques uns des responsables de ces comité ont assuré que Karam était toujours aussi actif et souligné sa participation, mieux ses qualités d?organisateurs. « C'est Karam qui a rencontré et désigné chacun des responsables », nous a-t-on affirmé. Deux ou trois références à Victorin Lurel et à Antoine Karam, dans la documentation de ces comités s'expliquent mieux ainsi. La présence des deux secrétaires généraux du Collectifdom à la tête de comité est parlante et ce réseau se calque assez bien sur celui que Patrick Karam a su tisser en fabriquant le premier groupe de pression antillais. Un réseau qui n'a pas échappé à Nicolas Sarkozy.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents