Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 21:36

PAPIER PARU DANS L’HUMANITÉ DU 1er DECEMBRE 2014 A PROPOS DES MANIFESTATIONS ORGANISÉES PAR LES DITES "BRIGADES ANTINEGROPHOBIE" DEVANT LE THÉÂTRE GÉRARD-PHILIPE DE SAINT-DENIS, CONTRE L'INSTALLATION EXHIBIT B, PAR Alain Foix

 

alain-foix-plus-large.jpgOn me dit : « Fais attention en sortant, ils cassent la gueule aux noirs venus voir Exhibit B ». Je passe barrières et CRS, et m’engouffre dans la foule qui manifeste. Une femme m’interpelle :
- Comment c’est ?
- Pas de quoi fouetter un chat noir.
Je développe et l’incite à voir par elle-même. Bientôt se forme un cercle mitigé de curieux et d’hostiles. On me tend un micro et je décris l’installation.
- On met des noirs en cage » crie quelqu’un. 
- Non, ce sont les spectateurs qui sont en cage. Cette installation dénonce ce qu’elle présente. Une œuvre est par nature critiquable. Mais la censurer c’est donner raison à toute censure.
On me pose une foule de questions dont on n’attend pas la réponse. Et celle qui devait venir vient : « Est-ce que Dieudonné c’est de l’art ? » Un artiste, j’aurais répondu oui, c’est son statut. Mais derrière le mot art se cache un abîme de malentendus et je devine la question non posée : « On interdit Dieudonné et on pose un cordon de CRS devant un spectacle qui malmène l’image du noir. Pourquoi ? » Sous-entendu : « L’Etat nous méprise. L’expression des noirs pour eux n’est pas de l’art. » Dire qu’ils ne peuvent affirmer ça puisqu’ils n’ont pas vu, appelle la réponse que ceux qui censurent Dieudonné non plus.
alain-foix-profil-droit.jpgCeux de la rue qui hurlent devant un théâtre sans y pénétrer, expriment leur exclusion. Exclusion intégrée en eux-mêmes, expression d’une réalité. Ceux qui, à l’intérieur font leur travail en incitant à entrer, oublient qu’il y a des passerelles symboliques à créer entre deux espaces. Malgré leurs bonnes intentions et une œuvre qui présente plutôt un caractère éducatif, se crée une crispation. Pourquoi ? Une jeune femme m’apporte la réponse sous forme de questions : « Pourquoi toujours représenter des noirs par des blancs et les représenter chosifiés, et pourquoi jamais des œuvres d’auteurs et d’artistes noirs contemporains ? Pourquoi n’y a-t-il pas de directeurs noirs de théâtre ? Pourquoi n’y a-t-il que des blancs dans les salles, sur la scène, dans les bureaux et des noirs à la sécurité? »
Exhibit B, isolé dans un océan blanc, reçoit de plein fouet l’ouragan. Il y a une écologie de la culture à développer. Diversifier pour éviter les catastrophes.
Ne pas mépriser l’expression de cette colère, l’écouter. Car déjà sourd l’opposition d’un « nous » et d’un « ils » creusant une faille irréversible dans notre république. La culture a ici un rôle essentiel à jouer.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents