Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 07:00

Echange pathétique entre les parents de Claudy Elisor et Amadou Fall

23-avril-2014 1158La 4e journée d’audience du procès d’Amadou Fall et Alassane Diop, accusés du meurtre de Claudy Elisor, a donné lieu, hier, à un échange pathétique entre les parents de la victime et le principal accusé, Amadou Fall. Alors que l’on s’approchait de la clôture des débats, le père de Claudy Elisor est appelé à la barre. Il s’adresse aux deux accusés : « Vous êtes jeunes, vous êtes très bien physiquement. Si vous voulez vous reconstruire un jour, c'est le moment de dire la vérité. » Amadou Fall est en larmes, il ne soutient pas le regard de M. Elisor. Auparavant, Me Gilles-Jean Portejoie, l’avocat d’Amadou Fall, et Me Amele Bentahar, avocate d’Alassane Diop, ont soumis Amadou Fall à un feu de questions croisées dans un numéro de duettistes très bien orchestré. Ils donnent l’impression de vouloir faire craquer Amadou. Les deux avocats savent d’ores et déjà qu’il sera difficile pour la cour d’assises de condamner Alassane Diop que trop peu de monde a pu identifier lors de la soirée. Ils savent aussi que si Amadou arrive à persister dans son déni, un doute continuera de planer. Et le doute doit toujours profiter a l’accusé… Il est donc primordial qu’il ne craque pas.

Aussi quand arrive l’échange entre M. Elisor et Amadou Fall, la pression est à son comble.

« Je vous en supplie, dîtes la vérité, poursuit le père de la victime. Ne repartez pas avec ca sur la conscience… » Silence dans le box. Puis vient la mère de la victime. Elle aussi lance une supplique : « Mon fils est monté dans un avion qui s’est crashé. Je veux savoir si c'est dans le Pacifique, l'Atlantique ou la mer des Caraïbes… Il y a des gens dans cette salle qui peuvent me répondre. » Les deux accusés maintiennent leur version : ils sont étrangers à la mort de Claudy Elisor. Amadou Fall, larmoyant, déclare alors : « Je suis désolé. Si je n'étais pas venu la première fois (à la salle du château d’Egypte, ndlr), ça ne serait pas arrivé. Moi aussi j'ai une famille. » La mère d’Amadou Fall demande la parole, mais c’est trop tard… Le président Sottet annonce la fermeture des débats et la première plaidoirie de la partie civile avec Me Bernard Benaïem. Me Tacita a indiqué qu’elle plaiderait ce jeudi, avant le réquisitoire de Mme Brutin et les plaidoiries de la défense. Le verdict devrait tomber ce jeudi soir.

FXG, à Paris


Rappel des faits

Amadou Fall est accusé d’avoir, le soir du réveillon 2010-2011, frappé à mort Claudy Elisor, un jeune père de famille guadeloupéen, employé de la SNCF et résidant à Stains (95). Celui-ci assurait l’animation musicale de la soirée organisée à l’attention de la famille et d’amis antillais dans la salle du château d’Egypte qu’ils avaient louée pour l’occasion, au Blanc-Mesnil (93). Amadou Fall a reconnu s’être présenté à la soirée à 4 h 45, le 1er janvier 2011, avant d’etre éconduit par Claudy Elisor. Une dizaine de minutes plus tard, un commando de jeunes de la cité voisine fait irruption, saccage tout et tabasse Claudy Elisor à coups de pied, de poing, de chaise. Alassane Diop est accusé d’avoir gardé l’entrée avec un pitbull pendant ce raid, ce qu’il nie. Amadou Fall a soutenu pendant tout le procès qu’il n’était pas présent lors de cette mortelle incursion.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents