Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 06:14

 

Air Caraïbes : les raisons d’un divorce à l’amiableTzygalnitsky-et-Rochet-assis.jpg

Serge Tzygalnytski et Marc Rochet, à Paris en décembre dernier, lors de la soirée des dix ans de la compagnie (photo : RDG)

« La concurrence est bonne ; elle nous a sérieusement grignoté et nous oblige à réagir plus que ce qu’on a fait jusqu’à présent », indiquait Marc Rochet à France-Antilles en décembre dernier. Une phrase qui peut expliquer à elle toute seule le limogeage  annoncé, jeudi 10 février, de Serge Tzygalnytski de son poste de directeur général d’Air Caraïbes. L’opérateur historique du marché régional s’est laissé coincé entre Air France qui mis un gros porteur sur l’axe Fort-de-France/Pointe-à-Pitre offrant ainsi une surcapacité qui lui permet d’augmenter ses parts de marché de 37 % depuis 2006, et Air Antilles Express qui, par une politique commerciale agressive, a connu une croissance de 11,5 % en 2009 contre 4,5 % à Air Caraïbes. Car si tout le monde voit en Serge Tzygalnytski le patron aux Antilles de la compagnie régionale, tout le monde se trompe. L’activité d’Air Caraïbes se tronçonne en deux pôles : le transatlantique dont le dirigeant responsable est Philippe Lenfant (qui a succédé en décembre 2009 à François Hersen) ; et le pôle régional dont le dirigeant responsable est, jusqu’à la fin du mois de février, Serge Tzygalnytski. On sait d’ores et déjà que le successeur de ce dernier a déjà été trouvé mais qu’il ne sera pas opérationnel avant cinq ou six mois. L’intéressé doit quitter son actuel emploi… La transition sera donc assurée personnellement par le président de la compagnie, Marc Rochet. Une chose semble certaine, Marc Rochet et Serge Tzygalnytski ne se séparent pas en mauvais termes. Après 7 ans à bord du navire, Serge Tzygalnytski n’aurait plus été en mesure de se remettre en cause et de redonner un nouveau souffle au marché régional qui est, ne l’oublions pas, le cœur historique de la compagnie. C’est un peu comme en 2003 lorsque le même Serge Tzygalnytski a remplacé Philippe Chevallier. « Cette année-là, nous nous sommes retrouvés en concurrence sur le réseau régional avec Air Antilles. Sauf à décider de végéter, il fallait rebondir, en ayant une nouvelle ambition », indiquait Serge Tzygalnytski à France-Antilles en décembre dernier. Aux mêmes maux donc, les mêmes remèdes !

FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents