Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 08:00

Air Caraïbes annonce un résultat en progression pour 2012

Airbus-F-OONE--c--Airbus.jpgLa compagnie aérienne Air Caraïbes a communiqué ses résultats comptables pour l’année 2012. Chiffre d’affaires de 336 M€ (+13%) pour 1200 000 passagers transportés (+2%) dont 750 000 sur le transatlantique. 27,5% de parts de marché (+0,5%) et 52 % avec Corsair (47000 passagers ont profité de cette offre).

Sur le segment Orly Cayenne, 78 000 passagers transportés et 33 % de parts de marché.


Interview de Marc Rochet, président d’Air CaraÏbes

«  6,9 millions d’euros apres impots et redistribution de 1,2 millions aux personnels »

Marc-Rochet.jpgComment expliquez-vous une telle progression ?

La gestion de la compagnie ! Maximiser les atouts, être très prudent sur les coûts, tres pointu sur le commercial et prendre des mesures courageuses. En 2012, on a restructuré le régional, enlevé l’Embraer 190. C’est la somme de tout ca, l’engagement des personnels, la taille de la boîte qui se traduit dans les chiffres.

Quel rôle joue le code share avec Corsair dans vos parts de marché ?

Sur 2012, la part de marché de Corsair ajoutée à celle d’Air Caraïbes croit et celle d’Air France décroît. A nous deux, nous sommes à plus de 52%. Nous croissons plus que Corsair car elle est en réduction d’offre depuis que la compagnie est passée à une flotte Airbus.

De bons résultats sur le Paris Cayenne. Comment voyez-vous ce marché ?

Depuis la mise en concurrence, le trafic de la ligne a crû de 25 %. Aujourd’hui on est à un plateau, un seuil d’attente entre le développement du centre spatial et celui des recherches pétrolières. On progresse de 1 ou 2 points chaque année et on est à 33%. Air France ne rajoute pas de siège et remplace, l’été, son B 777 par un A 340 plus petit. Cette année, sur Cayenne, on va être positif.

XL Airways est entré sur le marché en fin d’année, qu’est ce que ca a changé ?

Ils occupent une position astucieuse en allant chercher les basses contributions avec un produit un peu rustique. Il y a une demande pour ca d’autant que Corsair a voulu monter en gamme. Mais maintenant qu’on arrive en basse saison, XL Airways a réduit ses fréquences à deux vols semaine. Il est, comme tout le monde, sujet a la saisonnalité. La vraie question est celle de l’économie de coût qu’il est capable de mettre en face et, pour l’instant, on ne la voit pas. On a les mêmes avions, le même pétrole, les mêmes coûts d’emploi et il vient de Charles-de-Gaulle qui est plus cher… Bonne chance.

Comment se porte le régional ?

On a arrêté un avion sur 4, on a arrêté les routes longues, Belem, Cayenne et Cuba. Du coup, on se concentre avec un outil unique, l’ATR sur Sainte-Lucie, Fort-de-France, Pointe-à-Pitre, Saint-Martin, Santo Domingo et Port-au-Prince. L’offre prix a été revue et nos premiers résultats sont corrects. On est encore en perte en 2013 parce qu’on traîne encore les coûts de la restructuration. On a transféré des personnels sur long-courrier, ce sont des coûts de qualification, de stage et de non emploi… Mais oui, on a une réduction significative de nos pertes en régional.

La nature a horreur du vide et Air Free Dom annonce son arrivée sur ce marché régional…

Attention, on continue d’investir puisqu’on reçoit un ATR 72-600 au mois d’octobre… Pour revenir à Free Dom, ca fait deux ans qu’ils disent qu’ils vont se lancer. J’ai toujours des doutes sur la réalité de cette opération qui demande de l’argent, des hommes, des moyens et une juste évaluation de ce qu’on veut faire. Dire qu’il y a une place sur le marché régional, j’ai des doutes... Il y a deux A 320 d’Air France et de la surcapacité. Et le moyen-courrier est difficile pour tout le monde. Freedom partirait avec un 737-700, c’est un gros avion.

Vous parlez de stimulation régulière de l’offre, n’y êtes-vous pas allé trop fort avec votre promotion du 1er avril et la bagarre que ca a provoqué à Orly ?

On s’est loupé. On avait investi à Orly Sud dans un comptoir adapté à notre potentiel ; on était en creux, c’était un jour férié et l’on voulait faire une promotion… On a mal évalué la réponse et c’est une erreur de casting, clairement. On s’est rattrapé puisque ne sachant pas traiter physiquement les gens, on a basculé sur Internet et on est passé de 100 à 500 billets. Ca a été rattrapé grâce à nos équipes informatiques.

Air Caraïbes et sa bonne santé n’attirent-elles pas des offres de rachat ?

Jean-Paul Dubreuil répète que c’est un groupe patrimonial, familial, basé sur la diversification… Il n’a pas de raison de changer surtout que la compagnie marche bien et qu’elle crée de la richesse. Elle a un résultat de 6,9 millions d’euros apres impots et redistribution de 1,2 millions aux personnels. Je n’ai connaissance d’aucun projet de cession ou d’ouverture de capital…

Propos recueillis par FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents