Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par fxg

Le scrutin en outre-mer éclaire le bilan de Nicolas Sarkozy

malgré un volontarisme évident, le président n'a pas obtenu en outre-mer les résultats escomptés. Le vote en sa faveur s'en est cruellement ressenti.

L’Outre-mer a été emporté par un tsunami rose. François Hollande obtient la majorité absolue à la Guadeloupe (57 %), à la Réunion (53 %), en Martinique (52 %), la frôle à Wallis et Futuna (48 %) et reste au-dessus de 40 % en Guyane. Seuls les bastions traditionnels de la droite en Outre-mer résistent au choc. En Polynésie, Nicolas Sarkozy est naturellement arrivé en tête (45,21 %) devant Hollande (32,43 %) qui fait moins bien que Royal (41,68 %) en 2007. Mais, l’époque où les Polynésiens suivaient Gaston Flosse pour voter Chirac en masse, comme en 2002 (62,38 %), est révolue. La Nouvelle-Calédonie offre 49,7 % au président et les chics îles de Saint-Barth et Saint-Martin (avec 63 % d’abstention !), 43,6 %.

Ces chiffres constituent sans doute la meilleure illustration des résultats de la politique outre-mer du président Sarkozy depuis 2007 : échec dans les départements et demi-succès dans les collectivités. Malgré leur hyperactivité en outre-mer (12 déplacements revendiqués en cinq ans), Nicolas Sarkozy et son conseiller outre-mer, Olivier Biancarelli, n’ont pas récolté ce qu’ils pensaient avoir semé. Car s’il y a eu trois ministres en cinq ans - Christian Estrosi, Yves Jégo et Marie-Luce Penchard -, Sarkozy et Biancarelli n’ont jamais cessé d’en être les marionnettistes… Loi de développement économique de l’Outre-mer et ses zones franches, réforme électorale en Polynésie, collectivité unique en Guyane et Martinique, Césaire au Panthéon, reconnaissance de la République à l’esclave révolté, nomination d’une Guadeloupéenne au ministère de l’Outre-mer, année des outre-mer… Ca devait être un beau bilan…

"Le vote légitimiste a vécu"

Sauf que les électeurs de la Martinique, de la Guadeloupe, de la Guyane et de la Réunion ont surtout gardé en mémoire les émeutes contre la vie chère en 2009... Localement,  les relais politiques locaux de l’Elysée : Nassimah Dindar à la Réunion, Gabrielle Louis-Carabin en Guadeloupe se sont senties lâchées et ont viré de bord. La ministre de l’Outre-mer, Marie-Luce Penchard, fille de l’ancienne ministre de Chirac, Lucette Michaux-Chevry, a accumulé les échecs électoraux, aux Européennes (20 %) et aux régionales (14 %). Seul, le département de Mayotte a su récompenser ce président qui a su honorer une promesse jusqu’alors jamais tenue : en faire le 5e DOM.

Si dans le Pacifique, les îles de Wallis et Futuna ont basculé à gauche par rapport à 2007 (Sarkozy avait alors obtenu 43,5 %, Hollande en obtient désormais 48.2 %), le député PS Albert Likuvalu y avait déjà piqué le seul siège de député à l’UMP dès juin 2007. En Polynésie, l’alliance de François Hollande avec l’indépendantiste Oscar Temaru n’a pas payé dans ce scrutin national qui intéresse peu la population locale (50 % d’abstention). Là-bas comme en Nouvelle-Calédonie, les électeurs ont le sentiment que le maintien de leur territoire dans la République passe par la droite. Car c’est bien sur le Caillou que l’Elysée peut avoir le sentiment d’avoir réussi. Lors de son déplacement en août 2011 à Nouméa, Nicolas Sarkozy s'est imposé comme le garant d'une Calédonie dans la France. Et avec le référendum d’autodétermination à venir d’ici deux ans, au plus tôt, sa posture a donné au bulletin de vote à son nom la valeur d’un vote refuge.

Reste la vérité des chiffres : sur les 972 745 électeurs qui se sont déplacé dans l’ensemble des bureaux de vote outre-mer, 45,2 % se sont prononcés pour François Hollande, 26,4 % pour Nicolas Sarkozy. La Fédération des entreprises d’outre-mer, observatrice avisée de la vie politique ultramarine, résume ce premier tour en une formule éloquente : « Le vote légitimiste des ultramarins a vécu… »

FXG (agence de presse GHM)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B

fermez-là à droite, vous augmentez les émissions globales de carbone.


 
Répondre
T

Penchard fait partie d'une équipe et elle est sous la tutelle de Guéant. Si Sarkozy (déjà 5 ans) va dans le mur il a le temps de freiner ou d'être freiné.
Répondre
J

Et la responsabilité de penchard?


les chiffres sanctionnent l'échec de penchard qui a voulu balayer les réseaux sarkozytes en outre mer carabin, dindar et autres et en métropole: patrick karam qui avait fait une campagne
énergique et décisive en 2007 a déclaré qu'il n'interviendrait pas


carabin qui avait dit que penchard est pire que sa mère a raison sauf sur un point elle est nulle


sarkozy va dans le mur à cause de ses proches et il continue. Curieux cet aveuglement!! 
Répondre
T

Si c'était Tyson qui lui avait mordu l'oreille ce serait pire
Répondre
B

un jour il va t'arriver des bricoles, toi.


tu vois, t'as déjà oublié quand Berlusconi, il s'est retrouvé la gueule en sang et qu'il appelait sa mère.


 


 
Répondre
T

dommage j'aime bien Decathlon


 
Répondre
T

Ce n'est ni la Droite, ni le Patronat, c'est l'héritage. Ce sont les enfants (40-50ans) des anciens patrons qui ont repris le pouvoir...C'est générationnel. Et eux ne voient pas le monde de la
même façon. On sous-entend les békés, mais il n'y a pas que des békés aux affaires aux Antilles, par exemple. Il y a Bolloré, Bouygues, Mulliez etc, comme en Métropole. Les valeurs sont
différentes, à droite comme à gauche.


Michaux-Chevry (Chiraquienne) n'a rien a voir avec sa fille Penchard (Sarkozyste)...
Répondre
F


Mulliez est parti



B

Le scrutin en outre-mer éclaire bien LE BILAN DE LA DROITE.


La Droite défend les inégalités sociales. La Droite n'a jamais rien fait qui tienne la route dans l'outre mer. Ses engagements sont faibles, volatiles. Tout est surfait. Il n'y a qu'à poser le
pied dans un de ces territoires pour s'en rendre compte.


Le patronat est un patronat de merde qui en branle pas une et qui fait la paire avec l'OAS.


 


 
Répondre
T

La nouvelle France qui veut se la jouer à l'américaine n'est pas mal , non plus.Le Syndrome OBAMA a levé une question identitaire, celle du devenir de la "race blanche", dans le monde réel j'en
ai entendu plus d'un s'interroger.


Le matin c'est gym tonic...Exemple de production français style americano


http://youtu.be/YvIeq9uzZr4?t=1m26s
Répondre
B

L'ancienne Allemagne de l'Est, c'était pas plus mal.


http://www.youtube.com/watch?v=kcJG0AGF6Jo&feature=player_embedded
Répondre