Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 07:30

Les socialistes sauvent l’honneur Outre-mer, le FN prend ses marques

Tandis que le parti socialiste essuie une de ses plus grandes défaites dans l’Hexagone (avec un score aussi mauvais que celui obtenu par Michel Rocard en 1994), il sauve la mise outre-mer en passant de la troisième à la deuxième place. Certes, l’UMP garde la tête, mais, au final, rien ne change puisque la répartition des sièges reste la même que lors du dernier mandat en ce qui concerne la représentation ultramarine au Parlement de Strasbourg.

Le mode de scrutin européen tient compte du score sur l'ensemble de la section au détriment du résultat départemental. D’où la déconvenue de Philippe Le Constant, tête de la liste Union des Outre-mer. Malgré son résultat à la Martinique (1er avec plus de 27,5% des suffrages exprimés), il n'arrive pas à mobiliser autant en Guadeloupe (23,55%), ni en Guyane (7,5%), ni même dans sa zone où il dépasse tout juste les 15 %. C'est donc Louis-Joseph Manscour, 3e sur la liste du PS, qui occupera le siège de la section Atlantique. Maurice Ponga, tête de liste UMP, retrouve son siège pour la section Pacifique, ainsi que Younouss Omarjee (Union pour les Outre-mer, soutenu par le Parti progressiste martiniquais et le parti Guadeloupe unie socialisme et réalité du sénateur Jacques Gillot), pour l'Océan Indien.

La liste des Verts arrive en 4e position dans l’ensemble de la circonscription. Avec le Guyanais José Gaillou, numéro 2 de la liste, qui dépasse les 40 % en Guyane, les Verts réitèrent un peu l’exploit de 2009 quand le Guadeloupéen Harry Durimel, tête de liste des Verts, avait fait une razzia sur les voix de son île, mais, lui aussi, insuffisamment pour être élu…

Jolie performance aussi pour l’extrême gauche qui a misé sur les secrétaires généraux des syndicats CGT de la Martinique et de la Guadeloupe et se place en 5e position avec 9,53% des voix dans la circonscription. Alors que cette liste ne dépasse pas les 2% dans l’Océan Indien, elle dépasse les 7% en Guadeloupe et les 13% a la Martinique. Derrière elle, le FN frise les 8%. La liste Bleu marine se classe 2e à Saint-Martin (16,95%) et à Saint-Barthélemy (31,67 %), 3e à la Guyane (14%), à Saint-Pierre et Miquelon (15,46%), à la Guadeloupe (8,65%) et en Nouvelle-Calédonie (11,6%), 4e en Polynésie (7,72%) et dans l’Océan Indien (11,7%).

Par ce scrutin, on peut dire qu’un électorat FN existe désormais dans l’Outre-mer et non plus seulement à Saint-Barth et en Nouvelle-Calédonie…

Quant au Modem-UDI, il plafonne à 5% sur la circonscription et même dans l’Océan Indien, il n’arrive qu’à 8%, malgré Nassimah Dindar et Thierry Robert.

Tous ces résultats devraient toutefois être remis à leur juste valeur puisqu’ils sont l’expression d’à peine 10% des votants, soit guère plus que 75 000 électeurs.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents