Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 06:38

Le sénateur Karam au palais du Luxembourg

Senateur-Karam.JPGAntoine Karam a installé ses pénates de nouveau sénateur dans le bâtiment qui fait face à l'entrée du palais du Luxembourg. Un souterrain les relie et évite ainsi d'avoir à traversée la rue de Vaugirard quand il s'agit d'aller siéger. Le Guyanais a choisi la Commission des Affaires étrangères et de la Défense. "Je souhaite m'investir pour l'intégration de la Guyane dans son environnement sud-américain." De fait, il appartient déjà au groupe d'amitié France Brésil et envisage la création de deux nouveaux groupes d'amitié avec le Suriname et le Guyana.

Dans l'hémicycle il est assis à côté de son compatriote Georges Patient. Tous les deux ont été élus pour la première fois conseillers généraux en 1985 sous les couleurs du PSG. Georges Patient, vice-président de la commission des finances, effectue son deuxième mandat et connaît désormais bien les arcanes de la maison. L'un comme l'autre sont apparentés au groupe socialiste et membres de la délégation à l'outre-mer.

La priorité des priorités du sénateur Karam est le foncier en Guyane. Il veut faire avancer ce dossier : "L'Etat finira par comprendre qu'il doit se déposséder d'un foncier qu'il n'utilise pas." Son deuxième objectif, c'est l'université. "J'ai jeté les bases de cette université quand j'étais président de Région, en mobilisant les fonds structurels pour le campus de Troubiran." Le président de l'université de Guyane lui a, indique-t-il, confié une mission pour trouver "les voies et moyens humains et matériels" pour stabiliser cette université qui sera autonome le 1er janvier prochain. Il envisage un projet de loi, mais il pourra ferrailler dans l'hémicycle  lors de l'examen du budget de l'enseignement supérieur et de la Recherche.

Antoine Karam veut aussi lutter contre la discontinuité territoriale de la Guyane. Comme ses collègues de l'Assemblée nationale en ce moment, il entend profiter de la loi de transition énergétique pour obtenir la refonte des aides pour l'électrification des zones rurales non raccordées au réseau EDF.

Bientôt, le sénateur Karam examinera pour la première fois le budget du ministère des Outre-mer, une autre occasion de plaider la cause de la Guyane.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents