Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 07:30

Pierre Bonan, au Bonheur des îles

Pierre Bonan reçoit chaque jour, comme un maire, ses compatriotes au « Bonheur des îles », son magasin parisien où il distribue ses conseils, des nouvelles du pays, et réalise des ventes de produits spirituels ou ésotériques.

Pierre-Bonant-dans-sa-boutique-du-Bonheur-des-iles-photo-Al.jpgTrônant derrière son bureau, ce natif de Moro (Le Gosier en Guadeloupe) prépare les paquets de feuillages. Tout autour de lui des fioles de produits, eaux et parfums aux couleurs chatoyantes et aux noms très évocateurs : secrets des hommes, brize krazé, dégagement, dominateur de puissance, sé mwen ki met, esprit des hommes, pou inmé mwen, o d’amour, plus fort que l’homme, brise tout, contre la jalousie, min né vini, douvan neg, eau céleste, vini a mwen, héliotrope blanc, eau de mer, inoubliable, etc… Il vend aussi des livres de prières, des bougies, des sachets de poudre... Plus de 2000 produits sont référencés.  «  Ici, tout est authentique. » Cette passion l’anime depuis 1986, année de création de son premier point de vente. Ici, à deux pas des métros Jaurès et Colonel-Fabien, tout un chacun peut trouver son bonheur ou de quoi rêver.

Pierre-Bonant-dans-sa-boutique-du-Bonheur-des-iles-copie-1.jpgPierre Bonan consacre son temps à la mise en place des dernières denrées en rayon, celles qui sont très demandées pour la fin de l’année : des plantes aux noms puissants : douvan nèg, poaka, vétivè, armoise, lavande rouge, onteze, ki vivra véra… « Les feuillages des Antilles, mes compatriotes en ont besoin pour le thé, le bain et bien d’autres choses comme la tension, le diabète… Il n’y a qu’ici qu’ils peuvent les trouver », lance le boutiquier dans un grand rire. Tous ses produits viennent de Guadeloupe, Martinique, Dominique, Cuba  et Haïti est son premier fournisseur .

Ni vu ni connu

Pierre-Bonant-dans-sa-boutique-du-Bonheur-des-iles-copie-2.jpg« Je suis un espère d’herboriste. Depuis l’enfance, j’ai vu mes grands-parents les préparer pour guérir les gens. » Il est un véritable conseiller social qui reçoit dans sa boutique. Le dimanche matin, avant ou après la messe, ce sont les Antillais qui viennent le plus, mais le samedi, ce sont les Haïtiens qui fréquentent l’église Saint-Georges toute proche, qui viennent à la boutique. Pierre réserve un accueil particulier à chacun de ses clients, leur  donne ses petits conseils sur une prière, un parfum… «  Par principe, explique-t-il, les Antillo-Guyanais ont gardé leur culture en venant vivre en Hexagone. Ils viennent à chaque fin d’année chercher leurs feuillages et autres eaux et fioles. Ils rentrent  et me demandent on ben de dézanvoutman, on ben-démaré… » Et il explique : « Toute la force  du ben-démaré est le razyé péyi pou pren plito dènyé jou a lanné-la. »

Chez lui, toutes les communautés se croisent sans se parler, sans vraiment se regarder. Les gens demandent discrètement leurs marchandises, sortent leur liste timidement et la présentent à Pierre sans un mot. Certaines personne téléphonent avant de se déplacer pour savoir s’il y a du monde ou pour faire préparer leurs provisions. En arrivant, ils paient, récupèrent leur cabas et, vite, repartent. Tout le monde vient ni vu, ni connu.

Alfred Jocksan (agence de presse GHM)

Au Bonheur des îles, 142 bd de la Villette, 75019 Paris, entre les métros Colonel Fabien et Jaurès.

Tel : 01 42 39 13 98

 


Pas de succession prévue

Pierre-Bonant-dans-sa-boutique-du-Bonheur-des-iles-copie-3.jpgAvec la nouvelle législation douanière mise en place sur le transport des plantes et feuillages depuis 2009, et les diverses augmentations du coût du transport, le patron du Bonheur des îles  tire le signal d’alarme : « Je suis obligé de réduire ma marge de rentabilité. Il arrive que je paye la marchandise deux à trois fois plus cher que le prix d’achat avec les diverses  taxes et le transport. Je suis tributaire, c’est dur ! » Aujourd’hui, Pierre, pense à sa suite. Il n’est pas épuisé, mais il a envie de faire autre chose de sa vie, de tourner une page. Il n’a pas de successeur, pas de repreneur digne de confiance pour lui confier la clef de son « lieu du bonheur des autres ». « Si je cesse un jour, j’aimerai qu’un compatriote reprenne la suite pour que mon peuple continue de trouver les produits dont il a besoin. Il faut quelqu’un qui aime le contact. » A bon entendeur…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jeannette 03/06/2017 18:35

je cherche pour gagner un procès Lait d'iris ,eau de réussite ,eau de justice
je voudrais savoir si je suis au bon magasin ,et combien coute chaque flacon
merci de me répondre ,je vois un avocat le 9 juin
Cordialement

Françoise 17/11/2015 15:54

Bjr, je suis de Montréal j'aimerais avoir quelques produits de chez vous pour embelir ma boutique:car les gens de ma communauté achètent beaucoup ces genres de produits au plaisir

fxg 19/11/2015 03:34

Mais rechercher le téléphone sur l'annuaire et passez commande enfin !

Lislet 25/08/2015 15:17

Bonjour
Je vie en bretagne ,j aurais aimé avoir une boutique pour faire mes courses de chez moi
Souvent j ecoute lorsque vous discutez avec la filo à la radio
Merci de pense à nous qui nhaitons pas paris
En vous remercient d'avance

thierry 17/12/2012 12:55


Je suis entré un jour par curiosité dans ce magasin et c'est vrai qu'il y existe une ambaince particulière, très agréable, rassurante...

Articles Récents