Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 07:28

La cuisine bio de Babette dans les supermarchés

Babette-cuisine-Senfas.jpgBabette de Rozieres est un chef de cuisine que les téléspectateurs suivent régulièrement sur les émissions C à vous sur France 5 et dans Les petits plats de Babette sur France Ô. La Guadeloupéenne, ancienne scripte à l’ORTF, a réussi depuis 1989 à se hisser au 3e rang des chefs de cuisine médiatiques préférés des Français. C’est aussi une femme d’affaires qui, avec son restaurant parisien La table de Babette, était parvenue à attirer des personnalités comme Jacques Chirac ou Roland Dumas. Le restaurant, depuis, a été vendu et ceux qui veulent goûter sa cuisine doivent se débrouiller pour être invités à la télé, ou bien décrocher une place, rare, à la table qu’elle tient chez elle, au coeur du village du Maule dans les Yvelines, La Case de Babette. Cette fois, elle passe à la vitesse supérieure en proposant une gamme de cinq plats cuisinés bio disponibles dans les supermarchés français (Carrefour, Monoprix, Casino…) à partir du 12 octobre. « Beaucoup de sociétés comme William Saurin m’ont contacté pour faire des plats cuisinés, j’ai toujours refusé car je ne fais pas de tambouille ! » Babette-cuisine-Senfas-3.jpgMais quand la proposition est venue de Michel d’Ozenay, fondateur et dirigeant de Senfas, un entreprise qui fait du bio depuis 1986, elle a dit banco. « Vous vous rendez compte, en 1986, le bio c’était ringard ! », s’amuse Babette qui accepte alors de relever ce challenge gastronomique et industriel. « C’est un coup de pied dans la fourmilière pour rendre le bio accessible ! Je suis le premier chef français à faire du bio ! »

Senfas est une entreprise familiale de Saint-Privat-le-Vieux dans le Gard, qui a développé une stratégie autour de deux axes : la fabrication de ses propres gammes (plats cuisinés, galettes végétales, tapas, pâtés végétaux, crèmes de fruits secs) et le négoce d’ingrédients et de matières premières bio au service des professionnels de la transformation. « C’est une entreprise à taille humaine où l’on travaille à mains d’homme », se satisfait Babette.

45 % de viandes et des épices

gigotin-poulet-confit-bocal.jpgMichel d’Ozenay est membre de Synabio et du conseil des agréments et contrôles à l’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO). Il offre aux recettes de la cuisinière guadeloupéenne « une filière maîtrisée et contrôlée du producteur à l’assiette avec une traçabilité lisible ».

Cinq recettes ont ainsi été élaborées avec le riz moelleux aux légumes verts et herbes fraîches, le gigotin de poulet confit au curry et petits légumes, le poulet au lait de coco et champignons des bois, le riz madras aux lardons parfumé au gingembre et enfin le mijoté de saucisses gourmandes aux lentilles corail. Ce ne sont pas des plats exotiques, mais les épices n’y sont pas oubliées, c’est la touche de Babette. Les bocaux peuvent nourrir de deux à cinq personnes selon leur contenance. gigotin-poulet-confit-assiette.jpg« Ils contiennent 45 % de viande quand d’ordinaire, il y en a 15 %  et je suggère au consommateur de les accompagner avec du riz, des tagliatelles ou des pommes de terre… »

Le lancement officiel de cette gamme sera fait lors d’une soirée le 17 octobre dans le très select établissement O’Restaurant, installé sur une barge amarrée aux quais de Seine à Levallois-Perret (92). 400 personnes sont attendues. Parmi elles Babette promet la présence de quelques pipol comme PPDA qui relatera le parcours de la Guadeloupéenne ou l’écrivain Yann Quéfélec qui aura pour mission de décrire chaque plat. Babette sera encore au salon du bio, Natexpo, à Villepinte les 20 et 21 octobre.

FXG, à Paris


60 recettes d’Alexandre Dumas revisitées par Babette de Rozières

La-cuisine-de-Dumas.jpgAlexandre Dumas était un personnage hors norme, généreux et animé par l’envie de partager. Cet écrivain prolixe s’est passionné pour la cuisine et a voulu transmettre aux générations futures des connaissances culinaires de son époque. Il a écrit Le Grand Dictionnaire de cuisine dont s’est inspirée Babette de Rozières, d’origine antillaise comme ce grand homme, fils d’un general metis, originaire de Saint-Domingue. Avec La cuisine d’Alexandre Dumas, Babette a gardé l’esprit, le titre et le déroulé des recettes d’Alexandre Dumas et les a retranscrites pour les rendre réalisables pour les bonnes fourchettes d’aujourd’hui.

La cuisine d’Alexandre Dumas par Babette de Rozieres, éditions du Chêne, 208 pages, 150 illustrations, 35 euros. Sortie le 16 octobre.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents