Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 16:50

18 concerts pour promouvoir les musiques caribéennes

artistes-de-Banlieues-tropicales.JPGDepuis jeudi 6 novembre, a démarré le festival banlieues tropicales qui s'achèvera le 4 décembre. Aztec Music et Alain Suréna, les organisateurs, annoncent 18 concerts de jazz, zouk, funk, biguine, ka et dancehall... Les affiches sont belles et proposent des mélanges inédits. Ainsi, on verra dès jeudi sur la scène du New Morning, un « Lyannaj » réunissant le quintet guadeloupéen Akiyo Wopso et les Bretons de Kejaj, avec eun invité spécial, le Martiniquais adepte du « chouval bwa », Dédé Saint-Prix. Le lendemain, à l'Entrepôt (porte de Pantin), ce seront le bassiste guadeloupéen Thierry Fanfant et le pianiste David Fackeure qui présentent leur album de jazz « Frères ».

Samedi, c'est au Sunside (Paris) que la princesse du reggae dance hall guadeloupéen, Swé donnera un concert intimiste. La semaine suivante, le 14 novembre, l'Entrepôt acueille la vocaliste de jazz guadeloupéenne Tricia Evy, une chanteuse antillaise « différente » qui ne fait pas dans le zouk ou le dance hall et qui pourtant rencontre un vibrant succès populaire auprès du public. Elle a déjà pu exporter sa culture loin de ses Guadeloupe et Martinique natales, en osant se frotter à l’Australie.

Le 15 novembre, ce sont les amateurs de dance hall qui ont rendez-vous à l'Observatoire de Cergy. Il accueille la nouvelle star du dance hall antillais, X-Man et le chanteur de dance hall martiniquais Daddy Gal. L'artiste acoustique guadeloupéen Freepon fera la première partie. Ce soir-là, les amateurs devront faire don d'ubiquité car la bande à Pipo jouera à Sainte-Geneviève des bois et Chyco Siméon à l'Entrepôt !

Le 20 novembre, au Triton/Les Lilas, le jeune pianiste martiniquais Grégory Privat, considéré comme la relève de Mario Canonge, et fils de José Privat, pianiste du groupe Malavoi, tiendra le haut de l'affiche.

Le lendemain, 21 novembre, c'est Fred Deshayes, leader du groupe Soft, qui donnera un concert acoustique à l'Entrepôt, et l'Haïtienne Emmeline Michel au Triton/Les Lilas. Elle y sera encore le lendemain.

L'affiche du 22 novembre au Cabaret sauvage est pleine de promesses avec une fusion de trois de nos plus brillants artistes : E. Sy Kennenga, Dominik coco et Victor O !

Autre concert collectif, le dimanche 23, celui des "Talents de Guadeloupe" au Bataclan : Rony Théophile, K'Koustik et Gwadakoustik (Deshayes, Coco et Ladrezeau).

Le 28 novembre, à l'Entrepôt, les Franciliens sont invités à écouter Tony Chasseur et son groupe Jazzy Twan. Le 29, grand moment en perspective avec Malavoi au Théâtre de Clichy-la-Garenne, puis le lendemain dans la salle Canal 93 à Bobigny.

Le festival Banlieues tropicales s'achèvera le 4 décembre avec Valérie Louri à l'Entrepôt.

FXG, à Paris

 


Swé, "Dangérèz"

Swe.JPGLa chanteuse de dance hall Swé sort enfin "physiquement" son album "Dangérèz".

Les parents de Swé sont Guadeloupéens, de Pointe-à-Pitre et Gosier, mais elle a toujours vécu dans l'Hexagone. La musique l'a touchée alors qu'elle était encore un bébé : "C'était Kassav ! Je suis plus jeune que le zouk, à peine !" A cinq ans, elle commence le piano. Ca va durer douze ans. Elle fait aussi du saxo, de la batterie avant deprendre des cours de chant. "Je faisais du chant pour le fun, mais je voulais être chroniqueuse musicale et j'ai fait des études d'ingénieur du son." Avec son diplôme de réalisateur en techniques sonores et numériques, elle est armée quand elle entre la première fois en studio : "Il y a quelques titres de mon album "Dangérèz" qui ont été enregistrés par moi !" Sa première chanson, un titre inédit intitulé "Petit bonhomme", elle l'a écrit lors de sa formation. Un camarade d'études lui présente un DJ qui lui fait écouter quelques compositions et elle se lance. "Le titre parle de Georges Bush et de l'invasion de l'Irak (rires)". Elle sort en 2005, un premier opus, "Unlimited", qui se retrouve sur les plateformes en 2009, puis une net-tape qu'elle envoie en télechargement gratuit pour se faire connaître dans l'underground. A partir de 2010-2011, elle commence à stocker des titres pour un projet un peu plus abouti avec Phantom X, le co-réalisateur et coproducteur de "Dangérèz". C'est lui qui compose pour elle. Après la sortie des singles "Holliday", "Papillon", ils estiment qu'ils tiennent leur ligne et sortent l'album. Et la voilà sacrée reine du dance hall. "Avec ma formation vocale hip hop, soul, jazz, ca donne quelque chose de particulier. Les Jamaïcains ne font pas ça !" Alors comme le milieu dance hall manque de femmes, elle se jette dans la brèche. "C'était un vrai challenge !"

Partager cet article

Repost0

commentaires

Et la petite alors ? 12/11/2014 11:55


     Je trouve cette artiste tout simplement géniale. Swé adopte tous les styles musicaux avec talent. Ce qui me plaît le plus, c'est l'intelligence de ses textes, ça change
des zoukeurs et zoukeuses-chéri-doudou-lanmou ou du dancehall vulgaire.

Articles Récents