Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 04:30

Pipo sur la Scène Bastille fait oublier la défection de Joëlle UrsullJPM-embrase-la-foule--photo-A--Jocksan.jpg

« Nous sommes allés la chercher à l’arrivée de l’avion et… pas de Joëlle. » Marie-Claude a timidement annoncé depuis la scène l’absence de Joëlle Ursull. Le public est resté sans voix, puis  il a grondé. La soirée des Escales Caraïbes de la Scène Bastille s’annonçait mal. Dans l’instant et comme un seul homme, les musiciens ont pris place derrière leurs instruments. Stephane-Castrie--Patrick-Bellon-et-Phillippe-Joseph--phot.jpgPhilippe Joseph au clavier, Patrick Boston à la guitare, Stéphane Castrie à la basse, Thomas Bellon à la batterie, Albert Vigne aux  percussions-ka,  suivi des cuivres (une nouveauté aux Escales !), Freddy Mouvsépian et Hamid Bemocine du groupe Kassav. Aux chœur, Marie-Céline Chroné et Claudine Pennont. C’est la continuité. On ne change pas  ces voix appréciées et aimées du public.

L-habissoise-Florence-Naprix-une-voix-pour-la-jeunesse-phot.jpgAu pied levé, l’Habissoise Florence Naprix a remplacé la Mornalienne Joëlle Ursull,  dont le public est resté sans nouvelle… Pourtant, lors de sa dernière prestation parisienne,  en avril 2010 à la Cigale avec Erick Pédurand, Joëlle souhaitait  vite retrouver Paris, sa scène et son public. Florence  Naprix a ouvert le jeu avec  une  chanson  de Joëlle, sans trop recevoir l’adhésion de la foule, vexée par cette défection. Florence  a enchainé les standards de Kassav. Un  peu brouillon, sans doute à cause du manque de préparation, mais toujours gardant  le sourire, comme à son habitude. Elle assume, le meilleur est pour demain !

Hengy Chocho et ses touloulous photo A JocksanHengy Cho cho, un jeune chanteur guyanais très en vue, a pris le relais de la Guadeloupéenne. Le plaisir et l’ambiance du carnaval guyanais avec ses touloulous et du bon piké djouk. Lla chaleur monte bien  haut après la mi-carême ! C’est Cho cho en carnaval, tout chaud, dans une proposition théâtrale piquante, vivante, vibrante et palpitante. Les touloulous donnent dans le colé-séré et piké douvan, des danses  provocantes et atypiques ; biguine et piké djouk donnent le rythme.

Petit entracte avec la chanteuse Leïla Torési, accompagnée au piano par le Guadeloupéen Jean-Marc Bellon. Une ballade teintée de blues métissé. Coup de cœur du public.La-chanteuse--Leila--Toresi-et-le-pianiste-gwada-Jean-Mar.jpg

Pipo est là quand manque Ursull

Les choses se précipitent en coulisse. La vedette de la soirée, Jean-Philippe Marthély, s’impatiente. Il est entouré de quelques proches qui ne demandent qu’à être pris en photo à coté de la star du zouk. Ca se bouscule. Dans la salle, le public hurle son surnom : « Pipo, Pipo… » « Du fond de mon cœur, je vous aime ! » lance-t-il en entrant aux spectateurs en liesse. Il laisse à certains le privilège de caresser son embonpoint généreux de bon vivant, petit plaisir amical…  Pipo le Robertin est membre du groupe Kassav depuis 1981. Claudine--Marie-Celine-et-Florence-en-scene-a-la-bastill.jpgEt ça  vibre sur la scène, et ça dance dans la salle. Avant d’interpréter son dernier succès, Feesbouc, le tube du dernier carnaval de Fort-de-France, il remercie l’animateur humoriste, Man Féfé de Tropique FM de lui avoir soufflé l’idée. Il espère qu’à la  prochaine parade carnavalesque de Paris, en juillet sur le champ Elysée, le public parisien sera déjà en possession de son album, à la condition qu’il trouve un distributeur... Et oui, même Marthély a du mal. En fin de concert, le public se déchaîne pour lui réclamer à corps et à cris, élikoptè, élikoptè...

Texte et photos : Alfred Jocksan (agence de presse GHM)

 


Les Escales de PMJ

Patrice-Marie-Joseph-et-Jean-Philippe-Marthely-photo-A--Joc.jpgPatrick Marie-Joseph et son équipe ont la musique en partage. Depuis plus d’un an, ils donnent ce rendez-vous mensuel avec les musiques créoles, les Escales Caraïbes. Patrick Marie-Joseph tient à faire revivre le live et la musique des Antilles à Paris, loin des querelles de chapelles. Sa démarche a été comprise par le public qui n’hésite pas à se déplacer et remplir la salle. Dans un monde où il est si difficile de construire un programme sur le long terme, il n’est pas loin de réussir son pari en homme passionné et déterminé.


En imagesFreddy--Mouvsepian--et--Hamid--Bemocine--photo--A--Jocksan.jpg

Freddy Mouvsépian et Hamid BemocineHengy Chocho un homme heureux photo A Jocksan

Hengy Cho Cho,  un homme heureux...les-hommes-du-zouk-Pipo-et-Jacob-photo-A-Jocksan.jpg

Les hommes du zouk Pipo et Jacoboh-c-est-show-avec-chocho-sur-scene-photo-A--Jocksan.jpg

Cho cho sur scène avec les choristes et Patrick Marie-JosephPas-de-myster-c-est-Jacob-du-groupe-Kassav-photo-A--Jocksan.jpgLes groupies de Jacob Desvarieuxun-billet-d-avion-est-remis-a-Sari-Ozgur-par-Maria-d-air-Ca.jpg

Un billet d'avion est remis à Sari Ozgur par Maria d'Air Caraibes à côté de M'Zila du groupe Jancarthier voyage et de Marie-Claude au micro.


Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents