Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 05:26

L’eurodéputé vert Bicep accuse Lurel de « chantage à la banane »

Le député européen, élu en Ile de France, Jean-Jacob Bicep, en charge par ailleurs des Outre-mer au sein du parti EELV, s’est fendu d’une lettre ouverte au ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, après que celui-ci a annoncé son intention de déposer un recours contre les décisions des tribunaux administratifs de Fort-de-France et Pointe-à-Pitre de suspendre l’épandage aérien de banole sur les bananeraies des Antilles françaises. « Nous sommes tous deux fils de la Guadeloupe. Je ne peux donc croire que le sort de la population Guadeloupéenne vous indiffère… » Jean-Jacob Biscep considère « la position constante » du ministre comme, « au minimum une capitulation, au pire une trahison de la mission qui est la vôtre ». Il l’accuse donc de faire du « chantage à la banane » et lui lance : « Que ferez-vous quand nous serons face à une catastrophe sanitaire ? » L’eurodéputé lui rappelle qu’en 1993, « on arguait des intérêts économiques pour justifier l’injustifiable : l’empoisonnement programmé de populations qui mesurent seulement aujourd’hui les conséquences terribles d’une telle volonté ». M. Bicep lui demande : « Les pesticides ne sont pas moins cruels au soleil ? Comment passer sous silence les risques de l’utilisation des pesticides en question pour la santé publique ? » La question est maladroite puisque le banole n’est pas un pesticide mais un adjuvant, un fixatif ajouté à la bouillie fongicide pour qu’elle adhère aux feuilles de bananiers. C’est ce produit qui n’a pas fait l’objet d’études spécifiques de la part des autorités sanitaires compétentes. Qu’importe, à l’instar des juges administratifs, Jean-Jacob estime que la situation demanderait « un grand débat mené dans la sincérité pour que les positions de chacun soient connues. Mais la tenue d’un tel débat semble vous indisposer. Êtes-vous à ce point persuadé d’être le seul dépositaire de la sagesse pour ne souffrir d'aucune contradiction ? » Le député européen ne doute pas que le ministre ait succombé au puissant lobbying bananier. Il lui écrit : « Je vois bien les intérêts que vous défendez… » Et pour répondre au ministre qui déclarait la semaine dernière : « Je n’ai ni l’âme, ni le visage d’un empoisonneur », M. Bicep cite Césaire : « Prends garde architecte, car tu es bâtisseur de pestilence. » Et il n’hésite pas, imitant le groupe de musique Soft à parler de « crime contre la Guadeloupe ». Pour l’heure, les préfets de Guadeloupe et Martinique devraient signer un nouvel arrêté autorisant l’épandage de la bouillie fongicide sans banole en attendant l’examen des appels interjetés par l’Etat et les bananiers.

FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents