Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 06:50

Du ka dans un festival de rock

Samedi soir, le groupe de gwo ka, Biloutegwoka, a joué la demi-finale du festival Emergenza à l’Alhambra (Paris). Une prestation qui a marqué des points pour la prochaine étape, au Bataclan.

le-groupe-Biloutegwoka-a-l-Alhambra---Alfred-Jocksan.jpgPour sa première participation à ce festival réservé en  grande partie à la musique rock et funk. Le groupe de percussion guadeloupéen a marqué les esprits. Dès son entré en scène il rend un hommage au dernier grand maitre du ka,  parti en filao à 66 ans, Guy Konkett : « Nous avons perdu un grand, un maitre de la musique ka. Ce soir nous lui dédions notre concert pour son long voyage », marmonne Emmanuel Réveillé,  le boss du groupe.

Biloute-gwoka-1---Alfred-Jocksan.jpgEmergenza est un festival international, l’un des plus grands festivals au monde pour les groupes émergeants. Il met en scène les musiciens amateurs  dans  plus de 20 pays, dans  plus de 120 villes, du monde qui jouent dans conditions professionnelles. Un vrai tremplin pour la musique et les amateurs. La  formule est  simple, elle consiste à faire payer une cotisation de soixante euros, un droit de participation, et chaque groupe vend des billets à ses amis pour le jour du concert. Le vote se fait à main levée. Plus il y a de public, plus la change est  grande de se qualifier. Pas vraiment le cas pour le groupe guadeloupéen. Mais, ils ont eu le coup du cœur du public et du jury.

Emmanuel-Reveille-de-Biloute-gwo-ka---Alfred-Jocksan.jpgLa musique de Guadeloupe,  de Guy Konkett, rivalisait avec le rock ou le funk des groupes Antigone, Nina Blue, Café Yate (Berlin), Allank, Just-in, Destys-Tizen et Justyna Kelly (USA). « Je défends ma musique, le gwo ka, et je continue de me battre pour que notre musique s’ouvre et participe dans ce type de manifestation. » C’est la source de motivation de Biloutegwoka.

Les sept musiciens, Bacha Missoum, Thierry Belaye, Laurent Succab, Thierry Elatré, Rudy Mango,  le danseur Jean Taulliaut et  la choriste, Karine Legros, tous emmenés par le leader Emmanuel Réveillé, forment un groupe harmonieux et  talentueux. Encourageant, Le jeune public  a repris en cœur leur dernier rythme menndé, « O komba !!! o komba !!! », un chant venu du Congo,  et a voté en masse. En attendant le verdict des juges, ils seront au Bataclan le 16 juin pour la finale France du festival Emergenza.

Alfred  Jocksan (agence de presse GHM)Biloute-gwoka-1-emmanuel-Reveille---Alfred-Jocksan.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents