Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 09:01

Létchimy propose à Lurel de lâcher du temps aux gérants

Letchimy.jpgLes représentants des gérants de la Martinique et de la Guadeloupe étaient encore à Paris hier. Pour autant, aucune réunion de concertation n’était au programme. Au ministère des Outre-mer, silence radio, si ce n’est peut-être pour parler de « statu quo troublant ». Troublant parce que la grève des pompes entamée hier matin avait virtuellement commencé depuis deux jours déjà… Troublant encore parce que a belle unité des gérants a pris du plomb dans l’aile avec le lâchage des Guyanais qui ne sont pas entrés dans le mouvement de blocage. Tandis que Victorin Lurel répétait avant-hier que les emplois des pompistes n’étaient pas menacés et que l’impact sur les profits des pétroliers n’empêcherait pas ces compagnies de vivre et de se développer, les gérants restés à Paris sont allés voir Serge Létchimy, député et président du conseil régional de la Martinique. Il les a reçus deux heures, mais ne s’est pas étendu sur leur état d’esprit. Serge Letchimy est resté sur un registre plus général, voulant ménager moutons et kabrits, La SARA et Victorin Lurel… « On est dans des positions extrêmes et c’est inquiétant. » Il a retenu deux aspects du probleme carburant. Le premier, c’est la lutte contre la vie chère et la moralisation des profits des pétroliers : « C’est un objectif louable du ministre. » Le deuxième, c’est le modèle social de la filière avec ses 4000 emplois et ses centaines de stations dans les cinq DOM. « Comment concilier ces deux objectifs ? », s’interroge M. Létchimy qui craint toutefois pour la SARA un risque de « déstabilisation ». Il espère que ses actionnaires seront capables de réinvestir localement dans la transition énergétique… Quant aux gérants, « ils doivent etre conscients des enjeux et être des acteurs de la réduction des prix du carburant. » Pour cela le député foyalais recommande « dialogue et concertation ». Il en profite pour expliquer l’avis négatif du conseil régional sur le projet de décret en décembre : « Nous avons donné un avis défavorable car nous avions besoin de temps pour comprendre… S’attaquer simultanément à tous les maillons de la chaîne des prix est une première et le risque, c’est le changement du modèle économique… » Ceci explique en grande partie l’écoute attentive qu’il a bien voulu accorder aux gérants, tandis qu’il lance un autre message au ministre Lurel : Je lui dis de ne pas donner prise à l’observation du fait qu’il n’y a pas de dialogue. » Il propose donc à Victorin Lurel de prendre « une semaine supplémentaire pour atteindre l’objectif d’une bonne communication et d’un dialogue, tout en étant trés ferme à la fin de la semaine. » Une manière, selon lui, de permettre aux gérants de sortir de cette crise par le haut. Pas sûr que le ministre l’entende ainsi, alors qu’il escompte sans doute sortir ses arrêtés de méthodes aujourd’hui ou demain.

FXG, à Paris

Partager cet article

Repost0

commentaires

ferdinand 04/02/2014 00:42


super photo !!!

Articles Récents