Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 05:50

Interview Christine Kelly, présidente de la Fondation K d’urgence

Kelly-Christine.jpg«  600 jouets à offrir aux familles monoparentales »

Journaliste à LCI, aujourd’hui membre du conseil supérieur de l’audiovisuel, vous présidez la fondation K d’urgences. Quels sont vos buts avec cette fondation ?

La fondation K d’urgence a été créée il y a un an sous l’égide de la fondation de France pour aider les familles monoparentales en situation d’urgence. C’est la seule en France qui aide les familles monoparentales.

Votre opération phare s’appelle 2000 femmes pour 2012, de quoi s’agit-il ?

Les premiers soucis des familles monoparentales est d’avoir de l’argent ; pour avoir de l’argent, il faut aller travailler ; pour aller travailler, il faut faire garder son enfant… Et souvent, on n’a personne. L’opération 2000 femmes pour 2012 consiste à aider 2000 femmes pour qu’elles puissent faire garder leurs enfants et travailler.

Vous avez commencé l’opération à Paris, Nice, Courbevoie…

Je m’appuie sur trois piliers : associatif, public et privés. Beaucoup d’associations me renvoient des dossiers de femmes ou d’hommes qui ont besoin d’aide. Le public, parce que je suis en contrat avec plusieurs villes comme celles que vous citez, mais aussi Angers, Macon, Ajaccio, qui s’engagent à aider les mères de famille monoparentale sur la garde d’enfants, à libérer des places en crèche. Enfin, le privé, des entreprises ou des particuliers. Par exemple, la fondation Clément, LCL ou La Roche Posay du groupe L’Oréal, et beaucoup d’anonymes.

Pointe-à-Pitre et Fort-de-France, où vous vous rendez cette semaine, s’apprêtent à signer un partenariat avec votre fondation…

Je signe à Pointe-à-Pitre mercredi, Fort-de-France, vendredi et je profite de cette occasion pour venir avec 600 jouets (300 en Guadeloupe, 300 en Martinique) que je veux offrir à des enfants d’environ un an et en situation de famille monoparentale. Je veux les distribuer, non pas autour de moi, mais chez moi ! Très souvent les enfants issus des familles monoparentales n’ont pas suffisamment de distraction. Je dois remercier Air Caraïbes sans qui je n’aurai pu acheminer 350 kilos de jouets. Si les Guadeloupéens connaissent mon action humanitaire, les Martiniquais ne me connaissent pas cette casquette et je suis ravie de venir car la ville de Fort-de-France a vraiment joué le jeu tout de suite. Il y a des villes qui ne veulent pas s’afficher avec les familles monoparentales, donc c’est un engagement de la part de Fort-de-France et de Pointe-à-Pitre de dire qu’elles s’en occupent !

De quoi relèvent ces partenariats ?

Chaque ville est libre de mettre ce qu’elle veut, mais c’est pour dire son engagement d’aider des familles monoparentales…

Vous dîtes qu’avec 200 €, on peut assurer la garde d’un enfant pendant un mois…

A peu près, c’est une moyenne que je me suis fixée dont pour subventionner totalement une famille dans le besoin, mais pour donner un coup de pouce. Il existe des aides un peu de tous les côtés, j’apporte ma petite contribution mais surtout une lueur d’espoir.

Propos recueillis par FXG (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

thierry 26/10/2011 08:01



Il existe au moins 2,8 millions de familles monoparentales en France, alors 600 jouets est une "lueur" d'espoir. Alain Dolium devrait développer ce business avec Claudy Siar au sein du "programme
solidarité"



Articles Récents