Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 07:29

Claude Esclatine

Esclatine-portrait.jpg« Nous sommes extrêmement optimistes pour France Ô »

Claude Esclatine, directeur du pôle France Ô/Réseau Outre-mer 1re, fait le point sur les chaînes dont il a la responsabilité.

Comment se portent les audiences des stations depuis l’arrivée de la TNT ?

Claude Esclatine : l’effritement s’est fait au bénéfice des sept chaînes nationales publiques, France 2, 3, 4, 5 et Ô ainsi qu’Arte et France 24. Le bilan de la fin d’année montre une fragmentation de 8 à 12 % selon les territoires et départements. Il y a donc eu un transfert d’audience au bénéfice des chaînes nationales.

Vous contribuez au Festival International du Film documentaire Océanien qui se déroule actuellement à Papeete. Où en est l’investissement d’Outre-mer 1ère dans la production de documentaires outre-mer ?

Claude Esclatine : Nous intervenons beaucoup en tant que producteur, notamment en interne, ou coproducteur. En 2011, nous avons décidé de conforter cette logique. Nous avons, en moyenne, augmenté notre production ou coproduction de 18 %, en volume d’heures.

L’audience de France Ô fait parler. Le chiffre de 0,1 % circule. Confirmez-vous ?

Claude Esclatine : Mi-octobre, nous avons procédé à un élargissement de la ligne éditoriale de France Ô. Aujourd’hui, nous avons décidé de stabiliser la grille avant de procéder à un investissement relativement lourd de 2 millions d’euros par an pour avoir des mesures Médiamétrie. Je conteste donc formellement ce chiffre. J’espère que mi-2012 nous pourrons procéder clairement à une analyse d’audience. Nous sommes extrêmement optimistes sur le nouveau positionnement de la chaîne.  Les premiers éléments sont largement supérieurs.

Pouvez-vous nous décrire la marque que vous avez voulu imprégner à France Ô ?

Claude Esclatine : Nous sommes une chaîne ouverte sur le monde, sur les cultures urbaines, sur les métissages. Nous pensons que nous avons une place très importante dans le débat politique et social qui occupe l’ensemble de la nation. La ligne éditoriale a été repensée de façon à ce qu’elle soit complémentaire aux quatre autres chaînes de France Télévisions afin qu’elle soit constitutive d’audience. La chaîne France Ô précédente était trop spécialisée outre-mer et diversité. Nous avons désormais une surreprésentation des 18-30 ans.

Justement, que pensez-vous de la polémique sur les civilisations ?

Claude Esclatine : Il y a probablement d’autres richesses sémantiques à trouver… Nous avons une responsabilité particulière sur France Ô à explorer d’une manière moins manichéenne cette problématique des civilisations.

Vous avez supprimé l’émission politique L’Agora. Avez-vous cédé aux pressions politiques d’Eric Raoult et Jeannette Bougrab, qui se seraient plaints de la façon dont ils ont été traités ?

Claude Esclatine : Faux, en tant que directeur général de France Ô, je conteste complètement. Nous avons pris un ensemble de décisions. A compté du 1er janvier, pour assurer l’équité des temps de paroles, nous avons décidé de réguler un certain nombre d’émissions sur l’ensemble des chaînes. J’ai pris la décision de suspendre, et non pas d’arrêter, cette émission. Nous en avons « Le monde vu par », animé par Daniel Picouly, ainsi qu’une autre émission confiée à Jean-Marc Bramy qui interroge des candidats ou leurs soutiens au bénéfice des outre-mers. En clair, je n’ai reçu aucune pression.

Comme France 24, France Ô n’est pas très bien placée sur les box. Des évolutions sont-elles prévues ?

Claude Esclatine : Nous travaillons pour changer cela. Sur la TNT gratuite en métropole nous sommes en 19ème position. Sur Freebox, nous devrions l’être également à partir de mars. On le sera chez les différents opérateurs progressivement.

Propos recueillis par DM (agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

thierry 19/02/2012 06:20


Et oui ma Birahima2 c'est plus France Ô   c'est France O>

thierry 19/02/2012 05:55


C'est ton dernier mot ?  l'outremer à Paris, dans sa majorité se fout de France Ô. Prendre pied sur un terrain
est une chose, s'y croire dominant une autre chose. Ceux qui se plaignent de ne pas passer à la télé, n'ont pas besoin de cela pour vivre bien. Les "réseaux antillais" ont appris à se configurer.
Ce qui est flagrant c'est le manque de culture de l'outremer français qu'ont les nouvelles équipes en place. C'est presque pitoyable.


Dans le monde du tourisme, la vacuité de l'espace plaît aux "locaux", tant la vacuité "humaine" qui se sape d'arrogance et de suffisance montre au soleil combien sont différents les aînés de
leurs descendants (de part et d'autre).


Les gens qui vivaient de RFO ne sont pas à plaindre, ne t'inquiètes pas pour eux.


Simplement ce que Sarkozy devrait aussi assumer, c'est de faire la chaîne qu'il a envie de faire, quand on n'a pas la finesse d'un Chirac, on assume jusqu'au bout ce que l'on est, ce que l'on
veut.

birahima2 18/02/2012 21:26


on est d'accord, concept d'outremer, d'arts premiers, c'est un concept d'incultes.


ou encore un terme panier, un mot absurde qui prend une réalité.


Chirac, c'est parce que il était encore complexé et il voulait imprimer sa marque.


Sarkozy, c'est l'inculte assumé.


 

thierry 18/02/2012 18:18


Et pourtant sous Chirac cela ne posait pas de blèmepro. L'outremer, les arts premiers sont des concepts si forts qu'ils transcendent la "vacuité". Un concept outremer ne peut pas être
manié par n'importe qui...

birahima2 18/02/2012 18:03


Cette chaîne reflète bien la vacuité dans les territoires outre-mer, pourrait-on dire.

thierry 18/02/2012 17:49


et pourquoi pas "pinochio"

birahima2 18/02/2012 13:39


ben quoi, c'est pas bien Yann et Géraldine sur la piste Augusto Pinochet ?

thierry 18/02/2012 09:25


Cette mort de "RFO" ( forte et bien viante sous Chirac), montre la haine larvée que voue ce pouvoir à l'Outremer français. France Ô aurait dû être une fenêre de
synthèse de ce qui se fait sur les chaînes 1ère(s). Et surtout au lieu de financer des documentaires racistes sur les mémoires, France Ô aurait dû continuer à financer (co-produire) des
ultramarins, concerts, festivals, auteurs, etc.


France Ô ressemble a un objet qu'on aurait volé sans avoir pu s'en servir, l'histoire est pleine d'exemple "drôles" de ce genre.


Pourquoi pas à l'instar de France 24, un France Ô Moyen Orient (ce qui compléterait France 24 Arabe, en plus ciblé). Aujourd'hui France Ô sert à faire travailler des non ultramarins, c'est ce
qu'il faut remarquer, aussi.


La télé est un métier à part entière pas un placard d'Administration publique. TF 1 commande jusqu'à ses génériques en Belgique. C'est la compétence qui
doit primer, il n'y a pas de miracle.


Dans la vraie vie, dans son for(t) intérieur, chacun sait ou saura qui est qui.

Alex 18/02/2012 08:09


Avec ce Esclatine au commande, France ô, c'est l'année ZERO en perspective. Quand je lis qu'il a procédé à un élargissement de la cible de la chaîne, je constate surtout qu'elle est totalement
dénaturée. Rien à faire de cette ouverture sur le monde, ceux qui la veulent ont TV 5 Monde pour ça. Rendez-nous notre chaîne d'outre-mer pour permettre à nos compatriotes d'avoir une lucarne
pour nous reconnaître comme membre à part entière de cette nation. Cette nouvelle mouture est surtout un espace de relégation. La preuve, France 4 se place en tant que chaîne des "jeunes",
pourtant Dance street, l'émission des danses urbaines ne figure pas sur France 4 mais bel et bien sur France ô. Apparemment, les jeunes qui aiment les danses urbaines ne sont les mêmes que
ciblent France 4 !!! Et par conséquent, ils sont bons pour la chaîne de l'outre-mer. Claude Esclatine et sa nouvelle grille mondiale doivent s'en aller ! D'ailleurs à l'occasion des
présidentielles, je crois qu'il faut remettre sur le tapis la destinée de cette chaîne et forcer la main des politiques pour qu'ils prennent des engagements. Après tout la diversité ne doit être
l'apanage d'une chaîne mais de tout le groupe France télévision. France Ô, année Zéro ! (Pas mauvais comme slogan !)

Articles Récents