Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 08:35

Corinne Pierre-Fanfan, la voix de mezzo de la femme griot

Corinne-Pierre-Fanfan-1.jpgLimiè est le dernier single d’une nouvelle artiste antillaise, Corinne Pierre-Fanfan. Elle est Martiniquaise par son père et Guadeloupéenne par sa mère née Rovelas. Native de Paris, Corinne Pierre-Fanfan a vécu a Goyave en Guadeloupe entre 2 et 18 ans. Après son bac décroché au lycée des droits de l’Homme de Petit-Bourg, elle se lance dans des études de droit, par défaut. « Mes parents ne voulaient pas que je parte tout de suite en France. » Elle part finalement en septembre 2000 et s’inscrit en DEUG de communication en politique de la ville. Elle va jusqu’au master. Parallèlement, elle prend des cours de chant. Elle avait déjà commencé le chant en Guadeloupe, à l’école Armand-Siobud. Son professeur était son cousin Marc Rovelas. En 2006, elle entre dans une école de musique actuelle, AILA. Elle y apprend le chant et le piano avant de suivre une formation auprès de Richard Cross, un coach vocal. Elle donne ses premiers courts des 2007. En même temps, elle se lance et chante ses compositions en public… Corinne-Pierre-Fanfan-2.jpg« J’écris depuis que j’ai 13 ans. J’ai composé une trentaine de textes à l’adolescence. » Elle écrit parole et musique seule, avec son piano. Elle rencontre le Martiniquais Frantz Laurac, un pianiste de jazz. Ils font quelques scènes parisiennes (Baiser sale, la Bellevilloise, l’Etage). Sa voix de mezzo plait… Deux ans de recul forcé pour cause de maladie et, en 2011, Corinne Pierre-Fanfan reprend son projet. En mai 2011, elle sort un single, Ou fo, avec Jacques Schwarz-Bart. « On s’était croisé au wooman roads de Cynthia Phibel. » Le 6 juillet, Christiane Taubira vient applaudir Jacques Schwarz-Bart, Corinne joue en première partie. Son deuxième single, Limiè, paraît en novembre dernier, et le clip est sorti le 1er février. Une réalisation de Jean-Marc Yeponde de Fréquence movie. « C’est très acoustique, résume-t-elle. Je suis une sorte d’ovni… C’est pas du zouk, ni de la biguine, c’est expérimental. J’aime faire sonner le créole. » Ses textes portent sur des sujets simples, ses proches, sa vie, l’amour, les déboires et le regard qu’on peut avoir sur soi-même… Corinne-Pierre-Fanfan-3.jpg« J’aime bien me considérer comme une femme griot. » Limié est un peu latino, un peu oriental avec le guembri, avec une couleur bossa nova. Elle se fait accompagner à la guitare par le Réunionnais  Lionel Agénor, Ralph Lavital ou Marco Alfon, aux percus par Jonathan Gauthierot et Jean-Emmanuel Fatna (bazoomba) quand elle ne joue pas avec Frantz Laurac et son quartet ou les frères Castry.

Ses artistes de prédilection sont E.Zy Kenenga, Esperanza Spalding, Tricia Evy, Davy Sicart, Fela Kouty (pour qui elle a été choriste), Tracey Chapman, Jocelyne Beroard, Malavoi, Soft, Erik ou Florence Naprix.

Elle prépare son album pour 2014. 11 titres sont déjà prêts sur les 15 prévus. Le concept ? « Une idée de sillonnage… »

FXG, à Paris

Le 20 mars, elle sera sur la scène parisienne de la péniche L’improviste, et le 27 mars a la galerie d’art, la Goutte de terre, metro Voltaire.

 www.youtube.com/watch?v=VRlM-LLoFTk

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents