Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 06:28

La Bouvet Guyane à J moins 1 an

Le 29 janvier 2012, quelque 25 rameurs prendront le départ de la 3e édition de la transatlantique à la rame, en solitaire et sans assistance pour parcourir les 2 600 milles nautiques (4 700 km) qui séparent Dakar au Sénégal de Cayenne en Guyane.les-skippers.jpg

Un an avant le départ, 54° West, l’organisateur de cette course unique, a rassemblé la plupart des 27 concurrents déjà inscrits à la base nautique de Suresnes (92), en bord de Seine. La première édition en 2006 a établi le record de la traversée à 40 jours 3 heures 45 minutes et 38 secondes (Romain Vergé). La deuxième édition a été remportée par le Guyanais Patrick Hoyau en 42 jours 11 heures 27 minutes et 44 secondes. Selon le président de la Fédération française d’aviron, Jean-Jacques Mulot, plus habitué à l’aviron olympique ou de randonnée, cette course est « une aventure extrême que ses organisateurs sont les premiers à avoir osée ! » Pour cette 3e édition, quelques nouveautés sont annoncées comme l’installation d’un airbag (pour permettre un bon retournement du bateau lorsqu’il chavire) ou encore un stage obligatoire de cinq jours pour tous les skippers afin qu’ils apprennent à vivre tous les cas de force majeur ! « Ce sont des éléments de sécurité supplémentaire, explique Michel Horeau de 54° West, qui s’ajoutent aux balises Argos et au cerf-volant de survie dynamique (fait pour pallier la perte éventuelle de rames). Le bateau est le même pour tous. Un kit nécessitant 1000 heures de montage, en contreplaqué stratifié, avec un panneau solaire qui fournit 100 watts et un désalinisateur d’eau de mer. Vide, le bateau fait 450 kilos, mais une fois chargé, il fera dans les 800 kilos à mouvoir à la force des bras ! D’ici le départ, les skippers ont rendez-vous  du 4 au 9 octobre pour le prologue qui aura lieu à Brest, Saint-Martin de Ré ou La Trinité.

FXG (agence de presse GHM)


Six Guyanais inscrits

Jean_Emmanuel_Alein.jpgJean-Emmanuel Alein, né en 1971, éducateur en kite surf et ski nautique, résidant à Kourou. Il a racheté le bateau de Patrick Hoyau (vainqueur de l’édition 2009).

Julien Besson, né en 1976, technicien au CNES et résidant à Kourou. Il a racheté le bateau de Patrick Deixonne (10e de l’édition 2009, abandon en 2006).

 

Remi_Dupont.jpgRémi Dupont, né en 1966, artisan, résidant à Sinnamary. Il a racheté le bateau de Charles Bergère (3e de l’édition 2009).


 

 

Jean_Francois_Taddei.jpgJean-François Taddéï, né en 1959, dentiste, résidant à Rémire-Montjoly. Il a racheté le bateau de Mathieu Bonnier (2e de l’édition 2009).

 

 

Pascal_Vaude1.jpgPascal Vaudé, né en 1969, chef d’entreprise, résidant à Cayenne. Il a racheté en 2007 le bateau de Jean-Pierre Lasalarié (arrivé mais non classé en 2006) avec lequel il a fini 8e de l’édition 2009.

 

Pierre_Verdu_Portrait.jpgPierre Verdu, né en 1963, chef d’entreprise, résidant à Cayenne. Il a racheté le bateau de Karl Barranco (13e en 2009).


Trois Normands dans la course

Remy_Alnet2.jpgRémy Alnet, né en 1958, ingénieur chez Areva, résidant à Equeurdreville (50), participe à la Bouvet Guyane pour la 2e fois. Sa première tentative en 2009 s’est soldée par un naufrage à 56 jours de l’arrivée. « C’est un vieux de 20 ans que j’ai voulu réaliser en 2009 ! Donc, il me faut repartir pour l’accomplir. »

 

Alain_Pinguet_Portrait.jpgAlain Pinguet, né en 1962, commerçant, résidant à Cérences (50). Pour sa première participation, cet adepte de l’aviron de mer, du VTT et de la voile, a recours aux élèves du LP Juliot de la Morandière à Granville. « je pars pour l’aventure, pour le large et pour satisfaire une envie qui, au fil du temps, est devenue un réel besoin. »

 

Pascal_Tesniere_Portrait_def.jpgPascal Tesnières, né en 1962, opérateur chimiste en raffinerie, résidant à Gonfreville-l’Orcher (76). Il construit son bateau avec l’association « Les bras de l’océan » qui travaille dans un hangar fourni par la commune. Celui que l’on surnomme déjà le William Sheller de la course est champion de Normandie par équipe en triathlon longue distance. « Ca m’est venu comme cal, lors d’une sortie vélo, sans même avoir entendu parler ou lu quelque chose sur cette course. Mais je sentais bien que sommeillait en moi l’envie d’une aventure sur l’eau. »


Un Toulonnais inscrit

Christophe_Dupuy.jpgChristophe Dupuy, né en 1967, officier de marine, résidant à Toulon. Pour sa première participation à cette transatlantique, Christophe Dupuy a repris le bateau de Bertrand de Gaullier des Bordes (qui a dû abandonner au cours de l’édition 2009). Plus habitué des fonds marins ou de la haute altitude, ce marin chevronné a vécu en direct l’arrivée de la course en 2009 alors qu’il était en poste au port de Cayenne. Il revendique de courir pour une équipe dont il dit qu’il n’est que le « bras ramé ».


Un Marseillais inscrit

Pierre-Mastalski.jpgPierre Mastalski, né en 1969, résidant à Rousset (13). Il est sur le point d’acheter le bateau de Pierre Katz (11e de l’édition 2009) et ne s’est décidé à confirmer son inscription qu’à l’issue de cette présentation des skippers.

Partager cet article

Repost0

commentaires

thierry 09/02/2011 07:50



"en solitaire et sans assistance"


Et la balise ARGOS reliée aux satellites...? (très sophistiqués)


Ca leur fera quand-même travailler aussi les bras !


 


 


 



Articles Récents