Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 04:23

Drépaction : les artistes sont là, pas le public

Dimanche après-midi, le Zénith de Paris n’affichait pas complet pour l’appel à la solidarité lancé par l’association de Jenny Hippocrate-Fixy afin de venir en aide aux drépanocytaires et faire avancer les recherches.Jenny-Hippocrate-Fixy-et-le-chanteur-Admiral-T-photo-A--Joc.jpg

Encadrés par le duo de présentateurs Sylvie et Pierre, un grand nombre d’artistes se sont donné la main  pour le  gala annuel de solidarité, le Drépaction. Dominique Panol, Valérie Louri qui revient du canada, G’ny, les Ambianceuses, le groupe Kan’ nida, E.Sy Kennenga, Medhy Custos, Orlane, Kaysha et ses danseuses, Gage et Admiral T qui a clôturé la soirée. En live, le groupe Bamboolaz et pour Haïti, le groupe Original H. A l’entrée de la salle du spectacle le public était accueilli par des hôtesses en rouge et blanc, aux couleurs des deux globules composant  le sang.  On  pouvait trouver  de la documentation, acheter des tee-shirts ou des livres, en particulier ceux de Jenny  Hippocrate : « Pourquoi m’a-t-on choisie », tome 1 et 2, « Mon enfant à la drépanocytose »,  et aussi de son fils Taylor « Moi ca va et toi ? ».  Bamboolaz-photo-A-Jocksan.jpgPour ce troisième Drépaction, l’appel à la générosité et à la sensibilisation n’a pas beaucoup mobilisé le public. Pourtant la présidente avait multiplié les actions pour  toucher un public le plus largement possible. Un Happening devant l’hôtel de ville de Paris,  un rassemblement au Trocadéro et bien d’autres actions...

Monfils et Piquionne mettent la main à la pâte

Jenny-Hippocrate-et-son-fils-Taylor--photo-A--Jocvksan.jpgSur la scène du Zénith, Jenny Hippocrate, angoissée, a demandé au public d’être des messagers de l’espoir : « Aujourd’hui, je vais tous vous prendre en otage. Vous irez leur dire, à tous ceux qui n’ont pas compris que la cause est noble, qu’il y a des mamans qui souffrent, des mamans qui pleurent et des enfants qui meurent. Vous irez leur dire qu’il y a une maladie qui tue nos enfants, la drépanocytose. Pendant que je vous parle, deux enfants sont déjà morts à travers le monde. » C’est en larme qu’elle a terminé son discours.

Dominique-Panol-est-a-sa-troisieme-participation-au-drepa.jpgLes artistes ultramarins se sont montrés solidaires de la cause drépanocytose. Le drapeau d’Haïti, signé par l’ensemble des musiciens du groupe Original H,  a été mis aux enchères, à la suite de leur prestation musicale. Le tennisman Gaël Monfils et le footballeur Didier Piquionne ont mobilisé leur amis sportifs pour récolter des fonds. La présence du délégué interministériel à l’égalité de chance des Français d’outre mer, seule personnalité politique présente, n’a pas réellement montré la volonté du gouvernement de décloisonner l’information sur cette maladie et d’agir. Faute de mieux, Claudy Siar a proposé la mise en place d’un « médiathon communautaire » en « nous regroupant durant toute un week-end et en faisant des appels aux dons »…F-dy-Phenomen-et-Medhy-Custos-photo-A-Jocksan.jpg

C’est sur une   promesse de 75 000 € de dons que la soirée s’est achevée. Les généreux donateurs sont AG2R  (8 000 €), l’UGPBan  (15 000 €), le ministère de l’Outre-mer (15 000 €), la région Ile de France (10 000 €), le ministère de la Santé (5 000) €, le Collectifdom (2 000 €)

Alfred Jocksan (Agence de presse GHM)


Ils ont dit

Taylor-Fixy--photo-A--Jocksan.jpgTaylor Fixy: « Je suis drépano... Vous savez ce n’est pas facile pour mes parents, dans la vie de tous les jours, ils souffrent.  Dès fois, j’ai l’impression d’être un fardeau pour eux.  Je fais beaucoup de crise. Je les oblige à se lever tôt, à m’emmener à l’hôpital, parfois tard le soir. On me change le sang tous les mois. Je vois beaucoup pleurer mes parents et ça me donne mal au cœur. Je n’ai même plus de mère, elle s’occupe de tous les drépanos. Je la vois rarement. Pour moi, ce n’est plus une vie. Cette maladie  est vraiment une saleté qui faut abattre. »

Dominique Panol (troisième participation au drépaction) : «  Il faut trouver des fonds pour aider la recherche. J’espère qu’on n’y arrivera. C’est le rassemblement qu’il faut pour ce genre de maladie. Je suis prêt à le refaire. C’est très important ».

Claudy-Siar-delegue-interministeriel--photo-A--Jocksan.jpgClaudy  Siar, délégué interministériel  pour l’égalité de chance des Français d’outre-mer : « L’Etat n’est pas insensible à ce grand rassemblement qui dure depuis des années. On va s’organiser autrement. Il existe le Téléthon qui a permis une véritable avancée sur les maladies génétiques. Alors, nous allons organiser notre médiathon autour de la drépanocytose pour venir en aide aux malades. L’idée est de faire ça en début d’année, après le Téléthon. »

jenny-Hippocrate-photo-A--Jocksan.jpgJenny Hippocrate-Fixy : « Je demande une grande adhésion dans toutes les communautés ; la drépanocytose n’est pas une maladie de la population noire. Tout le monde est concerné, tout le monde est touché. Le monde entier est concerné par cette pathologie. Il est normal qu’on ait un tsunami  de solidarité venant du monde entier pour faire avancer les choses et qu’on vienne à bout de cette maladie. Moi, je suis une maman qui souffre, j’ai un enfant malade. Je peux vous dire que la drépanocytose est une squatteuse qui s’est installée sur notre toit. Alors, il faut la chasser.

 


En imagesBamboolaz-et-ses-danseuse-photo-A-Jocksan.jpgBamboolaz et ses danseusesKan--nida-photo-A-Jocksan.jpg

Kan'nidaLady-Sweety-photo-A-Jocksan.jpg

Lady SweetieMiss-ocean-indien-Bibi-Sandra-et-Natacha-photo-A--Jocksan.jpg

Les miss de l'océan IndienPrincesse-Lover-Jenny--et-Syvie-photo-A--Jocksan.jpg

Princesse Lover, Jenny Hippocrate et l'animatrice SylvieValerie-Louri-et-G-ny-photo-A--Jocksan.jpg

Valérie Louri et G'ny

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pas folle la guêpe 16/06/2011 17:21



Comme dirait justement Thierry, Bérénice semble très très informée...



Bérénice 16/06/2011 12:13



Et oui bien informée car j'y étais du DEBUT à la FIN... En effet, à 17 h le public n'était pas encore au complet, sans doute par crainte que ça ne commence pas à l'heure, il est vrai que les
premiers artistes (le DJ, le groupe de danse folklorique et la rappeuse Barbie) ont joué devant une petite foule... Mais ensuite il y a eu affluence massive, au fur et à mesure, les spectateurs
sont arrivés... la salle n'était pas comble mais remplie à 70 % environ... Je viens de voir les photos et commentaires sur le réseau social qu'on utilise le plus, à savoir Facebook, et les infos
publiées par les internautes et certains artistes présents concordent avec ce que j'ai vécu... J'ai passé un très bon moment et je salue l'initiative des organisateurs. Quant à Claudy Siar et ses
objectifs, je n'ai pas suffisamment de recul politique pour évaluer la qualité ou l'impact de ses actions, je remarque juste qu'il a soutenu une cause noble, que c'est quelqu'un qui semble être
intelligent... Pour une fois qu'un antillais atteint cette position au sein du Ministère, je trouve dommage qu'on ne lui accorde pas plus de crédit, quel que soit son bord politique.



thierry 16/06/2011 07:20



Bérénice,


Bien informée, pour quelqu'un qui était peut-être dans le public...Ce qui est intéressant, c'est la foi que l'on apporte à un titre "transatlantique" 1ère Guadeloupe (s'il n'y a pas eu remontage
des reportages) et France-Antilles.


M. Claudy Siar devrait défendre via "La Mission" des dossiers comme la promotion culturelle (tv , radio efficaces ,
etc...) pour promouvoir une partie de sa culture héréditaire. Tout le monde comprend.



Bérénice 15/06/2011 23:39



Bonjour, je faisais partie du public et vous ?


A lire le titre de votre article, je n'ai pas l'impression que vous y étiez...


Je peux vous affirmer que le public a répondu présent à l'appel, bien plus que l'édition de l'année précédente où la salle comptait 3000 personnes. Nous avons eu droit à un très beau show pour
une participation modique (20€) et les témoignages des différents intervenants ont eu un écho positif, à mon avis...


Pourquoi toujours vouloir casser les initiatives de nos compatriotes ? Je ne comprends pas... A propos de l'engagement politique de Mr Claudy Siar, c'est son choix, je pense qu'il compte
continuer à oeuvrer pour la communauté comme il l'a toujours fait jusqu'à présent mais cette fois ci à plus grande échelle.


Il serait bien de rectifier le titre de votre article car vos sources ou informations ne sont pas exactes.



thierry 15/06/2011 16:38



Quand on voit tant d'artistes de la ("communauté" , ce qui fait ringard à l'heure de l'Affinity marketing) sur le carreau la question d'une chaîne de télévision se
pose comme depuis longtemps déjà. Que la délégation fasse dans le "show biz" à prétexte humanitaire c'est de sa liberté, mais il faut reconnaître que c'est un échec qui vient de sa capacité à
faire le métier d'organisateur de concert...faire de la "com" quand on nous sort une affiche comme celle du drépacton est significatif d'un process où derrière les personnalités "incarnantes"
beaucoup sont simplement, moins bons que les anciens. Comment adhérer à un produit (concert) lorsqu'il est


"vendu" par une radio dont chancun sait qu'elle n'appartient plus à la communauté antillaise et n'est plus dirigée par des gens qui respectent la "politesse" antillaise. Le public est de moins en
moins idiot et voit, surtout entend, ce qui se passe. (selon 1ère guadeloupe Claudy Siar a réussi son coup et renouvèlera l'opération....) La communication politique (avant supression d'un futur
ministère de l'outremer, qui déplaît) n'a rien à voir avec la promotion culturelle. C'est une manière habile d'effacer en ghethoïsant et nous public, le constatons. Mais la roue tourne et les
"traitres" se feront chatiés par leurs maîtres d'aujourd'hui comme d'habitude.



Articles Récents