Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 07:00

19 listes en lice outre-mer pour les élections européennes

On connaît désormais l’ensemble des listes candidates dans la grande circonscription Outre-mer pour les élections à l’Europarlement. L’outre-mer est représenté par trois députés représentant chacun des trois bassins (Atlantique, Indien et Pacifique). Les sortants sont le Calédonien UMP Maurice Ponga, le Guadeloupéen PS Patrice Tirolien et le Réunionnais Younous Omarjee de « l’Alliance des Outre-mer ». Si en 2009, seules 8 listes se disputaient les suffrages des 1 635 705 inscrits (et seulement 375 624 votants), elles sont 19 cette année.

Le député sortant EELV d’Ile de France, le Guadeloupéen Jean-Jacob Bicep, que son parti n’as pas réinvesti, a choisi de repartir sous d’autres couleurs (Alliance des régionalistes, écologistes et progressistes des outre-mer - régions et peuples solidaires) dans notre circonscription. Younous Omarjee repart lui aussi sous le label « Union des Outre-mer » avec le Martiniquais et ancien député européen Jean Crusol. L’UDI et le Modem présentent derrière le Calédonien Leonard Sam, Audrey de la Fondaumière, une proche de la présidente du conseil général de la Réunion, et Louis Molinié, maire de Terre de Haut aux Saintes (Guadeloupe). Europe écologie- Les Verts présente la Réunionnaise Yvette Duchemann, le Guyanais José Gaillou et la Guadeloupéenne, Jocelyne Hatchi-Traventhal. Lutte ouvrière – Combat ouvrier présente aux deux premieres places, Guislaine Joachim-Arnaud, secrétaire générale de la CGTM (Martinique), et Jean-Marie Normertin, secrétaire général de la CGTG (Guadeloupe).

Le PS et ses alliés ont choisi de présenter le Réunionnais Philippe Le Constant en tete de liste, suivi de la Calédonienne Marie-Claude Tjibaou, du Martiniquais, Louis-Joseph Manscour. Suit encore la Guadeloupéenne, Marlene Mélisse.

L’UMP renvoie son sortant, Maurice Ponga, à la tête de sa liste, suivi de la vice-présidente du conseil régional réunionnais, Yolaine Costes, et du maire de Saint-François (Guadeloupe), Laurent Bernier.

Nicolas Dupont-Aignan a choisi le Réunionnais Hugues Maillot pour conduire sa liste souverainiste tandis que Christine Boutin a choisi la Guadeloupéenne  Kelly Citadelle-Velin, pour conduire sa liste conservatrice.

D’autres listes complètent le choix offert aux électeurs comme celle de l’Alliance écologiste indépendante (Guy Hadji), celle du Front national (Marie-Luce Brasier-Clain), celle dite « Espéranto langue commune équitable pour l'Europe » (Monique Fillat), celle de l’UPR Outre-mer (Dominique Frut), celle du Mouvement citoyens réunionnais (Jean-Roland Ango). Celle du parti fédéraliste européen (Roseline Surveillant), celle dite « Ultramarins et ultramarines, merci ! » (Jean-Pierre Mapolin), celle dite « 100 000 votes contestataires et constructifs d'outre-mer en Europe » (Marie-France Gallet), celle de « L’Europe citoyenne » (Patricia Pompiles) et encore celles des « Féministes pour une Europe solidaire » (Grâce Ndame Mpondo).

Le scrutin aura lieu les 24 et 25 mai.

FXG, à Paris


Pierre Kanuty, candidat PS aux europennes en Ile de France

Conseiller régional élu à Paris, depuis 2010, le socialiste Pierre Kanuty, d’origine martiniquaise, figure en 10e position sur la liste PS de la circonscription Ile de France conduite par Pervenche Bérès. Pierre Kanuty est président de l'association Ile-de-France Europe et a été membre de la direction du manifeste contre le Front national. En 2009, en Ile de France, la liste conduite par Harlem Désir avait obtenu deux élus.


Samia Badat, candidate UMP aux européennes en Ile de France

Alain Lamassoure, tête de liste UMP en région Ile de France, a demandé à Samia Badat de figurer sur sa liste en vue des élections européennes. La Réunionnaise, déjà adjointe au maire du 16e arrondissement de Paris, décroche une place non éligible en 24e position (sur 29). Une place symbolique, mais qu’elle a décidé d’accepter parce qu’Alain Lamassoure lui a dit que c’était pour représenter les Ultramarins de la region Ile de France. Une manière de prendre date pour de futurs rendez-vous électoraux.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents