Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par fxg

ITW Eric de Lucy, président de l’UGPBANde-lucy-1.jpg

« Dole, Delmonte et Chiquita vont être plus agressives »

La Commission européenne a accepté mardi la baisse des tarifs douaniers pour les bananes sud-américaines, pouvez-vous dire que vous êtes en situation de crise ?

Non. Ce qui a été signé mardi était déjà sur la table des négociations à Genève, à la dernière assemblée générale de l’OMC, en juillet 2008 et nous nous étions beaucoup battus avec nos collègues des ACP pour empêcher la signature de cet accord. L’espoir que nous avions était que la négociation globale à Doha étant bloquée, il n’y aurait pas d’accord séparé sur la banane contrairement à ce que recherchait Pascal Lamy, le directeur de l’OMC, avec les Américains. Pascal Lamy voulait cet accord pour créer un précédent et jusqu’au dernier moment les Américains ont été extrêmement réticents à signer l’accord. Car signer un accord sur la banane consiste à mettre le doigt dans un engrenage et à devoir aller à la table des négociations pour parler coton et autre…

L’UGPBAN a été rejointe avant-hier par le Parlement européen qui a adopté une résolution pour demander des compensations à la Commission européenne. Quelles sont ces compensations et au nom de quoi les demande-t-on ?

L’accord signée par la commission est une baisse des droits de douane de 176 à 148 euros la tonne pour les principaux fournisseurs du marché européens que sont les producteurs latino-américains qui en tirent donc un avantage supplémentaire puisqu’ils ont déjà 80 % du marché. Dès lors, Dole, Delmonte et Chiquita vont pouvoir être plus agressives qu’elles ne l’étaient jusqu’à présent.

En tirant les prix vers le bas ?

On peut imaginer qu’il y aura un mouvement de prix à la baisse, on peut donc imaginer qu’il y aura une baisse du revenu de l’ensemble des producteurs européens et ACP. Nous demandons donc à l’Union européenne de nous apporter le soutien financier complémentaire pour compenser la baisse de revenus de nos producteurs. Ce montant sera discuté par nos Etats, France, Espagne et Portugal.

Quelle est votre estimation ?

De l’ordre de 50 millions par an pour l’ensemble des producteurs européens. Mais ce qui va coûter le plus cher à l’Europe, c’est le manque à gagner en matière de droits de douane : 150 ou 200 millions par an.

L’effet de cet accord est rétractif ?

L’accord a été paraphé le 15 décembre 2009 et il reste au conseil des ministres de l’Europe de le valider et à l’Europarlement et au conseil général de l’OMC de le ratifier. Ca peut prendre 6 à 8 mois mais on peut considérer que depuis le 15 décembre, la taxe est passée à 148 euros.

Quelle est la composition du marché européen de la banane ?

Le marché est de l’ordre de 5.5 millions de tonnes cette année et on l’estime à 6 millions de tonnes en 2011. Les Latinos détiennent 80 % des parts, soit cette année, 4.5 millions de tonnes.

Propos recueillis par FXG, agence de presse GHM

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ROMEO 25/12/2011 03:20



COMMUNIQUÉ DE SALUT PUBLIC



 


 


MARTINIQUE, L’ÉPANDAGE N’ÉLIMINE PAS LA MALÉDICTION !


 


Le chloredécone a été utilisé pour tenter de détourner l’effet de la malédiction qui affecte les
descendants d’Israël dans l’agriculture aux Antilles-Guyane !


 


Avec dérogation spéciale pour les DOM,
l’autodestruction a affecté la terre et l’humain. Problèmes, les Israelites concernés refusent
de reconnaitre leur identité et, d’obéir au Dieu de leurs Pères. de ce fait, la malédiction s’accentue, comme prédite dans le
Deutéronome au chapitre 28.


 


Toutes ces malédictions viendront sur toi, elles te poursuivront et seront ton partage jusqu'à ce que tu sois détruit, parce que tu n'auras pas obéi à la voix de
l'Éternel, ton Dieu, parce que tu n'auras pas observé ses commandements et ses lois qu'il te prescrit.
Elles seront à jamais pour toi et pour tes descendants
comme des signes et des prodiges.


 


Ainsi, le charançon est apparu, puis a muté en devenant plus résistant afin de détruire leurs possessions agricoles, comme prédit.


 


            Les insectes prendront possession de tous tes arbres et du
fruit de ton sol.


 


Dans ce cadre, l’épandage n’est qu’un pis-aller qui empoisonnera davantage la terre et l’humain.
La SEULE solution aux problèmes de l’agriculture est le retour des
descendants d’Israël des DOM au Dieu de leurs Pères. Aussi :


 



Qu’ils détachent les chaînes de la méchanceté,


Qu’ils délient les jougs de la servitude,


Qu’ils renvoient libres les opprimés.



 


La décision politique de ne pas autoriser la poursuite de l’épandage est une sage décision sanitaire, sans effet sur la
CAUSE. Car la solution contre les insectes qui rongent les bananiers
n’est pas physique.


 


Il est INDISPENSABLE que
les DE LUCY de FOSSARIEUX et frères reconnaissent leur identité, changent leurs voies, obéissent aux
commandements, SEUL remède contre la malédiction actuelle. Élus et dirigeants de Martinique, ce message est
à prendre au sérieux, car l’être naturel, coupé du  créateur ne sera


herve 18/12/2009 09:07


Que le contribuabe les aide a s acheter de nouveaux bateaux de peche pour organiser leur concours en milieu ferme, ex : quai 6 marina de bas du fort. J ai un peu mal au cul.