Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  •   le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 06:57

Les escales caraïbes au cœur de Paris

Les-escales-caraibes---Alfred-Jocksan--12-.jpgLes escales caraïbes recevaient samedi dernier à la Scène Bastille l’enfant chéri de la musique martiniquaise, l’homme au banjo, Jean-Marc Monnerville dit Kali pour quelques minutes d’envolées rythmiques, mais aussi l’ambassadrice de la chanson guyanaise, Sylviane Cédia, qui présente son dernier opus, « Je vous aime ». A ces deux-là, s’est adjoint le grand show man de Saint-Claude, Jean-Marc Ferdinand. Les Trois artistes ont offert au public une triple ballade alliant l’émeraude amazonien à l’azur caraibe… Un samedi soir pas comme les autres.

Les-escales-caraibes-Just-Rody----Alfred-Jocksan--14-.jpgTout débute par une surprise de taille, le bassiste Just Rody, en ouverture du concert, rend hommage à Eugene Mona. Le bassiste de Rivière-Pilote présentait en avant première son premier opus très prometteur. A suivre…

Cette fois-ci l’orchestre était composé de Thierry Vaton, Patrick Boston, Bago Baltazard, Sony Troupé, Rody Céréyon, Dominique Lorté et Marie-Céline Chroné. Les escales caraibes Sylviane Cédia @ Alfred Jocksan (7)Un bon choix de Patrick Marie-Joseph qui connait la musique et s’y applique pour le plus grand des plaisirs avec son équipe. Le lancement est donné par Sylviane Cédia. Honneur à la femme, à l’ambassadrice de la chanson guyanaise. Elle ouvre le bal avec sa magnifique chanson composée à l’âge de quinze ans et toujours d’actualité : « Nou ké rivé Cayen’ », retraçant la route de son père sur les rives du Maroni jusqu’à Cayenne et sa découverte de Paris. Sa voix fait sensation et sa guitare fait le reste. Les-escales-caraibes---Alfred-Jocksan--20-.jpgLe public majoritairement féminin est transporté. Son dernier album est très dansant, très zouk, swing et chaloupé. L’échange parfait orchestré par le batteur Sonny Troupé lui permet de recevoir les félicitations du clavier, Thierry Vaton, pour sa relance : « Formidable, bravo ! » Depuis des années, Sylviane chante la beauté de son pays au monde. Malgré le succès, Sylviane Cédia reste une personnalité d’une grande gentillesse, toujours prête à rendre service… Les-escales-caraibes---Alfred-Jocksan--27-.jpgQuelques pas et voici l’homme de Saint-Claude, Jean-Marc Ferdinand, tout de blanc vêtu, montre et chaussure assorties… Entrée sur scène de l’ambianceur du soir. Il donne des cours de danse et de chant à son public avant de s’envoler en hélicoptère pour un atterrissage esquissé d’un coup de rein prononcé ! I vini mac chiné et poté lanmou au public parisien. C’est la joie de vivre. Les spectateurs sont en liesse. La salle vibre, crie, bouge, saute, un ti coup à gauche, un ti coup à  droite et un coup  au milieu, ils aiment ça. On pique  au centre. C’est en mode créole.

Juste le temps pour la troisième partie et le rasta martiniquais, Kali, qui a choisi la terre guyanaise pour retrouver l’inspiration. Il arrive avec son banjo. Fêtant plus de trente ans de carrière, tout sourire aux lèvres, il apprécie son passage éclair dans la capitale. Son sari bleu et ses longues nattes tombant jusqu’à ses pieds lui donnent une allure mystique. Kali est dans sa musique comme dans la vie. Il partage le bonheur. Des fans ont retardé leur départ pour assister à son concert. Une preuve de sa popularité, intacte.Les-escales-caraibes---Alfred-Jocksan--16-.jpg

Alfred Jocksan


Ils ont dit

Les-escales-caraibes---Alfred-Jocksan--19-.jpgJean-Marc Ferdinand : « Sincèrement, j’ai passé un moment inoubliable.  C’est une scène que j’ai appréciée par apport à son coté éclectique, par apport aux musiciens présents, aux chanteurs présents. Kali est un gars pour qui j’ai beaucoup de respect et d’estime par apport au travail qu’il fait depuis trente-cinq ans. Maintenant que je suis sur la même scène que lui, ça ne peut être qu’un grand moment de bonheur. Tout ça pour dire que j’ai passé un moment formidable. J’ai même trouvé que ça allait trop vite. Mon plaisir c’est quand les gens participent, quand ils sont ensemble, quand ils sont en symbiose avec moi. Chaque spectacle est un nouveau challenge. Mon but est de faire bouger les gens. »


Les-escales-caraibes-Kali----Alfred-Jocksan--17-.jpgKali : « Aujourd’hui je travaille, j’emmagasine et je restitue. Depuis que je vis en Guyane je voyage peu, quelques allers et retours dans les iles et dans la capitale. Je me suis installé en Guyane pour voir autre chose et m’ouvrir un peu sur l’Amérique du sud, pour mettre en place un marché commun musical. Je suis l’homme des projets, je commence, ça tombe et je recommence. Nous sommes à la recherche du bonheur dans la tête. Cela est presque impossible avec la vie qu’on mène. Il faut trouver une musique qui rend les gens cool et descendre sur nos pieds. Je suis heureux de voir que ma musique est toujours aussi appréciée. Moi-même je constate que mes chansons sont de plus en plus belles. Ce soir, j’ai vécu une expérience extraordinaire. »

 


Les-escales-caraibes-Sylviane-Cedia----Alfred-Jocksan--6-.jpgSylvianne Cédia : « C’est rendez-vous qui me fait chaud au cœur. Je renvoie un grand merci au public pour son accueil. J’ai toujours  espéré et le moment est arrivé de présenter au public parisien mon dernier album, « Je vous aime ». Sur cet album que j’ai auto-produit, je me suis sentie plus libre d’explorer d’autres horizons musicaux faisant un lien entre la musique traditionnelle et les beaux rythmes qui vont vers l’avenir. La vie, c’est la joie et l’espérance. C’est aussi l’image qu’on se donne de soi, pour aller vers l’avant. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

thierry 20/03/2012 07:54


Voila un évênement que RFO aurait pu filmer

Articles Récents