Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : le blog fxgpariscaraibe
  • : Caraibes, Antilles, Réunion, Outre-mer, Paris... Le blog des infos du 6e DOM, des gens originaires d'outre-mer à Paris politique economie culture justice société
  • Contact

Recherche

15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 16:26

ITW Patrick Marie-Joseph, organisateur des Escales Caraïbes à Paris

Patrick-Marie-Joseph-et-Karine-d-Art-et-Son.jpg« Faire des spectacles le plus caribéennement possible »

Pianiste, ingénieur du son, ce Martiniquais qui réalise pas mal d’albums pour de nombreux artistes antillais lance un nouveau concept de spectacle vivant.

Le numéro zéro a eu lieu avec Ralph Thamar, Max Télèphe et Jean-Luc Boizel, quel est le principe de ces Escales ?

Ca se passe à la Scène Bastille tous les deux mois. Nous proposons au public, trois artistes de trois univers différents qui ont des choses à dire. On a choisi de faire des tarifs très abordables, parce que si on ne fait de tels concerts, d’autres musiques prendront notre place et elles se feront sans nous.

Qu’est-ce qui vous conduit à réunir trois musiciens en particulier ?

Le lien, c’est surtout notre envie de faire des choses. Le plus important pour nous est de faire des spectacles le plus caribéennement possible.

Qui se cache derrière tout ça, à part vous ?

Il y a les sociétés Art et Son et PGCD et j’assure la direction artistique. Mon combat, c’est la culture des Antilles et de la Caraïbe. La prochaine date est pour ce samedi 24 avril avec Nestor Azérot qui va chanter Haïti, Christiane Obydol qui va s’occuper de la partie zouk, et Dédé Saint-Prix, le garant et fervent combattant de la tradisyion martiniquaise. Avec ces trois là, ça va faire une sorte de panomara qu’on souhaite le plus complet possible. On va toucher un rythme, une île, un style, des souvenirs enfouis en nous…

Et pour la deuxième, quelle affiche nous préparez-vous ?

On a déjà Olivier Jean-Alphonse qui va une fois de plus démontrer l’étendue de son talent… Si tout va bien on aura Jean-Philippe Marthély, le boss du zouk, et peut-être Tanya Saint-Val… On est dessus mais ça n’est pas encore fait. Les plannings sont tendus en cette période.

Vers quoi vont tendre les programmations futures ?

On va essayer sortir de la Guadeloupe et de la Martinique un petit peu pour aller vers la Guyane, Saint-Domingue ou Trinidad. Il nous faudra régler la problématique des transports !

Et vous, l’artiste, le musicien ? Quand vous entendra-t-on avec vos compositions ?

Pas tout de suite… Mais, depuis cinq ans, je prépare Jenn kon vié, un double album intergénérationnel sur un sujet, la tradisyion et la variété martiniquaises. Le plus âgé, André Dessart, un conteur du Robert, a 93 ans ; le plus jeune, Samuel Quemin, saxophoniste, a 9 ans. Il y aura deux fois 18 titres et on entendra encore Jocelyne Bérouard, Jean-Philippe Marthély, Jean-Claude Naimro, Michel Thimon, Mister Loff qui chante avec son fils… L’album sera disponible à la fin de l’année chez Solibo music.

Propos recueillis par FXG (Agence de presse GHM)

Partager cet article

Repost0

commentaires

Articles Récents